X

À La Une

Le nouveau chef du Pentagone Mark Esper, un ex-militaire reconverti dans l'industrie

Portrait

"Je connais Mark et je suis sûr qu'il fera un travail fantastique!", a noté le président américain en le nommant ministre de la Défense par intérim sur Twitter.

OLJ/AFP
19/06/2019

Le secrétaire à l'armée de terre Mark Esper, que Donald Trump a choisi mardi pour remplacer Patrick Shanahan à la tête du Pentagone, est un ancien militaire, qui s'est reconverti dans l'industrie de Défense.

"Je connais Mark et je suis sûr qu'il fera un travail fantastique!", a noté le président américain en le nommant ministre de la Défense par intérim sur Twitter.



Contrairement à son prédécesseur qui n'avait aucune expérience militaire, M. Esper, 55 ans, a combattu en Irak lors de la guerre du Golfe en 1991. Il faisait partie de la célèbre 101e division aéroportée de l'armée américaine, honorée récemment lors des commémoration du 75e anniversaire du Débarquement en Normandie.

Il est aussi un proche du chef de la diplomatie Mike Pompeo, aux côtés duquel il a étudié à la prestigieuse académie militaire de West Point. Les deux hommes en ont été diplômés la même année, en 1986. Il connaît bien le Congrès américain pour y avoir conseillé plusieurs sénateurs, notamment le républicain Chuck Hagel, devenu ensuite ministre de la Défense.

Mark Esper était cadre dirigeant du groupe de défense Raytheon depuis 7 ans lorsque le président américain l'a choisi en 2017 pour diriger l'armée de terre. Depuis, cet homme réservé, marié et père de trois enfants adultes, parcourt inlassablement les universités américaines pour tenter de recruter des jeunes gens suffisamment éduqués pour servir dans une armée de métier de plus en plus technologique. Une tâche difficile alors que l'armée américaine mène des opérations de combat en Afghanistan, en Syrie, en Irak, en Afrique...


(Lire aussi : En pleine tension avec les USA, l'Iran dit avoir démantelé un réseau d'espions américain)


Un autre intérimaire

Il est aussi chargé de l'équipement et de la formation de l'armée de terre américaine, qui est forte de 1,4 million d'hommes et femmes. Son nom avait circulé parmi les remplaçants potentiels de l'ex-général des Marines Jim Mattis, après sa démission fracassante en décembre.

Sa nomination à la tête du Pentagone est due au retrait surprise de la candidature de M. Shanahan pour des raisons familiales. Elle signifie que le Pentagone risque de se retrouver pendant encore des mois sans ministre titulaire, en pleine montée des tensions avec l'Iran. "Notre défense nationale a besoin d'un ministre de la Défense titulaire le plus tôt possible", a commenté le président de la commission des Forces armées de la Chambre des représentants, Adam Smith, se félicitant du choix de M. Esper. "S'il est confirmé à ce poste, je suis convaincu que M. Esper sera capable de mettre en œuvre la stratégie nationale de défense hors de toute influence extérieure et de considérations politiques", a ajouté M. Smith dans un communiqué.


Lire aussi

Washington envoie des renforts au Moyen-Orient

Pétroliers attaqués : l'armée US diffuse une vidéo incriminant l'Iran, selon elle

Après les accusations contre l'Iran, les Etats-Unis de Trump tiraillés

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants