Moyen Orient et Monde

Une « ligue » de harceleurs sur les réseaux sociaux rattrapée par son passé

Polémique
OLJ
12/02/2019

Le cyberharcèlement sur les réseaux sociaux laisse des traces : plusieurs journalistes et un publicitaire ont été suspendus par leurs employeurs hier pour avoir appartenu à « La ligue du lol », groupe créé dans les années 2000 et dénoncé par de nombreuses victimes ces derniers jours. Deux journalistes de Libération et un des Inrocks, cités dans cette affaire, ont notamment été mis à pied « à titre conservatoire ». C’est un article du site de fact-checking de Libération Checknews qui a révélé vendredi l’existence d’un groupe Facebook privé baptisé « Ligue du lol » (pour « mort de rire » ): une trentaine de journalistes et professionnels de la communication, accusés d’avoir harcelé il y a quelques années d’autres journalistes et blogueurs, surtout des femmes et des militantes féministes, dans le petit milieu du Twitter parisien.


À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Cana, 23 ans après, le souvenir et les leçons

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.