Rechercher
Rechercher

Santé publique

Le navire transportant des vaches malades serait devant les côtes turques

Après que des informations eurent circulé le week-end dernier sur l’arrivée imminente au port de Beyrouth d’un navire baptisé Rahmeh et transportant des vaches atteintes de fièvre charbonneuse, il semblerait que le navire en question n’a finalement pas atteint les côtes libanaises, à en croire le directeur général des Douanes, Badri Daher, cité par la ministre d’État sortante pour la Réforme administrative, Inaya Ezzeddine. « J’ai contacté M. Daher hier et il m’a assuré que le navire est amarré en face de la ville d’Analya, sur la côte turque, a-t-elle dit à L’Orient-Le Jour. Le bateau est loin de la côte libanaise et rien ne montre qu’il se dirige vers Beyrouth. D’ailleurs, personne ne s’est manifesté au Liban en tant qu’agent responsable de ce navire. »

« Certains affirment que le navire devrait arriver (demain) à 7h à Beyrouth. D’autres ont prétendu que le navire a déchargé à Lattaquié et qu’ils craignaient que les vaches ne soient ramenées au Liban en contrebande, mais il n’en est rien. Le bateau est encore en Turquie. Quoi qu’il en soit, M. Daher m’a assuré qu’ils garderont un œil sur la situation », a souligné Mme Ezzeddine. La ministre affirme avoir toutefois mis les Douanes en garde contre le danger que le navire en question ne se débarrasse de vaches mortes dans la mer, non loin de la côte libanaise, car la bactérie responsable de la fièvre charbonneuse peut continuer à vivre dans l’eau, selon elle. « J’ai contacté plusieurs ministres pour suivre l’évolution de ce dossier, mais personne ne m’a répondu. Seul le ministre de l’Agriculture Ghazi Zeaïter m’a rappelée pour me dire que tout ce qui est raconté sur le navire est faux », a-t-elle ajouté.

Assouad et Zeaïter s’invectivent

Sitôt l’affaire du navire de bétail révélée vendredi dernier par le journaliste Salman Andary sur son compte Twitter, le député de Jezzine Ziad Assouad s’est empressé d’en faire son cheval de bataille durant le week-end, en s’attaquant samedi et dimanche au ministre de l’Agriculture.

« Le navire a arrêté de signaler sa position depuis hier soir (samedi) par le biais du programme Broadcasting position », a écrit M. Assouad hier sur son compte Twitter. Il devrait arriver à 7h (demain) s’il continue à se déplacer durant la nuit, mais nous continuons à suivre ses déplacements suivant un autre programme, a-t-il indiqué. Il a ensuite tweeté, quelques minutes plus tard : « Le programme LRIT (permettant de suivre les déplacements d’un bateau) a été manuellement arrêté pour empêcher de suivre le parcours du navire. Ce qui veut dire que l’équipe essaie de cacher ses déplacements. »

« Le navire transportant les vaches entrera au Liban tout comme un navire transportant du foin avarié était entré auparavant », avait écrit M. Assouad sur Twitter samedi. Ce à quoi Ghazi Zeaïter avait répondu dans un communiqué : « Il semblerait que certains députés amateurs de Twitter ont fait l’amalgame entre les navires-centrales et les navires à bétail. Le ministère de l’Agriculture est soucieux de préserver les citoyens de la fièvre charbonneuse, qu’elle provienne des vaches ou d’une autre source (…). Tout ce qui a été dit sur le navire en question est faux. »

Ziad Assouad s’était empressé de répondre dans un tweet : « Le navire se dirige de Chypre vers le Liban. »

Le ministère de l’Agriculture a alors exhorté M. Assouad samedi soir dans un communiqué à s’enquérir auprès du ministre avant de publier des informations à ce sujet.


Après que des informations eurent circulé le week-end dernier sur l’arrivée imminente au port de Beyrouth d’un navire baptisé Rahmeh et transportant des vaches atteintes de fièvre charbonneuse, il semblerait que le navire en question n’a finalement pas atteint les côtes libanaises, à en croire le directeur général des Douanes, Badri Daher, cité par la ministre d’État...

commentaires (2)

SI JE NE ME TROMPE PAS C,EST LA SECONDE FOIS... SI CE N,EST LA TROISIEME... QUE LA MEME HISTOIRE SE REPETE, ET SI J,AI BONNE SOUVENANCE C,EST LE MEME NAVIRE. QU,EN EST-IL ADVENU DES VACHES DU VOYAGE PRECEDENT ? DEBARQUEES A LA NAGE COMME IL EST DE COUTUME AILLEURS ET FINIES DANS LES PLATS DES LIBANAIS ? TOUT N,EST SEULEMENT PAS POSSIBLE MAIS TOUT ADVIENT DANS CE PAYS OU L,ANARCHIE REGNE EN MAITRESSE...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

21 h 25, le 17 décembre 2018

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • SI JE NE ME TROMPE PAS C,EST LA SECONDE FOIS... SI CE N,EST LA TROISIEME... QUE LA MEME HISTOIRE SE REPETE, ET SI J,AI BONNE SOUVENANCE C,EST LE MEME NAVIRE. QU,EN EST-IL ADVENU DES VACHES DU VOYAGE PRECEDENT ? DEBARQUEES A LA NAGE COMME IL EST DE COUTUME AILLEURS ET FINIES DANS LES PLATS DES LIBANAIS ? TOUT N,EST SEULEMENT PAS POSSIBLE MAIS TOUT ADVIENT DANS CE PAYS OU L,ANARCHIE REGNE EN MAITRESSE...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    21 h 25, le 17 décembre 2018

  • Sil s'avère vraie, c'est information est très grave et inquiétante.

    Sarkis Serge Tateossian

    23 h 20, le 16 décembre 2018