X

Dernières Infos

Communiqué de Moody's : Hassan Khalil tente de rassurer

Liban
OLJ
22/01/2019

Le ministre libanais sortant des Finances, Ali Hassan Khalil, a assuré mardi que la situation financière et monétaire du pays est "stable", en réaction à la décision la veille de Moody’s, l'une des trois principales agences de notation américaines, de déclasser la note souveraine du Liban, de "B3" à "Caa1".

"Malgré ce rapport, la situation monétaire et financière reste stable, et les besoins du Trésor sont assurés, celui-ci restant capable d'honorer tous ses engagements, notamment les dettes", a assuré le ministre sortant des Finances sur Twitter. "L'achat de dettes par le Qatar renforce la confiance dans les bons du Trésor émis par le Liban (...)", a ajouté M. Khalil.

Il a cependant estimé que "le rapport de Moody's (...) confirme l'urgence de hâter la formation du gouvernement afin de lancer l'opération de réforme monétaire, réduire le déficit, initier les projets prévus par la conférence CEDRE, et adopter rapidement le budget (de 2019) afin de ne plus perdre d'opportunités".

Moody’s, l'une des trois principales agences de notation américaines, avec Fitch et Standard & Poor’s (S&P), a annoncé dans un communiqué publié tard lundi soir, sa décision de déclasser la note souveraine du Liban, de "B3" à "Caa1", tout en révisant la perspective du pays de "négative" à "stable". Les obligations d’Etat libanais changent ainsi de catégorie, passant de celle regroupant les titres considérés comme hautement spéculatifs à celle comprenant les titres considérés comme de mauvaise qualité. L’agence a justifié, dans un communiqué, sa décision en soulignant qu'il existe un "risque accru" que le gouvernement soit contraint de procéder à un rééchelonnement de la dette publique du pays ou toute autre opération de "gestion du passif, ce qui correspondrait à un défaut de paiement selon la définition de Moody’s". L'agence ajoute que le retard dans la formation du gouvernement augmente la pression sur la situation financière du Liban.

Le communiqué est intervenu alors que le Qatar a fait part de son intention d’acheter pour 500 millions de dollars de titres de dette en devises émis par le gouvernement libanais.

De nombreux experts et responsables tirent la sonnette d'alarme sur la situation économique et financière du Liban, alors que le pays est sans gouvernement depuis mai dernier.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué