Liban

Le Hezbollah lève les sanctions contre Nawaf Moussaoui

Le parti chiite n'a, pour l'heure, pas confirmé cette information, relayée par plusieurs médias locaux.

Nawaf Moussaoui. Photo Marwane Assaf

La direction du Hezbollah a décidé de lever les sanctions contre le député Nawaf Moussaoui, dont l'adhésion au bloc parlementaire du parti chiite avait été gelée après des propos concernant le président Michel Aoun et l'ancien chef de l'Etat Bachir Gemayel, en février dernier, selon plusieurs médias locaux.

Le parti chiite n'a pour l'heure pas confirmé l'information.

Le 13 février dernier, dans le cadre du débat de confiance à la Chambre des députés, M. Moussaoui avait affirmé que M. Aoun avait été "élu grâce au fusil de la résistance" et que Bachir Gemayel, président élu assassiné en 1982, était "arrivé au palais de Baabda grâce aux chars israéliens", lors de l’invasion israélienne de cette année-là.

Les propos du député de Tyr avaient provoqué un climat de vive tension entre sa formation d'une part, et les parti chrétiens d'autre part, à leur tête les Kataëb et les Forces libanaises (fondées par Bachir Gemayel). Le soir même, Nadim Gemayel, fils de l'ancien président, avait organisé un rassemblement de partisans des FL et Kataëb place Sassine, à Achrafieh, et avait prononcé une allocution au cours de laquelle il a menacé de "prendre les armes".

Le 15 février, lors du troisième jour de débats autour du vote de la confiance parlementaire au gouvernement de Saad Hariri, le député chiite Mohammad Raad avait pris la parole pour présenter des excuses officielles au nom du Hezbollah. Qualifiant l’intervention inopinée de M. Moussaoui de "réaction impulsive", et soulignant qu’il avait dépassé "les limites" et "les règles de bienséance" généralement suivies par les représentants du parti, M. Raad avait demandé qu’elle soit retirée du procès-verbal de la séance.



Pour mémoire

Nawaf Moussaoui, le Hezbollah et les risques de guerre...

« Si Bachir Gemayel était encore en vie, nous n’aurions pas vu tout ce beau monde »

Tirs directs de Samy Gemayel contre les armes du Hezbollah



La direction du Hezbollah a décidé de lever les sanctions contre le député Nawaf Moussaoui, dont l'adhésion au bloc parlementaire du parti chiite avait été gelée après des propos concernant le président Michel ...

commentaires (6)

Pour une fois, je suis partiellement d'accord avec Nawaf Moussaoui. Michel Aoun a été élu après 29 mois imposés par Hassan Nasrallah résultat de l'accord de Mar-Mikhaél et l'Iran. Quant à l'élection de Béchir Gemayel, elle n'a rien à voir avec Israël ni avec l'Iran mais c'est grâce à son patriotisme absolu et son intégrité aussi pure que la neige de Sannine.

Honneur et Patrie

16 h 12, le 28 avril 2019

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Pour une fois, je suis partiellement d'accord avec Nawaf Moussaoui. Michel Aoun a été élu après 29 mois imposés par Hassan Nasrallah résultat de l'accord de Mar-Mikhaél et l'Iran. Quant à l'élection de Béchir Gemayel, elle n'a rien à voir avec Israël ni avec l'Iran mais c'est grâce à son patriotisme absolu et son intégrité aussi pure que la neige de Sannine.

    Honneur et Patrie

    16 h 12, le 28 avril 2019

  • A T ON IDEE D'ETRE AUSSI ENVELOPPE QUAND ON SE TARGUE D'ETRE JIHADISTE RESISTANT ?

    gaby sioufi

    10 h 20, le 27 avril 2019

  • Il aura donc le droit de se faire pousser une barbe complète?!?

    Wlek Sanferlou

    23 h 10, le 26 avril 2019

  • POURQUOI ON L,ABSOUT ? S,EST-IL EXCUSE EN PUBLIC POUR LES INEPTIES QU,IL AVAIT DITES ET QUI AURAIENT PU METTRE LE FEU AU PAYS ?

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 54, le 26 avril 2019

  • Oye! Oye! Entendez-vous les cloches sonnees? La bell jambe que ca nous fait.

    Jean Michael

    17 h 33, le 26 avril 2019

  • En espérant qu'il ne commetra pas d'autres fautes . On n'a pas le droit de toucher aux martyrs et aus résistants libanais , quels qu'ils soient . C'EST UN PRINCIPE INTANGIBLE .

    FRIK-A-FRAK

    17 h 33, le 26 avril 2019