Rechercher
Rechercher

Liban

Attaque en règle de Geagea contre le chef du CPL, qu’il appelle à « peser ses mots »

Le leader des FL dénonce une volonté de M. Bassil de s’accaparer les postes chrétiens.

Samir Geagea, s'exprimant hier à l'issue de la réunion de son bloc parlementaire à Meerab. Photo Aldo Ayoub

C’est une attaque en règle que le président des Forces libanaises, Samir Geagea, a lancée hier contre le ministre des Affaires étrangères et chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, tant sur le plan des propos de M. Bassil au sujet de la main-d’œuvre étrangère que sur sa volonté d’accaparer les postes chrétiens au sein de l’appareil étatique.

M. Geagea, qui s’exprimait à l’issue de la réunion de son bloc parlementaire à Meerab, a d’abord félicité le ministre du Travail (FL) Camille Abousleiman pour le plan qu’il a mis en place concernant le dossier des travailleurs étrangers au Liban « afin de rectifier le cours des choses et d’appliquer les lois, en prenant en considération les aspects humanitaires ».

« Il a donné un mois aux institutions pour qu’elles règlent leur situation sur le plan légal, ce qui ouvrira la voie à un retour de la main-d’œuvre libanaise », a souligné M. Geagea, profitant du satisfecit adressé à M. Abousleiman pour vouer les propos de M. Bassil dans ce cadre aux gémonies : « Nous avons vu d’autres responsables qui ont rué dans les brancards, alors que tout le monde sait pertinemment qu’il n’est pas bon de lancer des déclarations n’importe comment et sans peser ses mots. Ceux-là pensent que le monde fonctionne sur le mode de la surenchère et ils ont, ce faisant, créé une crise avec certains pays amis qui reçoivent des centaines de milliers de Libanais qui œuvrent depuis des dizaines d’années dans tous les pays du Golfe, que ce soit en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis, au Koweït, à Oman, au Qatar ou d’autres (voir par ailleurs), a affirmé le leader FL. C’est pourquoi tous les responsables sont appelés à peser leurs mots avant de s’exprimer. Nous ne pouvons pas porter atteinte à ces Libanais du fait de déclarations non étudiées et lancées n’importe comment. »

Samir Geagea a ensuite dénoncé « la surenchère » du CPL au sujet des nominations aux postes chrétiens, « comme s’il y avait une partie qui était sur le point d’arracher ces postes aux chrétiens et de les attribuer à d’autres ». « Nul n’a pris la place de l’autre. La question qui se pose est de savoir quel chrétien va occuper tel poste et qui des non-chrétiens va occuper tel poste. La solution est simple et nous la proposons depuis des années, c’est l’adoption d’un mécanisme clair pour les nominations, à même d’empêcher les conflits et qui mettrait chaque personne à la place qu’elle mérite », a-t-il dit.

Et M. Geagea de poursuivre : « Quand Gebran Bassil dit que ce qui est aux chrétiens doit revenir aux chrétiens, cela ne veut pas dire que ce qui est aux chrétiens doit revenir à Gebran Bassil. Personne ne cherche à arracher des postes aux chrétiens. Ce qui est proposé, c’est de répartir les postes entre tous ceux qui représentent les chrétiens, alors que le ministre Bassil considère que si lui ne nomme pas les postes chrétiens, les chrétiens seront lésés. Nous rejetons cette équation, d’où la nécessité de revenir à un mécanisme clair pour les nominations qui attribuera à chacun son droit sur base des compétences. C’est ainsi que l’on initiera les réformes annoncées. »

Le cas des associations sociales

Samir Geagea a par ailleurs appelé le ministre des Finances, Ali Hassan Khalil, à allouer les montants promis aux associations sociales pour 2018 au plus vite, en quelques jours. « Nous avons tous vu au cours de la semaine écoulée l’une de ces institutions fermer ses portes partiellement alors que durant les dernières semaines, le ministre des Affaires sociales, Richard Kouyoumjian, avait appelé l’ensemble des responsables de l’État, surtout le ministre des Finances, que j’ai moi-même contacté à cette fin, pour que les associations reçoivent les montants qui leur sont dus pour 2018 », a-t-il dit.

« Il n’est pas question de nouveaux budgets, mais de montants dus, a relevé M. Geagea. Certains esprits vindicatifs posent la question sous l’angle de la nécessité de savoir si ces institutions sont sérieuses ou virtuelles. Le ministre a fait un tri et mis fin aux contrats de 20 associations qui n’étaient pas du niveau requis. Ce tri se poursuit, mais il n’y a pas de nouveaux résultats pour l’heure. Que ceux qui possèdent des informations au sujet de telles associations virtuelles les transmettent au ministère des Affaires sociales pour que le nécessaire soit fait. Mais cela ne veut pas dire qu’il faut mettre un terme au travail de 99,9 % des associations sérieuses, des Makassed à Sesobel, alors que ce sont les seules institutions publiques qui fonctionnent dans le pays sans aucune injonction de quiconque », a ajouté M. Geagea.

Concernant le budget, le chef des FL a estimé que « rien n’est rassurant » pour l’heure. « Nous avons participé à 20 séances au gouvernement pour discuter le projet de budget et nos ministres étaient très efficaces durant ces séances, a déclaré le leader des FL. Nous avons essayé autant que possible d’améliorer les clauses qui ont été proposées. Si nous en avons accepté certaines, cela ne veut pas dire que nous approuvons le budget dans son ensemble. Cela serait fait une fois que nous en aurons fini la discussion dans sa totalité, puisqu’il s’agit d’un tout indivisible. Cela sera fait en commission parlementaire puis à l’assemblée générale de la Chambre, et nous prendrons la décision de voter pour ou contre à l’issue de toutes ces discussions, lorsque nous aurons vu la mouture finale. »

Samir Geagea a enfin appelé le Premier ministre Saad Hariri à demander au Haut-Comité des secours de visiter les régions du jurd du Nord lésées, notamment Bécharré, Deir el-Ahmar, Denniyé et Akkar, pour dresser un bilan des dégâts occasionnés par la tempête du week-end dernier afin d’indemniser les agriculteurs.



Lire aussi
Le clin d’œil de Bassil aux Kataëb : discours de circonstance ou initiative sérieuse ?

Hariri-Bassil : duel à rebondissements et partenariat obligé

Le CPL et le Futur tentent de calmer le jeu

Le compromis présidentiel vacille une fois de plus...


C’est une attaque en règle que le président des Forces libanaises, Samir Geagea, a lancée hier contre le ministre des Affaires étrangères et chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, tant sur le plan des propos de M. Bassil au sujet de la main-d’œuvre étrangère que sur sa volonté d’accaparer les postes chrétiens au sein de l’appareil étatique.

M. Geagea, qui...

commentaires (3)

Bravo Hakim pour votre perspicacité ... bravo d avoir montrer aux libanais que même avec accord l autre partie ne respecte pas !!! Merci d avoir tenter l impossible tous les libanais se souviendrons de votre courage et de votre abnégation

Bery tus

14 h 33, le 11 juin 2019

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Bravo Hakim pour votre perspicacité ... bravo d avoir montrer aux libanais que même avec accord l autre partie ne respecte pas !!! Merci d avoir tenter l impossible tous les libanais se souviendrons de votre courage et de votre abnégation

    Bery tus

    14 h 33, le 11 juin 2019

  • fallait le dire et mettre les choses au clair des le tout debut de la campagne de aoun clamant la bataille pour recouvrer les droits des chretiens, plus tard celle de bassil encore plus precis, donner aux chretiens les postes spolies etc..... maintenant c tres tardivement que dr geagea rouspete..... comme toujours, en retard de quelques kilometres/decennies. la particularité des arabes quoi.

    gaby sioufi

    13 h 39, le 11 juin 2019

  • LES BULLES DE GAZ ECHAPPEES NE SE PESENT PAS. ELLES ONT DE L,ODEUR MAIS POINT DE POIDS.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    01 h 09, le 11 juin 2019