Rechercher
Rechercher

À La Une - Iran

Téhéran accuse Washington de "terrorisme économique"

En réponse, les Etats-Unis accusent le régime iranien d'"incurie".

Le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif. Photo d'archives Salvatore Di Nolfi/Pool via REUTERS

Le ministre iranien des Affaires étrangères Javad Zarif a accusé lundi les Etats-Unis d'entraver l'aide et de se livrer à des actes de "terrorisme économique" contre son pays, où les autorités ont ordonné l'évacuation immédiate de plusieurs villes touchées par des inondations. Les villes concernées se trouvent dans une province de l'ouest du pays, où une personne est décédée des suites de ces intempéries.

Les sanctions américaines "entravent les efforts en matière d'aide du Croissant rouge iranien à toutes les communautés dévastées par des intempéries sans précédent", a tweeté M. Zarif en faisant référence aux opérations de recherche et de sauvetage menées dans le pays après les inondations provoquées par des pluies diluviennes. "Parmi les équipements bloqués il y a des hélicoptères de secours", a-t-il écrit en ajoutant qu'"il ne s'agit pas seulement d'un conflit économique ; c'est du TERRORISME économique".



Les Etats-Unis ont répondu en mettant en cause l'"incurie" du régime de Téhéran et en assurant être prêts à participer à l'effort financier pour porter secours aux populations touchées.
Pour le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, "ces inondations montrent une fois de plus le niveau d'incurie du régime iranien dans la planification urbaine et la préparation aux situations d'urgence". "Le régime accuse des entités extérieures alors qu'en fait, c'est sa propre incurie qui a conduit à ce désastre", a-t-il ajouté dans un communiqué. "Il emprisonne même des militants écologistes qui tentent justement d'aider l'Iran à se préparer à ces défis".

Présentant les "condoléances" des Etats-Unis aux victimes des inondations, le chef de la diplomatie américaine a assuré que Washington était "prêt" à "contribuer à la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, qui distribuerait ensuite l'argent via le Croissant-Rouge iranien pour les secours".


Le manque chronique d'hélicoptères de secours en Iran, en raison de sanctions américaines, a obligé les services d'urgence à solliciter l'armée pour intervenir avec des hélicoptères militaires et des véhicules blindés amphibies de transport de troupes dans les opérations de sauvetage.
L'Iran avait déjà été touché en mars par des inondations d'une ampleur inédite, qui avaient fait 45 morts à travers le pays. 

"L'alerte rouge a été déclarée dans la province de Lorestan avec quatre ou cinq villes en situation très grave", a rapporté la chaîne d'information publique IRINN depuis Khorramabad, la capitale de cette province.



(Lire aussi : Les ultraconservateurs iraniens « au service » de Trump contre les Européens)



Coincés sur les toits 
"A Khorramabad, l'eau a monté de trois mètres dans certains secteurs (...) Des informations font état de régions complètement inondées où les habitants sont coincés sur les toits de leur maison", a indiqué la télévision.

Le directeur du Croissant rouge pour le Lorestan, Sarem Rezaee, a indiqué que son organisation avait perdu tout contact avec une grande partie de la province. "Les téléphones ne fonctionnent pas, nos communications radio sont hors service (...) Nous n'avons aucune nouvelle" de nombreux villages et villes, a-t-il déclaré à IRINN. Il a indiqué que les routes étaient inondées et que les hélicoptères ne pouvaient atterrir en raison des conditions climatiques. "Nous avons demandé une aide d'urgence aux provinces voisines mais pour le moment personne ne peut faire quoi que ce soit", a-t-il ajouté.

L'aéroport de Khorramabad a été aussi inondé, la télévision montrant le tarmac sous les eaux.

Des responsables de la province de Lorestan ont donné des ordres d'évacuation dans de nombreux secteurs, faisant appel aux forces armées pour obliger les habitants ne voulant pas quitter les zones touchées à partir, selon des médias locaux. Les autorités ont indiqué que les villes de Pol-e-Dokhtar et Mamulan étaient déjà à moitié sous les eaux. Des informations ont fait état d'un mort dans cette dernière ville.

Des images diffusées par des médias locaux montrent de grandes quantités d'eau se répandre à travers les rues de Pol-e-Dokhtar, où le niveau d'eau a atteint 1,5 mètre. Les villages voisins ont aussi été touchés, et quatre des cinq barrages de la province de Lorestan ont débordé.

Des médias locaux ont également diffusé des images de ponts écroulés et d'oléoducs et de gazoducs détruits par les inondations.

