X

Liban

Bassil va porter plainte contre Yacoubian pour diffamation

Navires-centrales

La députée de Beyrouth s’en était également prise à Nader Hariri, qu’elle a accusé d’être impliqué dans ce dossier.

OLJ
23/02/2019

Le ministre des Affaires étrangères Gebran Bassil a annoncé hier vouloir porter plainte contre la députée de Beyrouth Paula Yacoubian, après que cette dernière l’a accusé de corruption dans le cadre du dossier des navires-centrales turcs loués pour produire du courant électrique supplémentaire. Mme Yacoubian, qui s’exprimait lors d’une interview télévisée avant-hier, a également accusé l’ancien directeur de cabinet du Premier ministre Saad Hariri, Nader Hariri, d’être impliqué dans cette affaire.

« En réponse aux mensonges proférés par Paula Yacoubian dans l’émission télévisée Sar el-Wa’et, sur la chaîne MTV hier soir (avant-hier), et au cours de laquelle elle a lancé des accusations infondées à l’adresse de Gebran Bassil (...) en relatant des faits fabriqués au sujet du dossier des navires-centrales, le ministre a chargé son avocat de prendre les mesures juridiques immédiates devant la justice afin de dévoiler la vérité et mettre au jour les mensonges » de Paula Yacoubian, affirme un communiqué du chef du Courant patriotique libre.

Mme Yacoubian a déclaré à la MTV qu’il y avait beaucoup de points d’interrogation concernant l’implication de M. Bassil dans l’affaire des navires-centrales. Elle a également indiqué avoir demandé au procureur général d’entendre M. Bassil sur cette question. « Le fait qu’une seule partie (le CPL) détienne le portefeuille de l’Énergie depuis 10 ans est assez effrayant, d’autant plus que rien n’a été fait (au sein de ce ministère) », a lancé la députée. Elle a ensuite accusé Gebran Bassil et Nader Hariri d’être à l’origine du marché douteux articulé autour des navires-centrales, tout en assurant que M. Bassil avait obtenu une commission de 8 %.

Le recours aux barges de la société turque Karadeniz pour combler le déficit de production d’Électricité du Liban fait partie des pistes du plan Bassil pour l’électricité adopté en 2010 par le Conseil des ministres. La location a démarré en 2013, alors que M. Bassil, chef du CPL, était en poste au ministère de l’Énergie. Les deux navires-centrales Orhan Bey et Fatmagül Sultan ont redémarré mercredi matin après la livraison du carburant nécessaire à leur fonctionnement.

« La guerre est terminée depuis près de 29 ans et le pays est toujours sans électricité, a lancé Mme Yacoubian lors de son passage télévisé aux côtés du député Alain Aoun (CPL). Nous payons des milliards dans ce domaine alors que la solution est simple, il suffit de bâtir des centrales électriques. Mais il y a beaucoup de dilapidations, du niveau des générateurs jusqu’aux importations de fuel. »


(Pour mémoire : Infrastructures : Bassil parle de corruption, Yacoubian veut informer le parquet financier)


Insultée sur les réseaux sociaux

Contacté par L’Orient-Le Jour, l’avocat de Gebran Bassil, Majed Boueiz, a déclaré que les propos de la députée de Beyrouth sont « faux ». « Le problème réside au niveau des accusations directes portées par Mme Yacoubian concernant Gebran Bassil au sujet des navires-centrales. Ce qu’elle raconte est faux », a déclaré Me Boueiz.

Interrogé sur l’action que le CPL compte intenter en justice contre Mme Yacoubian, alors que cette dernière est protégée par son immunité parlementaire, l’avocat de M. Bassil n’a pas souhaité s’étendre sur la procédure légale. Il s’est contenté d’indiquer que la réponse sera donnée lundi.

Majed Boueiz a par ailleurs dénoncé les insultes adressées à Mme Yacoubian sur les réseaux sociaux, proférées par des partisans du CPL peu après son intervention sur la MTV. La députée a publié hier sur son compte Twitter une capture d’écran montrant quelques-unes des insultes dont elle a fait l’objet. « Les réactions des partisans du CPL étaient à prévoir... Mais, bien entendu, nous rejetons le langage insultant utilisé par certains et nous demandons un minimum de décence et de politesse », a dit l’avocat à L’OLJ. « Il faut que Mme Yacoubian mette un terme à ses accusations sans fondement et qu’elle soit plus précise dans ce qu’elle dit », a ajouté Me Boueiz.

Réagissant face à la polémique, Paula Yacoubian a pour sa part rappelé avoir déjà présenté une note d’information au procureur général financier dans l’affaire des navires-centrales, en se basant sur un tweet de M. Bassil dans lequel celui-ci affirmait, le 20 décembre dernier, que certains partis politiques avaient touché des commissions dans le cadre de la location des barges. « Je souhaite que M. Bassil partage ses informations avec la justice, et ce dans l’intérêt de la vérité », a écrit la députée sur son compte Twitter.


Nader Hariri hausse le ton

Le bureau de presse de Nader Hariri n’a pas non plus tardé à répondre aux accusations de la députée de Beyrouth, dans un communiqué au ton ferme publié hier. « Toutes les informations présentées par Mme Yacoubian sont sans fondement et visent clairement à nuire à M. Hariri », souligne le texte, tout en dénonçant « le style populiste » de la députée. « Nader Hariri défie Mme Yacoubian de présenter à l’opinion publique ou à la justice les preuves qu’elle a en sa possession. Il dément toute implication dans l’affaire, poursuit le communiqué. Nader Hariri se met à la disposition de la justice et si cette dernière prouve que les allégations de la députée sont fausses, il souhaite que la députée se mette à son tour à la disposition de la justice pour avoir lancé des diffamations infondées à son encontre. »

« Il est inacceptable que Mme Yacoubian se cache derrière son immunité parlementaire pour échapper à ses responsabilités à chaque fois qu’elle lance des propos diffamatoires. Au cas où elle refuse de le faire ou si elle est incapable de présenter des documents prouvant ses dires, et se raccroche à son immunité parlementaire, nous l’invitons à avouer devant l’opinion publique que ce qu’elle a dit sur M. Hariri n’est que le fruit de son imagination », a conclu le communiqué.


Pour mémoire
Navires-centrales : le ministère de l'Energie notifie le parquet des accusations de S. Gemayel

Réforme du secteur de l’électricité : que proposent les partis politiques libanais ?

Passe d'armes entre Bassil et Hassan Khalil sur le dossier de l'électricité

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

C.K

Bien obligé Bassil de louer les services des khanum ra2assat, puisque l'EDL élève des poulets.

Eleni Caridopoulou

Il n'y a pas de fumée sans feu!!!!!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

POUR L,EDL ET LE LOUAGE DES BARGES TURQUES LES EXTRA TERRESTES EN SONT RESPONSABLES... ILS SONT VENUS AU LIBAN PAR UFO !

Marionet

En faisant appel à l'aide internationale dans le cadre de CEDRE, les dirigeants libanais, aux abois, ne se sont pas méfiés des effets collatéraux: désormais, un haut fonctionnaire français contrôlera toutes les dépenses avant qu'elles soient engagées tout comme un envoyé du Trésor américain l'avait fait dans le cadre du plan Marshall en Europe, après la Seconde Guerre mondiale. Et ça va être ménage à tous les étages. D'ores et déjà, la parole s'est libérée et les "affaires" commencent à être déballées sur la place publique. Ça va faire très mal à certains et beaucoup de bien à tous les autres.

Marionet

Le grand déballage a bel et bien commencé. La suite?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DU CULOT !

Tabet Ibrahim

Je félicite madame Yacoubian et espère qu'elle apportera des preuves solides de ce qu'elle avance

Yves Prevost

Le fait que le ministère de l'énergie est, depuis 10 ans, aux mains de la même clique, est en effet assez troublant.
Sans accuser personne en particulier, on ne peut trouver que deux explications possibles au fait que, près de 30 ans après la fin de la guerre, il n'y ait toujours pas d'électricité 24/24h:
- l’incompétence
- la corruption
(voire les deux à la fois).

Gebran Eid

QUE LA FÊTE COMMENCE. IL EST TEMPS QUE ÇA PÊTE....HIZZI YA NAWA HEM KASRIKI AL HARIR.....

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le travail des Palestiniens, un dossier délicat et un timing sensible

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants