X

Liban

Hausse de ton et mise en garde contre les atteintes au souvenir de Bachir Gemayel

Sit-in Kataëb-FL

Les accusations de traîtrise proférées par Nawaf Moussaoui dans la matinée ont mobilisé plus de 400 personnes en début de soirée, place Sassine.

Claude ASSAF | OLJ
14/02/2019

Moins de trois heures après l’appel lancé par la section Kataëb d’Achrafieh pour protester contre ce que le député Kataëb Nadim Gemayel a décrit comme « des atteintes au souvenir de Bachir Gemayel » ou encore « la logique de domination et de déformation des vérités historiques », plus de 400 partisans Kataëb et FL se sont regroupés hier à 18h place Sassine, criant leur colère contre les propos lancés par le député du Hezbollah, Nawaf Moussaoui, lors du débat de confiance au Parlement, et selon lesquels l’ancien président assassiné avait accédé à son poste « grâce aux chars israéliens ». En tête des contestataires, Solange Gemayel, veuve de l’ancien président assassiné, et sa fille Youmna Gemayel Zaccar.

Les accusations proférées par M. Moussaoui étaient venues interrompre l’intervention matinale du chef des Kataëb Samy Gemayel, qui laissait entendre que « le gouvernement est l’œuvre du Hezbollah ». « Il (le parti chiite) a imposé son allié druze et son allié sunnite, a réduit la part des Forces libanaises et a retiré le tiers de blocage auquel aspirait le chef de l’État », a détaillé M. Gemayel, indiquant que « la formation du pouvoir a été entamée dès l’arrangement présidentiel », autrement dit dès le compromis qui a conduit Michel Aoun à la présidence de la République.

« C’est un honneur pour les Libanais qu’une personne accède à la tête de l’État grâce au fusil du Hezbollah », a alors riposté M. Moussaoui, affirmant que « d’autres y sont arrivés grâce aux chars israéliens ». Ces propos ont suscité une vive réaction de Nadim Gemayel, qui a lancé tout de go : « Que plus personne ne nous harcèle avec les chars israéliens ! Il s’agit de paroles inadmissibles. » À l’adresse de M. Moussaoui, il a ajouté : « C’est vous qui avez lancé du riz sur les chars israéliens, et c’est vous qui avez voté pour Bachir Gemayel dans l’hémicycle parlementaire. » Ce qui n’a pas empêché le député chiite d’enfoncer encore le clou : « Votre taille est à la mesure d’un char israélien. » L’altercation verbale n’a pris fin que lorsque le chef du législatif, Nabih Berry, a rappelé à l’ordre les deux députés.


(Lire aussi : Bachir Gemayel : retour sur sa vie, son parcours, son héritage)


En réponse à L’Orient-Le Jour qui lui a demandé à son arrivée sur le lieu du sit-in de s’expliquer sur ses propos concernant la participation du Hezbollah à l’élection de son père, le député Kataëb a affirmé que « 85 % des députés chiites ont voté pour Bachir Gemayel lors du scrutin de 1982 » et a indiqué que « lorsque l’armée israélienne était entrée au Liban-Sud la même année pour libérer ce territoire de la présence palestinienne, les habitants chiites l’ont accueillie en lui lançant du riz ».

Comme une preuve de ses dires, M. Gemayel a prononcé son allocution sous une grande photo représentant l’accueil fait aux Israéliens par les chiites, avec pour légende : « Le public du Hezbollah, qui avait accueilli en 1982 les Israéliens avec des roses, accuse le martyr Bachir Gemayel de collaboration. »

Entouré de Imad Wakim, député FL (Achrafieh), il a accusé le parti de Hassan Nasrallah d’« exercer des menaces confortées par les armes », soulignant que son camp est lui aussi « capable d’utiliser les armes ». « Ils ont tenté de nous accuser de traîtrise et d’accuser de traîtrise la cause pour laquelle Bachir est mort, et ont essayé de trahir les 21 jours de la présidence de Bachir », a accusé le député Kataëb, affirmant que « Bachir Gemayel est un symbole important, d’autant qu’il a été élu président par la majorité des parlementaires ».

« Pour construire un État fort, il faut se respecter les uns les autres », a poursuivi M. Gemayel, ajoutant : « S’ils ne nous respectent pas, nous ne les respecterons pas. » « Leurs armes ne nous font pas peur et encore moins les paroles qu’ils ont proférées au Parlement », a-t-il martelé, avant d’enchaîner : « N’essayez pas de nous mettre au pied du mur, parce que nous ne laisserons personne l’escalader. »

Questionné par L’OLJ sur la gravité de ses déclarations, Nadim Gemayel a précisé que dans son discours, il a simplement exprimé sa volonté de ne pas voir son camp « obligé de porter les armes ».

Veillant à ne pas dépasser les lignes rouges, le député Kataëb a d’ailleurs interrompu à maintes reprises les manifestants qui scandaient des insultes à l’égard du Hezbollah et du Parti syrien national social (PSNS). Il les a appelés en outre à chanter en cœur l’hymne national.


(Pour mémoire : Naïm Kassem : Celui qui est coupable d’intelligence avec l’ennemi ne peut être innocenté)


Des martyrs à venir
Les hymnes partisans sont ensuite diffusés à tue-tête, mais Paul Maaraoui, coordinateur des FL pour le régional de Beyrouth, tente de se faire entendre en exprimant haut et fort à L’OLJ son ras-le-bol de « voir à maintes reprises le souvenir de Bachir bafoué ». « Jusqu’à présent nous nous sommes opposés de manière paisible, mais désormais nous n’admettrons plus que l’on porte atteinte à nos martyrs, d’autant que nous en avons beaucoup, et que beaucoup d’entre nous sont prêts à donner leur vie », assure-t-il. « Qu’on ne s’attaque plus à nos martyrs », s’exclame le militant, soulignant que jamais son parti « n’a porté atteinte aux autres martyrs ».

Non loin de lui, Aïda Tok, 49 ans, arborant le drapeau des Forces libanaises, rejette toutes les accusations de traîtrise. « Bachir a été liquidé autant par les Syriens que par les Israéliens », estime-t-elle, affirmant que « ces derniers ont participé à l’assassinat parce qu’il avait refusé de se soumettre à eux ».

Croisé à quelques mètres de là, Bachir Bou Assi se présente comme « le fils du premier martyr de la résistance, Joseph Bou Assi, garde du corps de l’ancien chef des Kataëb Pierre Gemayel, mort le 13 avril 1975 à Aïn el-Remmaneh ». Accompagné de ses jumelles de 15 ans qui affirment « aimer Bachir », il est fier de dire qu’il est le filleul de l’ancien président assassiné, décrit par lui comme « la conscience du Liban ».


(Pour mémoire : Affaire Bachir Gemayel : un cadre des FL suspendu après avoir souhaité la mort de Naïm Kassem)


Cravates et guerre
Imad Wakim prend ensuite la parole, condamnant « la campagne de harcèlement, de diffamation et de déformation de l’histoire ». « Nous ne sommes le bouc émissaire de personne et c’est la dernière fois que nous nous contenterons d’une manifestation », a-t-il ajouté, avant de lancer : « Ce n’est pas parce que nous portons des cravates que nous ne savons pas aussi faire la guerre. » Et de poursuivre : « Ceux qui ne reconnaissent pas le martyre du président Bachir Gemayel peuvent se cogner la tête contre le mur. »

Le député FL a par ailleurs mis l’accent sur « l’idée d’appartenance nationale à laquelle fait référence la déclaration ministérielle du nouveau gouvernement ». « Nous ne reconnaîtrons pas l’appartenance nationale de ceux qui ne reconnaissent pas Bachir Gemayel, lequel a été élu dans la légalité », a-t-il martelé.

M. Wakim a enfin exhorté le chef de l’État Michel Aoun et le Premier ministre Saad Hariri à demander à M. Moussaoui de présenter des excuses officielles. Selon des propos rapportés par la LBCI, ce dernier a répondu en ces termes au député FL : « Notre résistance est notre fierté et notre honneur et nous briserons celui qui lui portera atteinte. »


Pour mémoire

Affaire Bachir Gemayel : Face au verdict, des réactions très contrastées


À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Wlek Sanferlou

Les Israéliens nous ont bien jouer.
Ils nous ont divisé en faisant croire à chacun de nous qu'il sauvait le Liban! Ils ont forcé les palestiniens hors du sud puis détruit les maisons des sudistes sois disant pour leur assistance aux palestiniens, aidé les chrétiens a se battre contre les palestiniens occupé les sud pour s'assurer de la formation d'un noyau chiite puissant et voilà! Le moyen orient nouveau est divisé en chiites, sunnites, minorités de tout types et la marmite bouille.
Israël joue auprès des grands alors que les forces soi-disant régionales se chamaillent...
Kissinger et ses copains sourient en sirotant un cognac!

