X

Liban

May Chidiac défend à Amman les droits de la femme

Women on the Front Lines
OLJ
13/12/2018

Sous le parrainage du Premier ministre jordanien Omar Razzaz, la Fondation May Chidiac a organisé jeudi dernier à Amman la conférence Women on the Front Lines, consacrée à mettre en valeur le rôle de la femme dans la société et encourager celle-ci à le renforcer en vue de parvenir à des résultats qui seraient perceptibles au sein des communautés.

Plus de 800 personnes se sont rassemblées pour écouter les interventions de plusieurs dames œuvrant dans le monde politique, des affaires et des médias venues partager leurs expériences dans le domaine de la défense des droits de la femme.

La journaliste May Chidiac a prononcé dans ce cadre une allocution dans laquelle elle a mis l’accent sur le long chemin qui reste à parcourir en vue de réaliser l’égalité des genres, évoquant toutefois les accomplissements en ce sens.

Mme Chidiac a d’abord déploré que dans les pays arabes, tels la Jordanie et le Liban, « la femme n’a pas le droit de transmettre sa nationalité à son époux et ses enfants ». « Quant au statut personnel, la loi jordanienne reste discriminatoire », a-t-elle noté, ajoutant que « les Libanais sont soumis à quinze lois différentes, selon qu’ils appartiennent à l’une ou l’autre des 18 communautés ». Et de comparer avec « la Tunisie, où un projet de loi proposant l’égalité de l’homme et de la femme dans les droits de succession a été récemment adopté ».

Mme Chidiac a toutefois salué « le système jordanien de quota féminin qui garantit la représentation politique des femmes au Parlement, dans les conseils municipaux et les mohafazats », se félicitant aussi de « la présence de 4 femmes au gouvernement et l’augmentation du nombre de femmes juges ».

L’activiste a par ailleurs cité plusieurs pays dans lesquels la situation de la femme est satisfaisante. « En Géorgie, Salomé Zurabishvilli a été élue (le 28 novembre) présidente de la République, et c’est Sahle-Work Zewde qui a été élue (le 25 octobre) à la tête de l’Éthiopie, un État où les femmes forment la moitié du gouvernement », a-t-elle mentionné, citant aussi l’exemple du gouvernement espagnol où « les femmes sont majoritaires (11 femmes/6 hommes). Enfin, Mme Chidiac a rappelé que cette année, « les prix Nobel de physique, de chimie et de la paix ont été respectivement décernés à trois femmes ».

« En dépit de ces exploits, les femmes restent une minorité dans les postes de gouvernance », a néanmoins déploré Mme Chidiac, estimant qu’ « il est temps que l’égalité des genres soit une priorité autant pour les hommes que pour les femmes ». Cette égalité s’inscrit selon elle dans « une vraie démocratie qui offre des opportunités à tous sans distinction », a-t-elle conclu.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Pourquoi je (ne) quitte (pas) « L’Orient-Le Jour »

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pas de plan général pour déstabiliser le Liban

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants