X

À La Une

Saisie d'un pétrolier britannique : les réactions internationales

repère

Londres exprime son "extrême déception".




OLJ/AFP
20/07/2019

Les appels se sont multipliés samedi en faveur de la libération du pétrolier battant pavillon britannique arraisonné vendredi par les Gardiens de la Révolution iraniens dans le détroit d'Ormuz pour "non respect du code maritime international":


- Londres : "extrême déception" -

"Je viens juste de parler au (ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad) Zarif et ai exprimé mon extrême déception qu'après qu'il m'eut assuré samedi dernier que l'Iran souhaitait désamorcer la situation, ils agissent dans le sens opposé", a déclaré le ministre britannique des Affaires étrangères Jeremy Hunt sur Twitter. "Les navires britanniques doivent être et seront protégés", a-t-il ajouté. Londres a convoqué samedi au ministère des Affaires étrangères le chargé d'affaires iranien, et conseille "aux navires britanniques de rester en dehors de la zone pour une période provisoire".

L'annonce de cette saisie est survenue quelques heures après la décision de la Cour suprême de Gibraltar de prolonger pour 30 jours l'immobilisation d'un pétrolier iranien, le Grace 1, soupçonné de livrer du brut à la Syrie en violation des sanctions européennes.

Jeremy Hunt a estimé que la situation des deux pétroliers n'étaient pas comparables, soulignant dans un tweet que l'arraisonnement du Grace 1 était "LEGAL".


- Trump : l'Iran, "que des problèmes" -

"Cela ne fait que montrer ce que je dis de l'Iran : des problèmes, rien que des problèmes", a réagi le président américain Donald Trump lors d'un point presse à la Maison Blanche.

Garett Marquis, porte-parole du Conseil de sécurité nationale américain, a dénoncé la "surenchère de la violence" de l'Iran. "Les Etats-Unis continueront à travailler avec leurs alliés et partenaires pour défendre leur sécurité et leurs intérêts face au comportement néfaste de l'Iran".


- UE : "risques de nouvelle escalade" -

"Dans une situation déjà tendue, ce développement alimente les risques de nouvelle escalade et sape les efforts en cours pour trouver un moyen de résoudre la crise actuelle", a déploré le service de la diplomatie de l'Union européenne, exprimant sa "profonde préoccupation". L'UE réclame la "libération immédiate" du pétrolier et de son équipage, et appelle à la "retenue afin d'éviter des tensions supplémentaires", soulignant que "la liberté de navigation doit être respectée en tout temps".


- Paris : "solidarité" avec Londres -

"Nous appelons les autorités iraniennes à libérer dans les meilleurs délais le bâtiment et son équipage, et à respecter les principes de liberté de navigation dans le Golfe", a écrit le ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué.

"Une telle action nuit à la nécessaire désescalade des tensions dans la région du Golfe", ajoute le ministère. "Nous la condamnons fermement et exprimons notre pleine solidarité avec le Royaume-Uni".


(Lire aussi : Enquête sur un tanker saisi par l'Iran, appel de Londres à éviter le détroit d'Ormuz)


- Berlin: "injustifiable" -

"Nous exigeons de l'Iran la libération sans délai" du navire britannique et de son équipage, a déclaré le ministère allemand des Affaires étrangères dans un communiqué, jugeant l'intervention iranienne "injustifiable".

"Une nouvelle escalade serait très dangereuse pour la région (...) elle saperait tous les efforts en cours pour trouver une solution à la crise actuelle" entre les Etats-Unis et l'Iran.


- New Delhi, Manille, Riga mobilisés -

Sur les 23 membres d'équipage du Stena Impero, dont le propriétaire est suédois, 18 dont le capitaine sont de nationalité indienne. Les autres sont trois Russes, un Letton et un Philippin, selon Manille.

Un porte-parole du ministère indien des Affaires étrangères a indiqué samedi être "en contact avec le gouvernement iranien pour obtenir (la) libération rapide et leur rapatriement" de ses 18 ressortissants.

"L'ambassadeur (philippin) en Iran Fred Santos cherche à obtenir des autorités iraniennes l'assurance que le marin philippin est sain et sauf et qu'il sera rapidement libéré", a indiqué le ministère philippin des Affaires étrangères, ajoutant que la famille du marin, dont l'identité n'a pas été révélée, avait été informée.

Le ministère letton des Affaires étrangères a confirmé qu'un marin letton se trouvait à bord du pétrolier. "Nous faisons notre possible pour libérer notre citoyen", a indiqué le ministère dans un communiqué. "La Lettonie prépare une demande à la République islamique d'Iran qui sera rendue publique de libérer l'équipage entier du pétrolier et non pas uniquement l'officier letton".



Lire aussi
Des intérêts européens à plusieurs niveaux dans le Golfe

Le détroit d'Ormuz, passage stratégique sous haute tension

Les États-Unis et leurs alliés veulent jouer les sentinelles dans le Golfe

Le pétrolier iranien sera rendu si l'Iran apporte des garanties sur sa destination, affirme Londres

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

L,IRAN COMMET ERREUR SUR ERREUR. LES NUAGES S,AMONCELLENT. LE CYCLONE SE PREPARE A SOUFFLER.

MIROIR ET ALOUETTE

Capture d'un tanker iranien à Gibraltar, réactions internationales : NÉANT.

L'HISTOIRE DES FAULKLANDS EST RIDICULE DE STUPIDITÉ.

Je pense que un drone us soit disant indétectable abattu par l'Iran NPR EST PLUS SÉRIEUSE QUE LA CAPTURE D'UN TANKER, LE CLOWN N'A PAS MOUFTER.

Honneur et Patrie

"La jarre ne sortira pas indéfiniment du puits saine et sauve." Le temps des flibustiers et des pirates est révolu à jamais.

En 1982, la dictature argentine a fait un saut de puce pour s'emparer des Îles Malouines, un archipel britannique à quelques encablures au large de l'Argentine dans l'Atlantique-Sud. Cela a provoqué l'ire de Margaret Tatcher.
Résultats : La Grande-Bretagne a gagné la guerre et la dictature a disparu en Argentine.

Bustros Mitri

Si c’etait un pétrolier américain qui avait été saisi, plutôt que des exhortations molles, signe de la faiblesse militaire de l’Europe et de la Grande Bretagne, les iraniens auraient déjà reçu un ultimatum , assorti d’un ferme délai pour libérer le pétrolier, avec des conséquences qu’ils auraient été bien avisé d’evaluer !

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants