X

Sport

Lindos Daou relève le défi et... en redemande !

Swissman Xtreme Triathlon

L’athlète et professeur d’université vise le Xtri World Tour, les trois triathlons les plus extrêmes au monde.

16/07/2019 | 00h00

Le souvenir d’une course terminée avec un sentiment de fierté et d’accomplissement : c’est ce qu’a ressenti Lindos Daou, docteur en marketing et athlète libanais de 34 ans, en franchissant la ligne d’arrivée de la 7e édition du Swissman Xtreme Triathlon. C’était le 22 juin dernier dans les Alpes suisses, et il s’est classé 196e sur plus de 250 participants venus de 60 pays. Un résultat fort honorable, sachant que Lindos Daou n’a eu que six mois pour se préparer et concourir face à des triathlètes de l’extrême autrement plus chevronnés.

Connu pour être l’une des épreuves sportives les plus dures au monde, le Swissman Xtreme Triathlon consiste en 3,8 km de natation (dans un lac), 180 km de course cycliste et un marathon (42,195 km). Le parcours de ce triathlon de l’extrême englobait cette année trois montagnes helvétiques : Gothard, Furka et Grimsel. Les triathlètes ont ainsi évolué à une moyenne de 5 500 m d’altitude et ont donc fait face à une oxygénation réduite, ce qui rendait leurs efforts plus pénibles.

Lindos Daou a relevé ce défi en 19 heures alors que le 1er de la course, lui, a franchi la ligne au bout de 11 heures seulement. « En tant que triathlète de l’extrême, ce n’est pas le temps final qui m’importe, mais la satisfaction de terminer les étapes dans le temps imparti, assure Lindos Daou. Souvent, la première question que l’on me pose est mon chrono final. Je comprends que ça intéresse. Cependant, un triathlon extrême ne s’arrête pas à un classement. C’est un défi physique et psychologique. Il faut connaître son corps et gérer son mental. C’est ce qui fait toute la différence. »

« Le plus dur pour moi a été l’épreuve de natation », relate Lindos Daou. « Étant donné la mauvaise météo – le climat était orageux–, l’eau était agitée et très froide (16° C). Ce qui n’a pas été agréable pour cette première partie du parcours », poursuit-il, précisant que la distance de 3,8 km a été réduite à 1,2 km par les organisateurs afin de garantir la sécurité des participants. En revanche, « là où je me suis senti réellement à l’aise, c’est lors de la course à vélo. Sur les 180 km de distance à parcourir, j’étais dans ma zone de confort. Je n’ai eu ni crampes ni douleurs. Je suis parvenu à franchir toutes les étapes dans les temps », se souvient-il. Tout le long du parcours, des zones de pointage sont disposées, qu’il faut franchir dans un temps imparti pour accéder à la suite de la course sous peine de se voir disqualifié.

« Je suis prêt à concourir de nouveau, assure encore Lindos Daou. Je me suis entraîné dur ces six derniers mois. Physiquement, j’étais préparé. Mentalement, je savais que ça allait être coriace. Et, au final, je garde un très bon souvenir de cette course. Cette expérience m’a beaucoup appris, que ce soit concernant la gestion de l’effort, le nutritionnel pour optimiser mes capacités, sans oublier les récupérations à ne pas sous-estimer. »

Ainsi, tout juste rentré de Suisse, ce professeur à l’USEK pense déjà à son futur défi. Le trentenaire veut participer au Celtman Xtreme Triathlon, en Écosse (Royaume-Uni) en 2020, dont la date n’est toutefois pas encore fixée. Et à terme, Lindos Daou vise le Xtri World Tour qui, outre le Swissman et le Celtman, englobe le Norseman Xtreme Triathlon (Norvège). S’il parvient à atteindre ses objectifs, il aura bouclé les trois triathlons les plus extrêmes au monde et sera le premier Libanais à réussir cet exploit.


Pour mémoire
Premiers de cordée, avec ailes dans le dos


À la une

Retour à la page "Sport"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

En dépit de l’annonce des consultations, la situation reste confuse

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants