X

Économie

Le Liban peut-il profiter du marché des paris sportifs ?

Focus

Les paris en ligne sont inclus dans le cadre de la concession exclusive du Casino du Liban depuis dix ans.

17/12/2018

Même en dehors de la Coupe du monde de football, les Libanais se passionnent volontiers pour les grandes compétitions du sport le plus populaire de la planète. Ils sont en effet nombreux à avoir suivi les performances des clubs européens que ce soit dans leurs championnats nationaux ou lors des grandes compétitions régionales, comme la Ligue des champions et la Ligue Europa, dont les tirages au sort pour les phases finales ont lieu aujourd’hui.

Un créneau qu’a voulu saisir le marketeur sportif libanais Khalil Hatem avec 12 A Side, un site internet de statistiques sportives qui propose en outre une large palette d’indicateurs pour évaluer et comparer les performances de plusieurs équipes engagées dans certaines de ces compétitions. « Le site (https://www.12aside.com), qui a été développé avec la société PolarStork, offre une trentaine d’indicateurs : forme, efficacité de l’attaque, taux de réussite à domicile, etc., évaluant 43 équipes et un millier de joueurs évoluant dans les six grands championnats européens – Allemagne, Angleterre, Espagne, France, Italie et Portugal », explique à L’Orient-Le Jour Khalil Hatem, qui a également développé son propre algorithme de pronostics. « Nous avons un taux de plus de 80 % de bons pronostics sur la Coupe du monde et la première phase de la Ligue des champions », note-t-il.

Casino du Liban

La plate-forme est en phase de lancement. La version finale doit en principe intégrer de nouvelles fonctionnalités ainsi qu’une interface de paiement en ligne pour les abonnements. « Le site vise aussi bien les professionnels, sponsors agents de joueurs et médias qui souhaitent se renseigner sur le potentiel de certains joueurs ou équipe que les amateurs de paris sportifs », résume Khalil Hatem. Il ajoute avoir conçu le site avec l’optique de profiter du marché des paris sportifs qui est en pleine croissance depuis plusieurs années, porté par le développement des sites et applications de paris en ligne. Selon la société de recherche Technavio, basée à Londres, le marché global des paris sportifs devrait ainsi progresser à un rythme annuel de 9 % pour atteindre 125 milliards de dollars en 2022. En août, le site de pronostics sportifs Sport Betting Dime relevait que les paris sur les compétitions européennes de football représentaient le plus gros du marché devant le football américain et que 47 % des parieurs résidaient dans la région Asie-Pacifique. En France, les parieurs ont misé près de 690 millions d’euros pendant le Mondial de football dont plus de la moitié en ligne, selon la Française des jeux et l’Autorité française de régulation des jeux en ligne. Un montant record qui représente plus du double de celui généré en 2014 lors du Mondial brésilien (290 millions d’euros). Au Liban, le développement des paris sportifs légaux est entravé par la législation. Les jeux de hasard sont en effet interdits en dehors du Casino du Liban qui a obtenu une concession de 25 ans dans les années 1950. Cette dernière a ensuite été renouvelée après la guerre civile par une loi dans les années 1990, qui a été suivie par l’établissement d’un contrat entre la société qui gère le Casino et l’État, ce dernier récupérant près de 50 % des bénéfices réalisés. La concession expire en 2026. En 1991, une décision du ministère de l’Intérieur et des Municipalités a autorisé l’ouverture de certaines salles de jeux sous certaines conditions. Enfin les paris hippiques organisés par l’hippodrome de Beyrouth sont également autorisés.

« Si les paris sportifs en ligne ne sont pas expressément prohibés par le code pénal, ils sont de fait assimilés aux jeux de hasard et donc interdits en dehors du Casino du Liban, sous peine de poursuites », indique une source judiciaire anonyme. Elle précise qu’un avenant au contrat liant le Casino à l’État signé en 2008 a enfin explicitement prévu que les jeux de paris en ligne étaient inclus dans le cadre de la concession. « Un site de paris sportifs au Liban devra donc forcément être propriété du Casino pour être légal », conclut la source précitée, en précisant qu’un site de conseil ou de pronostics n’est a priori pas concerné par ces contraintes.


À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants