X

Liban

Nadim Gemayel : J’appelle les Kataëb à fédérer les forces souverainistes

Trois questions à...

Après avoir critiqué les choix politiques du parti, le député de Beyrouth répond aux questions de « L’Orient-Le Jour ».

Y.A.A. | OLJ
18/02/2019

Lors du congrès général Kataëb, vous avez critiqué les choix politiques de ce parti. Que devrait faire cette formation – la seule à se placer dans le camp de l’opposition – pour servir de modèle aux autres partis ?

Je crois qu’une opportunité historique se présente aujourd’hui aux Kataëb. Je les appelle à fédérer à nouveau sous leur houlette toutes les forces souverainistes. Je les appelle aussi à (continuer à) brandir les principes et constantes articulées autour de la souveraineté et de l’indépendance. Il est évident que le compromis politique élargi de 2016 (conclu entre le chef de l’État Michel Aoun et le Premier ministre Saad Hariri) a échoué. Il est donc temps d’unifier à nouveau tous ceux qui se battent pour la souveraineté du pays.

Comment réagissez-vous aux propos du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, au sujet de sa détermination à lutter contre la corruption ?

Nous avons un président de la République déterminé à lutter contre la corruption, de même que trente ministres, 128 députés, ainsi que le pouvoir judiciaire et les services de renseignements. Si tout le monde veut combattre ce fléau, nous sommes en droit de nous poser la question de savoir qui en sont les responsables. Et j’appelle donc toutes les parties concernées à passer à l’action. Il en est grand temps.

Pour ce qui est de Hassan Nasrallah, je ne doute pas de son sérieux au sujet du combat contre la corruption. Mais je crois qu’il faut commencer par la lutte contre la corruption politique que sont les armes du Hezbollah.

Saad Hariri s’est engagé à ce que son gouvernement soit un cabinet de travail. Quels sont, selon vous, les dossiers prioritaires sur lesquels il devrait se focaliser ?

Sur le plan économique, le nouveau cabinet devra redoubler d’efforts pour résoudre le fléau du déficit d’Électricité du Liban, une bonne fois pour toutes. Il devra également plancher sur la question du surplus de fonctionnaires dans le secteur public. Le gouvernement est appelé par ailleurs à trouver les meilleurs moyens à même de mettre fin à la convoitise des banques qui n’en finissent pas de s’enrichir aux dépens des Libanais, à l’heure où ces derniers mènent des batailles pour une vie digne.

Sur le registre politique, il va sans dire que la nouvelle équipe ministérielle devrait s’employer sans tarder à mettre sur pied une stratégie de défense. Celle-ci devrait définir ceux qui sont en droit de défendre le pays et ses citoyens. Nous avons une armée, nous n’avons donc pas besoin de l’arsenal du Hezbollah. En revanche, il faut définir les besoins de la troupe et leurs sources de financement.

Y.A.A.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

COMMENCEZ A VOUS ENTENDRE AVEC LE HAKIM POUR QUE F.L. ET KATAEBS YIRJA3OU LA ASLON... UN SEUL PARTI !

Tina Chamoun

Avec Nadim qui hausse le ton, le parti Kataeb est en pleine mue. Lol

AIGLEPERçANT

L'un crie sa victoire d'office, l'autre appelle .

Faudra pas vous égosiller non plus .

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants