Rechercher
Rechercher

Économie - Investissements

CEDRE : un forum à Londres pour promouvoir les PPP au Liban

L’événement a pour principal objectif de présenter aux acteurs du secteur privé les projets inclus dans le programme d’investissement visant à moderniser les infrastructures du pays.

L’ambassadeur britannique au Liban, Chris Rampling, et le conseiller économique du Premier ministre désigné Saad Hariri, Nadim el-Mounla, hier au Grand Sérail. Photo DR

L’ambassadeur britannique au Liban, Chris Rampling, et le conseiller économique du Premier ministre désigné Saad Hariri, Nadim el-Mounla, ont tenu hier une conférence de presse conjointe afin de communiquer sur le forum libano-britannique des affaires et de l’investissement qui se tiendra mercredi prochain à Londres. Environ 400 participants sont attendus à ce forum, qui sera inauguré par Saad Hariri, a indiqué Nadim el-Mounla, sans toutefois communiquer la liste des entreprises représentées.

L’événement a pour principal objectif de présenter aux acteurs du secteur privé les projets inclus dans le programme d’investissement (Capital Investment Program, CIP) visant à moderniser les infrastructures du Liban et pouvant faire l’objet de partenariats public-privé (PPP). Deux événements similaires seront prochainement organisés à Paris et à Berlin, a indiqué M. Mounla. C’est sur la base du CIP que la communauté internationale s’est engagée, lors de la Conférence économique pour le développement par les réformes et avec les entreprises (CEDRE, tenue le 6 avril dernier à Paris), à mobiliser en faveur du Liban près de 11 milliards de dollars de prêts et de dons, conditionnés à des réformes structurelles. Londres s’est engagé à octroyer un don de 57 millions de dollars et débloquer 28 millions de livres sterling (près de 38 millions de dollars) supplémentaires dans le cas où le CIP et le mécanisme de suivi du processus CEDRE seront mis en place.

(Lire aussi : Quels prérequis pour « une mise en œuvre appropriée » des PPP au Liban ?)

Risque de perdre les fonds promis
Le ministre sortant de l’Énergie, César Abi Khalil, interviendra également durant le forum pour promouvoir le second round d’attribution de licences d’exploration et de production d’hydrocarbures offshore. Le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé, sera pour sa part interviewé par la journaliste libano-britannique Joumanna Bercetche (CNBC) « pour rassurer les investisseurs londoniens sur les eurobonds », a indiqué Nadim el-Mounla.

Face au blocage des tractations politiques qui durent depuis sept mois en vue de la formation d’un nouveau gouvernement, le conseiller de Saad Hariri a souligné que l’administration libanaise n’a pas interrompu son travail en vue de l’avancée du processus CEDRE, avant de reconnaître qu’une prolongation de cette paralysie politique pourrait pousser des bailleurs de fonds à revenir sur leurs engagements de prêts ou de dons. « La Banque mondiale qui s’est engagée, durant CEDRE, à allouer 4 milliards de dollars de prêts ne peut pas fonctionner au rythme de la vie politique libanaise et pourrait transférer ces fonds à d’autres pays », a-t-il expliqué, faisant référence à des déclarations du vice-président de la Banque mondiale (BM) pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, Ferid Belhaj. De son côté, Chris Rampling a assuré que le Royaume-Uni « continue de soutenir fermement les opportunités et les réformes du processus CEDRE, (...) mais nous avons besoin bien sûr d’un gouvernement pour les réaliser ».

Plus tard dans la matinée, l’ambassadeur de France à Beyrouth, Bruno Foucher, s’est montré plus direct, lors d’une conférence de presse sur une frégate française faisant escale à Beyrouth. « Ce serait vraiment dommage que le Liban, qui a su susciter une telle solidarité, perde l’intérêt de cette solidarité en n’étant pas capable de mettre sur pied un gouvernement. L’absence de gouvernement au Liban, c’est prendre le risque de perdre cette dynamique qui a été engendrée dans la communauté internationale », a-t-il mis en garde.

Pour mémoire
CEDRE : des avancées possibles, même sans gouvernement

PPP : la SFI, la BERD, KPMG et Solon conseilleront le Liban



L’ambassadeur britannique au Liban, Chris Rampling, et le conseiller économique du Premier ministre désigné Saad Hariri, Nadim el-Mounla, ont tenu hier une conférence de presse conjointe afin de communiquer sur le forum libano-britannique des affaires et de l’investissement qui se tiendra mercredi prochain à Londres. Environ 400 participants sont attendus à ce forum, qui sera inauguré...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut