Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Le bilan des ministres aounistes après cent jours au gouvernement

Lors d'une réunion du bloc du "Liban fort", chaque ministre a établi le bilan de ses trois premiers mois de travail. 

Les onze ministres relevant du groupe parlementaire du "Liban fort" réunis lundi 3 juin 2019 pour présenter le bilan des premiers 100 jours de travail. Photo Hassan Assal

Les onze ministres relevant du groupe parlementaire du "Liban fort", dont le Courant patriotique libre est la principale composante, se sont réunis lundi pour une réunion de bilan à l'issue de leurs 100 premiers jours au gouvernement. 

Chaque ministre, prenant la parole, a évoqué le programme de travail auquel il s'est attelé depuis la formation du cabinet, fin février. Lors de la formation du gouvernement, les ministres aounistes s'étaient engagés à remettre au chef du CPL leur démission s'ils n'avançaient pas sur leurs dossiers dans un délai de cent jours.

- Le chef du CPL et ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil, a annoncé que son ministère lancerait prochainement un service permettant de déposer des demandes aux ambassades du Liban à l'étranger directement en ligne, entre autres pour le renouvellement des passeports et l'obtention de visas d'entrée dans le pays. 

- Le ministre de la Défense, Élias Bou Saab, s'est félicité de la publication des décrets d'application pour la nomination des membres de la Chambre militaire, du conseil de discipline, d'un service d'inspection générale, de la direction générale pour l'administration et du Conseil militaire. "Il s'agit d'une procédure de réforme importante au sein du ministère de la Défense", a-t-il indiqué. Il a affirmé travailler à la création, en coopération avec les municipalités, de places au nom de l'armée afin d'y organiser des activités relatives à la troupe. 

M. Bou Saab a en outre annoncé qu'il se rendrait à Moscou à la fin du mois de juin, la Russie ayant fait part de sa volonté "d'aider à armer l'armée" libanaise lors de la conférence de Rome de mars 2018.

- La ministre de l’Énergie, Nada Boustani, a annoncé avoir "lancé les procédures de réduction du gaspillage d'électricité, technique et non-technique" et commencé à préparer les cahiers des charges pour les appels d'offres visant à l'établissement de nouvelles centrales de production de courant. La ministre Boustani a annoncé avoir envoyé au gouvernement son "projet de loi pour l'énergie renouvelable" et lancé un nouvel appel d'offres pour l'attribution de licences d'exploration et d'exploitation des hydrocarbures offshore". Elle a indiqué que la loi régulant l'extraction du pétrole sur le territoire libanais avait été envoyée au Parlement. 

- Le ministre de la Justice, Albert Serhane, a annoncé l'établissement d'un bureau recevant les plaintes et recours des citoyens et le lancement de la campagne de lutte contre la corruption au sein de la justice. Il a souligné qu'une commission conjointe avait été établie, en coopération avec le ministre des Travaux publics, pour la rénovation des palais de justice. 

- Le ministre de l’Économie, Mansour Bteich, a souligné avoir mené des inspections auprès des propriétaires de générateurs privés, obligés d'installer des compteurs de consommation, et assuré que les réfractaires ont été traduits en justice. Il a annoncé avoir ordonné la fermeture de nombreux commerces illégaux et avoir coopéré avec le ministère de l'Industrie pour imposer des taxes sur 20 produits d'importation.

- Le ministre de l'Environnement, Fadi Jreissati, a déclaré avoir préparé une loi pour la gestion des déchets, qui a été envoyée aussitôt au Parlement et lancé des campagnes de tri à la source. Il a aussi préparé une loi pour la gestion des carrières qui a été approuvée par le gouvernement, tout comme un plan directeur pour ce secteur. Il s'est en outre félicité de l'adoption de la loi sur les réserves naturelles. 

- Le ministre du Tourisme, Avedis Guidanian, a affirmé que "la promotion du tourisme au Liban suit son cours", annonçant qu'un projet de création d'un organisme de redynamisation du secteur avait été préparé. 

- Le ministre d’État pour les Affaires de la présidence de la République, Salim Jreissati, a déclaré avoir effectué le suivi de l'initiative présidentielle concernant l'établissement au Liban d'un Institut pour le dialogue, qui est désormais "prête à être mise en place". "Nous avons pésenté nos remarques quant à la stratégie de lutte contre la corruption et préparé des textes de loi", a-t-il ajouté par ailleurs. 

- Le ministre d’État pour les Déplacés, Ghassan Atallah, a affirmé avoir modernisé l'administration au sein de son ministère, notamment en régulant les horaires des fonctionnaires. Il a annoncé avoir proposé un projet de loi pour "aider les gens issus de villages qui ont été déplacés et leur permettre de rentrer dans leur localité d'origine". 

- Le ministre d’État pour les Affaires des réfugiés, Saleh Gharib, a annoncé avoir "approché tous les responsables politiques libanais" afin de discuter de la question du retour des réfugiés en Syrie, et avoir préparé "les fondations d'un plan" à cet effet. Il a souligné avoir reçu "des garanties du gouvernement syrien" en ce qui concerne le processus de rapatriement. 

- Le ministre d’État pour le Commerce extérieur, Hassan Mrad, a rapporté la signature d'accords permettant les exportations libanaises vers les marchés sud-américains, principalement au Brésil. 



Pour mémoire
Corruption, réfugiés et réformes économiques : le programme des 100 jours des ministres aounistes



Les onze ministres relevant du groupe parlementaire du "Liban fort", dont le Courant patriotique libre est la principale composante, se sont réunis lundi pour une réunion de bilan à l'issue de leurs 100 premiers jours au gouvernement. Chaque ministre, prenant la parole, a évoqué le programme de travail auquel il s'est attelé depuis la formation du cabinet, fin février. Lors de la...

commentaires (2)

DU FIASCO SI ON CONSIDERE LES ACHEVEMENTS NEGATIFS SUR TOUS LES DOMAINES. DES MOTS ET RIEN QUE DES MOTS ET DES PROMESSES VIDES.

SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

16 h 53, le 04 juin 2019

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • DU FIASCO SI ON CONSIDERE LES ACHEVEMENTS NEGATIFS SUR TOUS LES DOMAINES. DES MOTS ET RIEN QUE DES MOTS ET DES PROMESSES VIDES.

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    16 h 53, le 04 juin 2019

  • Rien que des projets, des programmes en perspective et des propositions formulées pour la plupart. Rien de mieux pour "blanchir le visage" pour annuler l'effet de la fausse promesse des cents jours. Cela fait distraire au moins les fumeurs de narguilés.

    Honneur et Patrie

    21 h 09, le 03 juin 2019

Retour en haut