Georges MELKI

Quel pays! Mais que pays, nom de Dieu! C'est à vomir...

Homsy Christian

L’erreur initiale a été d’accepter qu’une faction, inféodée à l’etranger Par ailleurs, soit autorisée à garder ses armes à l’exclus De toutes les autres forces. Il ne pouvait y avoir comme conclusion que celle à laquelle nous sommes confrontés, la loi du plus fort.
Cela étant dit, la roue tourne... cet excès d’arrogan Ne pourra à terme que générer une réaction, et nous n’aurons p’us Que nos yeux pour pleurer...

Eleni Caridopoulou

Moi je sais une chose que quand Mr. Harriri a été assassine le Président Jacques Chirac est venu avec sa femme faire ses condoléances à un ami sincère et il n'a pas voulu rencontrer le Président Libanais , pensez y un peu

MAKE LEBANON GREAT AGAIN

quelque soit la raison pour laquelle un President est elu
il reste un President de tout le Liban
Emile Lahoud n'a t il pas ete elu par les Syriens aussi?et reelu par les memes avec la force de l'armee Syrienne?
Le respect du a un President au liban doit rester intact ou alors ce sera comme aux Etats Unis ou le President est trainee dans la boue du matin au soir

M Moussawi a eu tort de s'attaquer a Bachir en presence de son fils et de son cousin en plein parlement qui a vote pour Bachir toutes religions confondues. Qu'on le veuille ou non la guerre de 1982 a permis aux chretiens et aux musulmans de conserver leur Liban qui allait devenir une Palestine de rechange pour Arafat.

Vous pouvez appeler Israel de tous les noms que vous voulez et je pourrai en rajouter neanmoins il faut reconnaitre la verite de 1982, ce n'est pas pour prendre des territoires au Liban que Israel a fait cette guerre , c'etait pour en finir avec une armee qui attaquait parfois Israel et les Chretiens du Liban et qui allait devenir une force extraordinaire le jour ou elle allait prendre le pouvoir reelement au Liban
En aidant les Libanais grace a Bachir Israel a fait d'une pierre deux coups c'est vrai mais nous, Libanais encore au Liban, savons bien que cela a sauve le Liban Chretiens et Musulmans confondus
A quand une reconciliation reelle entre les Libanais pour que cette nefaste periode de 1975 soit enfin enterree

L’azuréen

Arrêtez tous de nous soûler avec vos « martyrs » ! Vous voulez une autre guerre civile bande de debiles ? Le vrai martyr vos voulez savoir qui c’est ? C’est ce pauvre et honnête homme qui s’est immolé devant l’école de ses enfants ! C’est lui le vrai martyr c’est Georges Zreik qui mérite toute notre attention et tout notre respect !

Bery tus

il fallait une reponse de ce genre car avec des personnes qui se pensent imbattable et qui détiennent des armes c'est la reponse adequate … faut il leur rappeler que les forces qui ont combattus au liban pendant la guerre etaient bien plus nombreux et bien mieux equipes nous avons su garder la tete haute et resister …

d'un autre coter cette reponse fera en sorte que tout le monde revienne un peu vers l'histoire LA VRAI ET SANS FALSIFICATION a petit feu comme essaie de faire certains ils essaient de detruire un symbole pas parce qu'il se servait des israéliens mais pour detruire une ideologie

cela ne marchera pas ni maintenant ni dans 3000 ans

dans ce cas precis je dis honte aux aounistes (comme je l'ai déjà dit hier) de se laisser dire que leur chef est devenue president par la force des armes et non celles des urnes !!!

bravo au CPL qui se tait … leur silence en dit long

Irene Said

Comme quoi on découvre qu'il existe plusieurs catégories de "martyrs"

1) au top du classement ceux innombrables du Hezbollah tombés au Sud Liban et en Syrie, intouchables et presque saints

2) ensuite les autres martyrs qui ont été assassinés: présidents, députés, responsables, tous libanais, parce qu'ils résistaient à ceux qui voulaient exercer leur domination sur le Liban. Mais à ceux-là, on trouve toujours une raison valable pour leur mort...qu'ils ont en quelque sorte méritée...n'est ce pas ?

