X

À La Une

Des poulets morts jetés dans les rues d'un village, les responsables réagissent

Liban


OLJ
16/12/2018

Le ministre d'État libanais pour la Lutte contre la corruption, Nicolas Tuéni, a indiqué samedi que des poulets morts ont été trouvés dans un village au dessus de Jbeil et a dénoncé un désastre environnemental. 

"Ce qui se passe dans le village de Hsarat est un désastre sanitaire et environnemental, a dénoncé M. Tuéni. Les propriétaires des fermes ont jeté des quantités de poulets morts entre les maisons. Ceux qui ont commis ce crime doivent être punis immédiatement." "J'ai contacté le ministre de l'Environnement Tarek el-Khatib, ainsi que le juge George Attié (directeur de l'Inspection centrale, NDLR) qui ont pris les mesures nécessaires, a-t-il indiqué.

Dimanche, la Caïmacam de Jbeil, Nathalie Merhi Khoury, s'est rendue sur les lieux, en compagnie de plusieurs experts dépêchés par les différents ministères concernés et des représentants des forces de sécurité. Sur place, les experts ont prélevé des échantillons afin de déterminer la cause de la mort des animaux. Les résultats sont attendus dans les prochains jours. Mme Khoury a annoncé qu'un rapport serait également publié par une équipe technique du ministère de l'Environnement. Elle a demandé au mohafez du Mont-Liban, Mahmoud Makkaoui, d'interdire la vente de poulet provenant des fermes de la localité jusqu'à la publication des résultats des tests. 

Le ministre Tuéni a plus tard remercié, sur son compte Twitter, "toutes les personnes qui suivent le dossier pour leur réaction immédiate qui a permis de réduire les risques" encourus par les habitants de la région de Jbeil et les eaux de surface.

M. Tuéni a remercié les ministres sortants de l'Environnement, Tarek el-Khatib, et de l'Agriculture, Ghazi Zeaïter, le directeur général du ministère de l'Agriculture, Louis Lahoud, le président de l'Inspection centrale, Georges Attié, la Caïmacam de Jbeil et le commandant en chef de la Sécurité de l'Etat, le général Tony Saliba. Il a salué leur implication "pour protéger la santé publique et la sécurité alimentaire". 


Pour mémoire
Le navire transportant des vaches malades serait devant les côtes turques

Vaches mortes : les trois bateaux coupables identifiés

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sarkis Serge Tateossian

L'éducation est à la base de tout.

Eleni Caridopoulou

Quelle honte , on dirait le sud de l'Italie.

LIBAN D'ABORD

Et ca continue a ettonne quelqu'un?

A part nos politiciens , surement aucun Libanais

Neanmoins il faut rendre justice aux personnes officiels qui ont ete immediatement sur les lieux pour verifier ceci et prendre les mesures qui s'imposent en attendant de punir les responsables mais ca c'est une autre histoire puisqu'ils doivent avoir des protections haut places pour se permettre de faire cet acte criminal

Ah si on avait envoye aussi une equipe au sud pour verifier l'autre probleme ………… mais on peut rever non???

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TRANSFORMER LES LIEUX PUBLICS EN DEPOTOIRS EST UNE INVENTION LIBANAISE... L,ANARCHIE PUISQU,IL N,Y A PAS D,ETAT DIGNE DE CE NOM !

Le point

Il faut aussi & surtout vérifier si les fermes ne sont pas touchées par la grippe aviaire!

Gebran Eid

MAIS ON CROIT RÊVER. C'EST INIMAGINABLE CE GESTE.

Irene Said

Voilà où on en arrive dans un pays où il n'y a pas d'Etat digne de ce nom, et où chacun fait ce qu'il veut, sachant qu'après quelques cris d'indignation de la part de nos "responsables", rien ne sera fait pour punir le/les salauds criminels qui ont fait cela,...c'est le seul qualificatif qu'ils méritent !

C'est cela le LIBAN FORT ET NOUVEAU promis par certains de nos politiciens ???

Irène Saïd

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Liban invité à Astana : une reconnaissance de la priorité du dossier des réfugiés syriens

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants