Rechercher
Rechercher

À La Une - Diplomatie

Perpétuité pour un Britannique : Abou Dhabi espère "une solution à l'amiable"

Le ministre britannique des Affaires étrangères Jeremy Hunt s'est dit "profondément choqué" par cette condamnation et a menacé les Emirats de "répercussions".

Le Britannique Matthew Hedges, en compagnie de son épouse Daniela Tejada, dans une photo publiée le 11 octobre 2018. Photo AFP PHOTO / DETAINED IN DUBAI

Les Emirats arabes unis ont dit jeudi espérer trouver "une solution à l'amiable" dans l'affaire du Britannique Matthew Hedges condamné à la prison à perpétuité à Abou Dhabi pour espionnage.
Selon le ministère des Affaires étrangères à Abou Dhabi, les Emirats "sont déterminés à protéger leur relation stratégique avec un allié clé".

Mercredi, Matthew Hedges, âgé de 31 ans et doctorant à l'université de Durham (nord-est de l'Angleterre), a été condamné à la perpétuité par le tribunal fédéral d'Abou Dhabi pour espionnage au profit d'un pays étranger.

Le ministre britannique des Affaires étrangères Jeremy Hunt s'est dit "profondément choqué" par cette condamnation et a menacé les Emirats de "répercussions".

"Les deux parties espèrent trouver une solution à l'amiable dans l'affaire de Matthew Hedges", arrêté à l'aéroport de Dubaï le 5 mai, a déclaré le ministère émirati dans un communiqué, en faisant état de "discussions" sur ce dossier entre Londres et Abou Dhabi ces deux derniers mois. Il a mis en avant les "preuves probantes et convaincantes" apportées contre Matthew Hedges, mentionnant "des informations extraites de ses appareils électroniques grâce à des techniques d'analyse scientifique, des preuves fournies par les agences du renseignement des Émirats, des témoignages et les aveux de M. Hedges". 

Selon son épouse Daniela Tejada, Matthew Hedges faisait des recherches sur la politique étrangère et interne des Emirats en matière de sécurité après le Printemps arabe de 2011. Il y avait vécu "plusieurs années" avant de revenir au Royaume-Uni en 2015, a-t-elle affirmé. 

La jeune femme s'est entretenue jeudi à Londres avec Jeremy Hunt.  "Il m'a assuré que son équipe et lui font tout ce qui est en leur pouvoir pour libérer Matt et le ramener", a-t-elle déclaré à la presse à l'issue de la rencontre.  Elle a "remercié" le Foreign Office et le public britannique pour avoir pris "maintenant la défense de l'un de leurs citoyens. Ce n'est pas un combat que je peux gagner seule".

Cet entretien fait suite à des déclarations très critiques de la jeune femme, qui a reproché dans la matinée aux services du ministère des Affaires étrangères britannique de ne pas avoir fait assez pour aider son mari. "Je pense qu'ils auraient dû adopter une position plus ferme dès le début, si ce n'est publiquement, par le biais de leurs représentations privées. Je trouve qu'ils n'ont vraiment pas réussi à le faire tout au long (de l'affaire)", a-t-elle dit sur la BBC.  Elle a estimé que les services du Foreign Office avaient "ignoré" ses demandes et "placé leurs intérêts avec les Emirats au-dessus du droit à la liberté" de Matthew Hedges.

La Première ministre britannique Theresa May s'est déclarée mercredi "profondément déçue" par le jugement, ajoutant que son gouvernement allait continuer à intervenir auprès des autorités émiraties.


Pour mémoire

Un étudiant britannique détenu "sans motif" aux Emirats arabes unis


Les Emirats arabes unis ont dit jeudi espérer trouver "une solution à l'amiable" dans l'affaire du Britannique Matthew Hedges condamné à la prison à perpétuité à Abou Dhabi pour espionnage.Selon le ministère des Affaires étrangères à Abou Dhabi, les Emirats "sont déterminés à protéger leur relation stratégique avec un allié clé".Mercredi, Matthew Hedges, âgé de 31 ans et...

commentaires (2)

Encore une embrouille entre ALLIÉ dans la guerre du Yémen.

FRIK-A-FRAK

23 h 14, le 22 novembre 2018

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Encore une embrouille entre ALLIÉ dans la guerre du Yémen.

    FRIK-A-FRAK

    23 h 14, le 22 novembre 2018

  • Des négoces... On libère un otage fraîchement jugé et condamné pour espionnage... De votre côté, vous acceptez nos conditions ... C'est un offre que vous ne le verrez pas deux fois de suite ! Black friday... Oblige.

    Sarkis Serge Tateossian

    22 h 54, le 22 novembre 2018

Retour en haut