Rechercher
Rechercher

Économie - Finances

Kanaan dénonce les nouveaux recrutements dans la fonction publique en 2018

Le président de la commission des Finances, le député Ibrahim Kanaan. Photo ANI

Le président de la commission des Finances, le député Ibrahim Kanaan, est revenu hier sur la polémique provoquée par le recrutement de près de 5 000 personnes supplémentaires dans la fonction publique en 2018, alors que le Parlement avait voté en 2017 le gel de ces recrutements (prévu dans la loi sur la nouvelle grille des salaires et des traitements). « Le rapport de l’Inspection centrale (IC) évoque le recrutement de 4 695 nouvelles personnes d’août 2017 à aujourd’hui, et explique que ces contrats peuvent être suspendus car ils n’ont pas été conclus pour une durée indéterminée », a affirmé Ibrahim Kanaan. Il a ensuite dénoncé le manque de coopération de certains ministères, administrations et municipalités qui n’ont pas communiqué à l’Inspection centrale le nombre de leurs recrutements effectués après 2017. Le député a alors appelé l’ensemble des parties politiques à agir dans ce sens.

Ces recrutements interviennent au moment où le gouvernement est appelé à réduire son déficit public, qui a plus que doublé en un an. Il a atteint 4,5 milliards de dollars sur les neuf premiers mois de 2018, enregistrant une hausse de 124 % par rapport à la même période en 2017, selon les derniers chiffres du ministère des Finances.

Le député Hezbollah Hassan Fadlallah, qui a également dénoncé ces nouveaux recrutements, a surtout appelé à la transmission au Parlement des comptes publics reconstitués, qui dévoilent selon lui plusieurs irrégularités. Le ministère des Finances a finalisé la reconstitution de tous les comptes de l’État depuis 1993, ont confirmé en octobre à L’Orient-Le Jour plusieurs sources au sein de ce ministère. Ils doivent maintenant faire l’objet d’un rapport de la Cour des comptes qui sera transmis au Parlement. Conformément à la Constitution, le gouvernement devra parallèlement soumettre les bilans des comptes publics sous forme de projets de loi au Parlement, avec le projet de budget pour l’exercice 2019. En attendant, Hassan Fadlallah a annoncé qu’il avait notifié le procureur général financier, Ali Ibrahim, qu’il allait lui transmettre tous les documents liés au dossier des comptes publics afin qu’il enquête dessus.


Le président de la commission des Finances, le député Ibrahim Kanaan, est revenu hier sur la polémique provoquée par le recrutement de près de 5 000 personnes supplémentaires dans la fonction publique en 2018, alors que le Parlement avait voté en 2017 le gel de ces recrutements (prévu dans la loi sur la nouvelle grille des salaires et des traitements). « Le rapport de...

commentaires (2)

CONNUS LES DEROGATEURS ET EMPOCHEURS !

LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

19 h 31, le 26 février 2019

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • CONNUS LES DEROGATEURS ET EMPOCHEURS !

    LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

    19 h 31, le 26 février 2019

  • Qui à procédé à ces recrutements? Pourquoi occulter le nom des recruteurs? Dans quels ministères? A quels postes? Des questions sans réponses! Quelles seront les pénalités?

    Dounia Mansour Abdelnour

    05 h 18, le 26 février 2019

Retour en haut