La principale voie ferrée reliant la capitale Téhéran au sud du pays a aussi été submergée par les eaux.

Une première vague d'inondations avait touché le nord-est du pays le 19 mars et une seconde l'ouest et le sud-ouest le 25 mars, faisant 45 morts en tout. Les pluies actuelles dans l'ouest pourraient durer jusqu'à mardi.
Selon les services d'urgence, 23 des 31 provinces iraniennes ont été touchées par des inondations ou risquent de l'être.



Pour mémoire
Rohani rejette la démission de Zarif et estime qu'elle "va à l'encontre de l'intérêt du pays"

Iran-Occident : comment mettre fin à 40 ans d’hostilité ?

Commerce, Iran, Syrie, énergie : l'UE et les Etats-Unis étalent leurs divisions

Washington presse les Européens de rompre avec l'Iran


Le ministre iranien des Affaires étrangères Javad Zarif a accusé lundi les Etats-Unis d'entraver l'aide et de se livrer à des actes de "terrorisme économique" contre son pays, où les autorités ont ordonné l'évacuation immédiate de plusieurs villes touchées par des inondations. Les villes concernées se trouvent dans une province de l'ouest du pays, où une personne est décédée des...

commentaires (9)

La seule chose qui est éternelle quand elle vous prend en grippe , c'est la connerie . C'est de Einstein !

FRIK-A-FRAK

19 h 31, le 02 avril 2019

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • La seule chose qui est éternelle quand elle vous prend en grippe , c'est la connerie . C'est de Einstein !

    FRIK-A-FRAK

    19 h 31, le 02 avril 2019

  • Une résistance n'est jamais oisive. Cependant, elle reste assez sage pour comprendre qu'on ne peut rien contre le déchaînement de la nature et tout contre celui des entités usurpatrices!

    Tina Chamoun

    15 h 51, le 02 avril 2019

  • Le terrorisme idéologique les USA le pratiquent sans aucun scrupule, voire en s'en vantant quand ils prétendent instaurer la démocratie alors qu'ils la tuent sciemment dans tous les pays où ils ont joué au "super hero"! Et y en a, ya haram, qui sont encore dupes et dupées par leurs agissements!

    Tina Chamoun

    15 h 38, le 02 avril 2019

  • Ces derniers temps, les miliciens du Hezbollah, financés, équipés et armés par l'Iran sont plus ou moins désoeuvrés... Pourquoi ne pas les envoyer porter secours autant que possible dans ces provinces iraniennes inondées ? Irène Saïd

    Irene Said

    15 h 29, le 02 avril 2019

  • Des empires qui s'accusent de tout et de rien alors que les peuples qui leurs avaient été soumis regardent sans oser parler mais de plus sont supposés les sympathiser et les supporter. l'Iran jadis empire meurtrier de même que l'empire arabe, puis les empires coloniaux européens de tout bords, les russes et l'union soviétique, les états unis et leurs alliés wa halouma jarra...tous accusent les autres de génocide alors que leurs mains sont rouges jusqu'aux os ... Hypocrisie exige! Il faut savoir nager dans ce marécage où piranha et vipères règnes

    Wlek Sanferlou

    15 h 24, le 02 avril 2019

  • Apparemment le Grand Satan n'est pas mort malgré les millions d'appels au meurtre puisque Javad Zarif l'accuse de terrorisme économique. Ou bien il est mort et on ne l'appelle plus ou bien il est bien vivant pour qu'on l'accuse de terrorisme.

    Honneur et Patrie

    13 h 25, le 02 avril 2019

  • CA FAIT RIRE ! LE TERRORISME INTERVENTIONNISTE ACCUSE D,AUTRE DE TERRORISME ECONOMIQUE... LOL

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    11 h 50, le 02 avril 2019

  • Si vous saviez ce que ce grand pays a fait comme misère au monde pour arriver à dominer le monde, c'est pas quelques victimes d'intempéries en Iran qui l'ébranleraient . Massacrer les indiens, réduire les noirs à l'esclavage, bombarder à l'atome des japonais etc....infecter de virus divers les africains...etc... etc...

    FRIK-A-FRAK

    11 h 28, le 02 avril 2019

  • A chacun sa spécialité en terrorisme: les USA le terrorisme économique, l'Iran le terrorisme idéologique par milices interposées et financées dans plusieurs pays ! Irène Saïd

    Irene Said

    11 h 14, le 02 avril 2019

Retour en haut