Rechercher
Rechercher

Finances

Moody’s pas vraiment convaincue par le projet de budget pour 2019

Après Standard & Poor’s (S&P) et Fitch, la troisième principale agence de notation financière américaine, Moody’s, a émis des réserves au sujet du projet de budget pour 2019 approuvé le lundi 27 mai par le gouvernement libanais. Dans une note envoyée le 30 mai aux clients de l’agence et relayée hier par Reuters, l’analyste de Moody’s Elisa Parisi-Capon a ainsi jugé que les mesures contenues dans le texte, qui vise un ratio déficit/PIB de 7,6 % (contre 11,4 % en 2018), permettraient de dégager un solde primaire (hors service de la dette) excédentaire, à hauteur de 1,5 % du PIB en 2019 pour atteindre 3,5 % en 2023.

L’agence ne considère pas néanmoins que les choix fixés dans le projet de loi de finances puissent permettre de réduire le déficit à un niveau inférieur à 7 ou 7,5 % du PIB, à moyen et long terme. Un pronostic pessimiste qui tient compte de la réticence des dirigeants à réduire les salaires dans la fonction publique face à la contestation sociale qui a agité le pays en marge des débats du Conseil des ministres, combiné au fait que les rendements des bons du Trésor libanais vont rester à 10-11 %.

Première agence à réagir, S&P avait estimé mardi dernier, par le biais de l’un de ses analystes, que le texte seul ne suffirait pas à redonner confiance aux investisseurs vis-à-vis du pays, dont l’endettement atteint 143 % du PIB en 2018 selon l’agence (plus de 150 % selon la Banque mondiale). Fitch lui avait emboîté le pas en affirmant que le pays serait surtout jugé à travers la capacité de ses dirigeants à appliquer les réformes prévues.

La dette souveraine du Liban est notée « B- » avec perspective « négative » par S&P et Fitch, et « Caa1 », avec perspective « stable » par Moody’s. Le projet de budget a été transmis au Parlement la semaine dernière.


Après Standard & Poor’s (S&P) et Fitch, la troisième principale agence de notation financière américaine, Moody’s, a émis des réserves au sujet du projet de budget pour 2019 approuvé le lundi 27 mai par le gouvernement libanais. Dans une note envoyée le 30 mai aux clients de l’agence et relayée hier par Reuters, l’analyste de Moody’s Elisa Parisi-Capon a ainsi jugé...

commentaires (0)

Commentaires (0)