Budget 2019

La commission approuve le déblocage de 40 milliards pour le ministère des Déplacés

Le président de la commission des Finances, Ibrahim Kanaan. Photo ANI

La commission parlementaire du Budget et des Finances, qui a entamé le 10 juin l’examen du projet de budget pour 2019, a approuvé hier soir le déblocage de 40 milliards de livres libanaises pour le ministère des Déplacés qui, lors de l’examen du texte en Conseil des ministres, avait fait l’objet d’une polémique entre le Courant patriotique libre et les Forces libanaises.

Le ministre des Affaires sociales, Richard Kouyoumjian (Forces libanaises), avait critiqué fin mai cette augmentation imprévue du budget du ministère des Déplacés. « J’ai honte. On ajoute 40 milliards de livres au budget d’un département qui a déjà dépensé des centaines de millions de dollars durant les 30 dernières années, alors que l’État se dit incapable de régler les arriérés des institutions en charge des personnes à besoins spéciaux, qui se chiffrent par milliers », s’était-il insurgé.

Hier, les députés ont également approuvé, lors de leur réunion nocturne, les budgets des ministères de la Jeunesse et des Sports, de l’Environnement et de la Culture. Le président de la commission des Finances, Ibrahim Kanaan, a indiqué que les lignes de crédit concernant les indemnités et les aides aux associations, attribuées à tous les ministères, ont été suspendues dans l’attente de clarifications.

Plus tôt dans la journée, la commission avait approuvé le budget du ministère de l’Intérieur. Les députés se sont mis d’accord sur la « nécessité d’être justes » envers les volontaires de la Défense civile qui réclament depuis des années leur titularisation. La ministre de l’Intérieur, Raya el-Hassan, citée par la LBCI, a affirmé que « la tendance est à l’organisation d’un concours pour les volontaires. Ceux qui réussissent seront titularisés ». Le coût d’une telle titularisation s’évaluerait à 88 milliards de livres.

Par ailleurs, Ibrahim Kanaan a annoncé que les députés ont « décidé de soumettre à un réexamen toutes les clauses portant sur les indemnités et les récompenses au sein de tous les ministères et administrations ». « L’austérité se fait par le biais (du contrôle) des dépenses et non à travers les taxes et les impôts », a affirmé le député.

Lundi, la commission avait approuvé une réduction du budget de l’armée libanaise et du ministère de la Défense. Elle a également approuvé en soirée les budgets des ministères de l’Économie, du Tourisme et de l’Information, tout en demandant des clarifications sur certaines indemnités et en réclamant l’annulation de tout recrutement injustifié.



La commission parlementaire du Budget et des Finances, qui a entamé le 10 juin l’examen du projet de budget pour 2019, a approuvé hier soir le déblocage de 40 milliards de livres libanaises pour le ministère des Déplacés qui, lors de l’examen du texte en Conseil des ministres, avait fait l’objet d’une polémique entre le Courant patriotique libre et les Forces...

commentaires (0)

Commentaires (0)