Économie

La commission des Finances se réunira 9 fois la semaine prochaine

P.H.B. | OLJ
08/06/2019
La commission parlementaire des Finances et du Budget, présidée par le député Ibrahim Kanaan, a prévu de consacrer neuf séances la semaine prochaine à l’examen du projet de budget pour l’année en cours, approuvé par le gouvernement le 27 mai dernier.

Selon le calendrier publié vendredi par l’Agence nationale d’information (ANI), les deux réunions prévues lundi seront consacrées à des séances de questions-réponses avec le ministre des Finances, Ali Hassan Khalil. La commission tiendra ensuite deux séances par jour, une première à 10 heures et une seconde à 17 heures, mardi, mercredi et jeudi. Une ultime séance est enfin programmée vendredi à 16 heures.

La première réunion de la commission consacrée à l’étude du projet de budget a eu lieu lundi dernier. Lors de cette séance, à laquelle ont pris part plus d’une cinquantaine de députés, avait été votée une extension du 31 mai au 15 juillet de l’autorisation accordée début mars par le Parlement pour permettre à l’État de collecter les impôts et décaisser les dépenses selon la règle du douzième provisoire, en l’absence d’une loi de finances pour l’année en cours.

À cette occasion, M. Kanaan avait rappelé la nécessité d’approuver les lois de règlement (les bilans de l’État) de 2004 à 2017 et les comptes publics des années 1993-2017. Conformément à la Constitution, le gouvernement est censé soumettre les bilans sous forme de projets de loi au Parlement, avec le projet de budget pour l’exercice 2019, comme s’y était engagé le ministre des Finances Ali Hassan Khalil en mars dernier.

La loi de finances pour 2019, qui sera adoptée avec plus de six mois de retard par rapport au calendrier de la Constitution, doit commencer à mettre en œuvre les réformes que les dirigeants libanais se sont engagés à mener lors de la conférence de Paris d’avril 2018 (la CEDRE).

Mais le projet adopté par le gouvernement ne fait toutefois pas l’unanimité, ni au sein de la classe politique – ce qui devrait déteindre sur les débats de la commission, voire sur l’examen du budget par le Parlement – ni dans l’opinion, comme en témoignent les différents mouvements sociaux ces dernières semaines.

P.H.B.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Salam, Mikati et Siniora en Arabie : un rééquilibrage face à l’influence iranienne grandissante

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants