Économie

Sanctions américaines contre le fils de Nasrallah

OLJ
14/11/2018

Le secrétaire adjoint américain au Trésor pour le Financement du terrorisme, Marshall Billingslea, a confié hier à L’Orient-Le Jour que le Trésor avait inscrit sur sa liste noire quatre hauts responsables du Hezbollah en Irak. « Ils ont collectivement géré les activités du Hezbollah en Irak, levé des fonds pour le parti, transféré de l’argent pour les forces iraniennes al-Qods (forces spéciales des gardiens de la révolution, NDLR), participé à de la contrebande de pétrole et au transfert de combattants vers la Syrie ». Sont concernés : l’Irakien Chebel Mohsen Oubayd el-Zaïdi et les Libanais Youssef Hachem, Adnane Hussein Hussein Kawtharani et Mohammad Abdel Hadi Farhat. Dans le même élan, les États-Unis ont placé Jawad Nasrallah, fils du chef du Hezbollah Hassan Nasrallah, sur cette même liste noire des « terroristes mondiaux ».

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre Amal et le Hezbollah, des conflits latents

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants