X

Liban

Ils ont dit... sur l’incendie de Notre-Dame de Paris

OLJ
16/04/2019

Saad Hariri, Premier ministre : « Le monde entier est pris de tristesse en voyant l’incendie de la cathédrale de Notre-Dame de Paris. Un désastre de patrimoine et d’humanité indescriptible. Toute la solidarité du Liban avec le peuple français. »

Walid Joumblatt, chef du Parti socialiste progressiste : « Le feu ne pourra jamais brûler Notre-Dame parce qu’elle représente la vie. »

Gebran Bassil, ministre des Affaires étrangères et chef du Courant patriotique libre : « Il fait mal, l’incendie de Notre-Dame. Je n’imagine pas Paris sans notre église la plus majestueuse, qui fait partie de son identité et de son universalité, et qui fait partie de notre culture. Elle renaîtra certainement. »

Samy Gemayel, député et chef du parti Kataëb : « Une tragédie qui nous consume tous. Solidaires de la France, nous souffrons tous de cette perte universelle. Nous avons la foi que malgré tout, Notre-Dame de Paris renaîtra de ses cendres et conservera sa place dans le patrimoine de l’humanité. »

Sleiman Frangié, chef des Marada : « Qu’il est difficile d’assister à l’incendie et l’effondrement de l’un des sites les plus importants de l’humanité ! »

Mohammad Daoud, ministre de la Culture : « Il s’agit d’un coup douloureux pour le monde entier et d’une catastrophe pour le patrimoine et l’histoire de l’humanité. Nous sommes solidaires du peuple français. »

May Chidiac, ministre d’État pour le Développement administratif : « Cette scène fait mal au cœur. Le feu n’a pas dévoré Notre-Dame seulement, mais aussi une histoire, un symbole, une civilisation et une mémoire. »

Michel Moawad, député et chef du mouvement de l’Indépendance : « Ce n’est pas Notre-Dame qui brûle, mais une partie de chacun de nous, de notre cœur, de notre histoire. Qui d’entre nous n’a pas visité, prié, chanté à Notre-Dame ? Ce soir nous la pleurons. Ce soir, nous sommes tous Notre-Dame de Paris. »

Alain Aoun, député : « Qu’elle est douloureuse, cette vision nocturne !

Paris est triste jusqu’à la mort et le monde entier avec elle pour ce qui touche à l’un des plus grands monuments historiques de cette capitale. Rien ne peut compenser la perte d’une cathédrale comme Notre-Dame de Paris, du point de vue culturel et historique et, de toutes les constructions contemporaines, rien ne peut l’égaler. »

Roula Tabch, députée : « L’incendie de Notre-Dame de Paris est une perte historique incommensurable. C’est un patrimoine qui porte en lui la mémoire du monde. Nous sommes solidaires des Français (…). »

Georges Okaïs, député : « Il est juste parfois de pleurer les pierres lorsqu’elles représentent la mémoire et l’histoire. C’est la semaine sainte et la chrétienté s’est habituée à la mort puis la renaissance, de son Christ jusqu’à sa cathédrale (…). »

Neemat Frem, député : « Il est très triste de voir Notre-Dame ravagée par les flammes. Il s’agit d’une grande perte pour une valeur historique et artistique irrécupérable. »

Farès Souhaid, ancien député : « Nos pensées vont vers Notre-Dame de Paris, symbole énorme pour Paris, pour la France et pour les chrétiens... En ce début de semaine sainte, l’incendie de Notre-Dame de Paris me choque. La construction de Notre-Dame de Paris s’est terminée en 1345. Elle doit absolument renaître de ses cendres en 2019. »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.