3) et tout en bas du classement les nombreux martyrs de la corruption, de l'absence d'Etat, dont le dernier en date qui s'est immolé par le feu, Georges Zreik.
Irène Saïd


gaby sioufi

vacheries, arrogance,mensonges, allez y de toutes les descriptions que vs desirez,
il reste qu'une seule Verite est a retenir :
celle que seuls les personnes mal informees ou mal intentionnees(pr jalousie, esprit de vengeance deplace, petitesse .... )
seules celles-ci renieraient un FAIT INALIÉNABLE :
FEU LE PRESIDENT BASHIR GEMAYEL avait su faire ce que hezbollah ne saura jamais faire-en depit de la couverture de michel aoun ) :
C reunir TOUTE LA CLASSE POLITIQUE LOCALE & ARABE AUTOUR DE LUI MAIS AUSSI TOUS LES LIBANAIS .
alors moussawi et consorts peuvent continuer leurs chahuts, ils n'y pourront rien et ne pourrons jamais au grand jamais

Tina Chamoun

A un moment de l'Histoire du Liban, les Israeliens ont été considérés comme le messie venu nous débarrasser de la présence palestinienne. Entretemps, Bachir a compris ses erreurs de jugement, de même que les chiites qui ont su identifier le véritable ennemi du Liban. Alors pourquoi renier le passé? C'était le moment idéal hier pour confirmer que les 2 factions sont unies dans leur combat contre le même fléau sioniste. Encore une fois Nadim a perdu une occcasion de se taire, à défaut de parler comme un vrai politicien. Rou2 ya Clint!

Le Phenicien

Pendant ce temps, personne du parti du president "fort" n'a dit mot sur l'atteinte portée a celui-ci, soit disant elu grace au armes du hezb. Et les partisans CPL sont aux abonnes absents. Quelle honte!

Pierre Hadjigeorgiou

Rira bien qui rira le dernier Mr Moussaoui!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

NADIM GEMAYEL A LA BILE SURCHAUFFEE S,EST COMPORTE REGRETTABLEMENT CAR IL POUVAIT TOUT SIMPLEMENT RENIER L,IRRESPONSABILITE VOMIE PAR L,IRRESPONSABLE HEZBIOTE DONT LES BULLES D,AIR RISQUENT DE MENER LE PAYS VERS DES JOURS HONNIS... LES EXACTIONS HEZBIOTES ONT DEPASSE LES BORNES...

Yves Prevost

Il me semble que tous ceux qui se présentent comme "résistants" alors qu'ils ont collaboré pendant des décennies avec l’occupant syrien n'ont pas leur mot à dire.

AIGLEPERçANT

Eh bien justement ça tombe bien cette banderole qui parle de sudistes qui accueillent les israéliens avec des roses etc...., MAIS SVP DEPONDEZ À CETTE QUESTION , POURQUOI SONT ILS RESTES 20 ANS , ALORS QU'ILS AVAIENT PROMIS DE QUITTER LE TERRITOIRE LIBANAIS APRÈS LE DÉPART DES HOMMES DE YASSER ARAFAT ?

VOUS voulez une réponse ou bien vous voulez qu'on vous la donne ? Parce que c'est étrange qu'on vous accueille avec des roses et que quelques années plus tard on vous fout le coup de pied au derrière ?

Sauf que au sud on s'est rendu compte que ces envahisseurs n'étaient que de criminels voleurs de terre , DES USURPATEURS AVEC DES COMPLICITÉS LOCALES , OUI LOCALES, AVEC DES TRAITRES DE TOUTES LES COMMUNAUTÉS SANS EXCEPTION.

Capigi ?

Lecteurs OLJ

Moussaoui doit s’excuser de toute une génération de Libanais, toutes confessions confondues, qui ont vu leur rêve s’ecrouler.
Le secrétaire général du Hezbollah M. Nasrallah doit lui-même le faire, étant responsable en premier de ses députés.
Ce sera sans doute le seul moyen pour rapprocher les Libanais.

NAUFAL SORAYA

Depuis la formation du nouveau gouvernement, c'est à qui s'enverra le plus de vacheries à la figure!!! La maturité, c'est pour quand?

Menassa Antoine

Élémentaire que La violence entraîne la violence ... A chaque action sa réaction ... L hémorragie de tant de blessures profondes ayant été stoppées ... Il est impératif que le combat des gladiateurs demeurent à l intérieur de l arène en ces temps difficile que traverse le pays ... Tout doit se jouer dans le respect des règles et l elegance de chacun des antagoniste ... Il est temps que la vie reprenne dans le calme et la serenite .... Nous avons déjà assez donné ....

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le travail des Palestiniens, un dossier délicat et un timing sensible

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants