Quand Ras Beyrouth se met à trier…

Photo fournie par l’Initiative de voisinage de l’AUB.

OLJ
05/12/2018

Le projet de « Ras Beyrouth Btifroz », ou « Ras Beyrouth trie », est né de la volonté d’une équipe de l’AUB, l’Initiative de voisinage (« Neighborhood Initiative»)*, de s’impliquer dans un problème aigu rencontré en permanence dans le pays, celui du traitement des déchets. L’action de cette équipe, comme le précise sa directrice Mona Hallak, ingénieure et professeure, vise à resserrer les liens entre l’AUB et son voisinage, tout en fournissant aux professeurs et aux étudiants des différentes facultés la possibilité de réaliser leurs projets dans une approche participative et ancrée dans la réalité du terrain.

« Nous avons voulu lancer une initiative pour souligner le rôle du citoyen dans le règlement du problème des déchets, explique Mona Hallak. Nous avons entamé un projet pilote en coopération avec Arcenciel, dans lequel 55 immeubles – 850 domiciles – trient désormais leurs déchets. Les grandes bennes de 350 litres ont été fournies par la municipalité. Nous leur avons offert une brochure et un « magnet » sur lequel les directives de tri sont inscrites. »

Pour ce faire, les immeubles paient des sommes modiques, soit seize dollars à chaque passage d’Arcenciel, qui collecte et écoule les déchets recyclables. « Jusque-là, nous avons pu collecter 5 300 kilos de recyclables, dont la vente totalise 1 145 dollars, souligne Mona Hallak. La moitié revient à Arcenciel et l’autre moitié est consacrée à un projet dans un espace public, sur le choix duquel les foyers eux-mêmes voteront. C’est une façon de leur faire sentir, de manière palpable, le véritable avantage d’un traitement écologique des déchets. La communication avec eux est d’ailleurs continue : nous leur envoyons des messages avec des informations sur le volume de déchets triés. Nous avons constaté de nettes améliorations auprès des foyers au cours du déroulement du projet. »

« Ras Beyrouth Btifroz » ne doit pas s’arrêter là. « Nous aspirons à embarquer cinquante nouveaux immeubles et encore plus à l’avenir, affirme-t-elle. Nous avons appris de nos erreurs et pourrons nous engager avec plus de force auprès de nouveaux bénéficiaires. Et à l’avenir, pourquoi pas, investir dans le talent de nos étudiants dans le cadre de ce projet. »

*http://website.aub.edu.lb/Neighborhood/Pages/Home.aspx


Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.