Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Le ministre Tuéni exige que la MEA dévoile les détails d'un appel d'offres datant de 2016 pour l'achat d'avions

Le ministre d'Etat sortant pour la Lutte contre la corruption, Nicolas Tuéni. Photo d'archive Nasser Traboulsi

Le ministère d'Etat pour la Lutte contre la corruption, dirigé par Nicolas Tuéni, proche du Courant patriotique libre, a  annoncé lundi qu'il allait "prendre des mesures juridiques pour forcer le le conseil d'administration de la MEA à dévoiler les détails d'un appel d'offres" pour l'achat d'avions lancé en 2016 et remporté par Airbus, ce que la compagnie a refusé.

Rappelant que la MEA est une société détenue à 99% par la Banque du Liban, et qui doit par conséquent se conformer aux règles du secteur public en matière d'appels d'offres, le ministère avait demandé samedi le détail de l'appel d'offres lancé par la MEA pour acheter de nouveaux appareils et moteurs, une demande qu'il a réitérée lundi, affirmant qu'il prendra, toutes les mesures juridiques à cet effet. 

Le directeur de la MEA, Mohammad el-Hout, proche du Premier ministre désigné, Saad Hariri, avait refusé de se conformer à cette décision du ministère, au titre que la MEA est une entreprise privée, se conformant aux règles du droit commercial.

Dans un communiqué, la MEA s'est "étonnée de l'implication du ministre Nicolas Tuéni dans la gestion de la société, et du fait qu'il s'octroie des prérogatives de supervision qui ne rentrent pas dans ses compétences". Selon le texte publié par la MEA, l'appel d'offres avait été lancé en mai 2016, et y avaient répondu les sociétés Airbus et Boeing, de même que General Electric et Rolls Royce, pour la fabrication de moteurs. L'appel d'offres avait été remporté par Airbus, pour l'achat de quatre avions de type A330-900 Neo, équipés de moteurs Rolls-RoyceTrent 7000. La MEA souligne que ce contrat sera finalisé la semaine prochaine lors d'un voyage de M. Hout à Londres et que les avions commandés seront réceptionnés en 2021.

Le ministre sortant de l'Education, Marwan Hamadé (membre du Parti socialiste progressiste du leader druze Walid Joumblatt, allié politique de M. Hariri), a dénoncé les attaques du ministère de la Lutte contre la corruption à l'encontre de la MEA. Dans un communiqué publié par son bureau de presse, M. Hamadé a appelé, sans le nommer, le ministre Nicolas Tuéni, à "se rendre plutôt dans les caves et les coulisses du ministère de l'Energie", contrôlé par le CPL, et à focaliser son attention sur "les milliards gaspillés et les contrats douteux". 


Le ministère d'Etat pour la Lutte contre la corruption, dirigé par Nicolas Tuéni, proche du Courant patriotique libre, a  annoncé lundi qu'il allait "prendre des mesures juridiques pour forcer le le conseil d'administration de la MEA à dévoiler les détails d'un appel d'offres" pour l'achat d'avions lancé en 2016 et remporté par Airbus, ce que la compagnie a refusé.Rappelant que...

commentaires (3)

AKHADOU EL LATTA OU AKALOU EL BATTA PARTOUT ET EN TOUT AU LIBAN !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

18 h 28, le 10 décembre 2018

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • AKHADOU EL LATTA OU AKALOU EL BATTA PARTOUT ET EN TOUT AU LIBAN !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 28, le 10 décembre 2018

  • Quelle farce ce ministre. En 2 ans il n'a rien trouve d'autre que la MEA, qui est une societe semi-privee qui fait de benefices et paye ses taxes. Comme quoi le pays es propre depuis qu'on a un president "fort"

    Le Phenicien

    17 h 56, le 10 décembre 2018

  • C'est vraiment tout ce que savent faire nos responsables politiques, directeurs de ceci et cela: s'accuser réciproquement de tous les maux ? Qu'ils nous montrent des rélutats positifs obtenus dans leurs divers "ministères" depuis qu'ils sont à leurs postes ! Et cela vaut pour tous: les FL KATAEB CPL COURANT DU FUTUR etc., etc. Irène Saïd

    Irene Said

    15 h 59, le 10 décembre 2018

Retour en haut