Spécial Orientation professionnelle / Édition 4

En perpétuelle évolution, le secteur du numérique est désormais incontournable

Le secteur du numérique, un domaine en plein essor avec des besoins constants. Photo DR

À l’instar de certains pays ayant un profil politico-socio-économique semblable au sien, le Liban possède les moyens et les ressources humaines adéquates qui lui permettraient de se forger une place au soleil dans le domaine du numérique, notamment au niveau de la production de logiciels spécialisés. C’est le pari fait par la société Murex, qui a réussi à s’imposer sur ce plan non seulement au Liban, mais surtout dans plusieurs pays du monde. Le responsable de l’embauche dans cette entreprise expose les perspectives qui s’offrent dans ce secteur aux jeunes diplômés libanais.

02/04/2019

Au Liban, comme ailleurs dans le monde, le numérique se retrouve partout dans notre quotidien : des smartphones aux voitures en passant par l’habitation, il n’est plus possible d’y échapper. Ce secteur a créé à l’évidence un nouveau marché et de nouvelles opportunités de travail.

Élie Chaccour est « talent acquisition manager ». Il a pour mission d’évaluer les besoins humains de l’entreprise et de recruter des cadres et des employés sur base de critères bien précis. Mais il ne s’agit pas de n’importe quelle compagnie ; il est question ici de Murex, une entreprise qui s’est développée dans le secteur du numérique. Plus précisément, il s’agit d’une « fintech », c’est-à-dire une entreprise à la fois dans la finance et la technologie, qui conçoit des logiciels spécialisés dans ce domaine. En effet, c’est par le développement d’un logiciel, MX.3, permettant aux banques et aux traders de faciliter les achats d’actions et d’assets, que Murex s’est imposée dans ce secteur d’activité.

L’entreprise est un bon exemple de réussite dans le digital. Avec l’arrivée du codage et des programmes, ainsi que d’internet, le fondateur a eu l’idée de se servir de ces nouveaux outils dans le domaine de la finance. Murex dispose aujourd’hui de plusieurs locaux dans le monde, sur chaque continent, et ses clients se comptent parmi les plus grandes banques.

Afin de mieux comprendre le marché du numérique, il est d’abord nécessaire de le diviser en deux : d’un côté se trouvent les grandes compagnies, telles que Google, Amazon, et bien d’autres ; et de l’autre les start-up. Ce sont ces dernières qui sont le plus créées et qui évoluent le plus. L’avantage réside dans le fait qu’elles permettent aux salariés d’avoir des connaissances sur plusieurs sujets et domaines tandis que les entreprises plus classiques offriront des connaissances approfondies sur une spécialité en particulier.

Un autre aspect important réside dans le fait que le numérique se décline dans plusieurs domaines. En effet, chaque entreprise, chaque secteur, aussi différent soit-il, possède une branche dirigée vers le digital. De la médecine à l’aviation, jusqu’aux jeux vidéo et la construction automobile ou même immobilière, ou encore dans le domaine industriel, le numérique est le secteur qui grandit le plus et qui ne connaît pour le moment aucun ralentissement. Il n’existe pas de métier typique, seulement des spécialisations, telles que la programmation, la robotique, le codage. « La prochaine génération est basée sur l’intelligence artificielle », affirme Élie Chaccour.

Le Liban ne reste pas en marge puisque le marché du numérique est principalement dirigé vers le secteur bancaire, comme Murex par exemple, mais aussi dans les applications en général (c’est le cas de la plateforme de musique Anghami). La médecine est aussi un secteur porteur, mais le web le dépasse largement avec tous les métiers qui peuvent en découler, en passant par la création de contenu et la maintenance.

Les avantages du secteur du numérique sont multiples. Tout d’abord, il existe beaucoup de places et il s’agit d’un domaine en plein essor avec des besoins constants.

« Chaque entreprise cherche un cadre avec des aptitudes et des connaissances dans le numérique », relève Élie Chaccour. Cependant, les évolutions vont aussi très vite, parfois un peu trop. « Il est nécessaire pour les entreprises d’être toujours à la pointe et toujours informées, sans quoi elles sont vite dépassées », souligne-t-il.

Études et profil nécessaires

Il existe une multitude de métiers liés au numérique. Chacun d’eux peut être très différent de l’autre et ces métiers ne requièrent pas les mêmes compétences et les mêmes études. Cependant, afin d’être plus spécifique, les métiers du numérique liés à la programmation, au développement de logiciels, au digital, à l’intelligence artificielle présupposent la même orientation académique. De ce fait, il est nécessaire d’entrer en fac en choisissant des masters dans l’ingénierie : « Major Engineering and Computer », « Computer and Communication Engineering » ou aussi « Electrical and Computer Engineering ».

Il existe également des licences, telles que « Computer Science » ou encore « Telecom Engineering ». Enfin, pour se lancer dans la robotique, il est préférable d’opter pour un master en « Mechanical Engineering ». Il est aussi important de noter que selon le domaine souhaité, il est nécessaire d’effectuer un double diplôme ou de posséder de solides connaissances dans un autre domaine en particulier. Par exemple, pour la fintech Murex, il est nécessaire d’avoir un master en ingénierie ainsi que de solides connaissances en finance.

Les entreprises du numérique embauchent beaucoup de jeunes en général. Parfois même, elles ne demandent pas d’avoir des expériences professionnelles très longues, ce qui est un sérieux avantage pour un jeune diplômé.

Au-delà du parcours académique, les entreprises sont aussi regardantes au niveau des aptitudes personnelles. Travail d’équipe, aisance dans l’expression orale, bons rapports relationnels : autant de compétences qui sont importantes pour l’employeur, plus particulièrement dans le numérique. L’autre avantage également de ce domaine est qu’il est possible de se lancer à son propre compte et d’ouvrir sa propre entreprise ou start-up. En effet, les possibilités sont multiples sur ce plan et avec un peu d’ambition et de volonté, il est possible de réussir très vite dans n’importe quel domaine.


Lire notre spécial Orientation professionnelle ici

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez aujourd'hui la communauté des abonnés en vous abonnant à 1$ pour UN AN. Offre limitée pour la journée du 21 novembre 2019

Je poursuis la lecture

4

articles restants

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez aujourd'hui la communauté des abonnés en vous abonnant à 1$ pour UN AN. Offre limitée pour la journée du 21 novembre 2019

Je poursuis la lecture

4

articles restants