X

À La Une

Miss Earth Liban disqualifiée par son pays pour une photo avec la candidate d'Israël

Polémique

Salwa Akar, qui participait à Miss Earth 2018 aux Philippines, assure avoir cru que la candidate israélienne était palestinienne. Sawsan el Sayed, organisatrice de la compétition au Moyen-Orient, qualifie la photo d'inacceptable".

18/10/2018

Miss Earth Liban, Salwa Akar, candidate à cette compétition aux Philippines qui mêle concours de beauté et défense de l'environnement s'est vue disqualifiée par son pays suite à une photo la montrant en compagnie de la candidate israélienne, le Liban et Israël étant techniquement en état de guerre.

L'information a commencé à circuler mardi dans la presse arabe et israélienne. Sur les réseaux sociaux, une photo montre Salwa Akar faire le "V" de la victoire aux côtés de Dana Zreik, Arabe israélienne, alors que les candidates qui représentent 89 pays se trouvent actuellement aux Philippines en attendant la finale de la 18e édition du concours Miss Earth 2018, le 3 novembre.


En réaction à cette photo, la société "Al-Sawsan", dirigée par Sawsan el Sayed, (Miss Liban 1984 et ancienne sportive professionnelle), qui détient les droits de la compétition dans le monde arabe et a organisé le voyage de Salwa Akar, a décidé de disqualifier la candidate libanaise de Miss Earth 2018.

Contactée par L'Orient-Le Jour jeudi, Mme el-Sayyed a expliqué que la décision a été prise mardi. "Ma société organise des concours de beauté depuis 25 ans, et je n'accepte pas ce genre de comportements. La photo où les deux candidates font le "V" de la victoire est inacceptable", s'insurge Sawsan el Sayed. "J'ai contacté Salwa Akar, elle m'a assuré avoir cru que la candidate israélienne était palestinienne. Je ne sais pas pourquoi elle s'est comportée de la sorte, c'est choquant. Cela n'est jamais arrivé depuis que j'organise ce concours au Moyen-Orient. Nous ne cherchons pas à faire un scoop. Il y a une hostilité historique entre le Liban et Israël, non seulement au niveau militaire, mais également au niveau culturel et dans les concours de beauté".  

La société "Al-Sawsan" a également publié un communiqué rapporté par la presse, dans lequel elle souligne qu'elle "s'oppose à toute relation avec Israël et refuse la normalisation" avec l'Etat hébreu.

Selon certains médias, Salwa Akar a expliqué que la candidate arabe israélienne, descendante des Palestiniens restés en Israël après 1948, l'a abordée en lui parlant en arabe. Dans un entretien au site d'information Khabar 3ajel, Salwa Akar explique aussi n'avoir pas vu la banderole Miss Israël que la candidate portait.

Des explications qui n'ont clairement pas convaincu Mme. el-Sayyed. "Le Liban ne participe donc plus à l'édition 2018 de Miss Earth", a-t-elle expliqué, soulignant toutefois que la candidate libanaise se trouvait toujours aux Philippines, sans toutefois participer aux activités de la compétition. "Elle est encore sous le choc et ne comprends pas pourquoi nous avons décidé de la disqualifier".

"Je n'ai pas besoin d'un titre pour être moi-même. Je suis la paix, et je terminerai ce que j'ai commencé, avec ou sans votre soutien et votre amour... Dieu est toujours à mes côtés, il me connaît mieux que quiconque et sait ce que j'ai dans le coeur", a écrit Salwa Akar sur sa page Facebook, dans la nuit de mercredi.




"L'apartheid libanais"

Des responsables israéliens se sont invités dans cette polémique. Ofir Gendelman, porte-parole arabophone du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a ainsi appelé à "condamner l'apartheid libanais".

"Miss Liban Salwa Akar, qui participe au concours Miss Earth 2018, s'est vue retirer son titre (...) au Liban, car elle a osé prendre une photo en compagnie de Miss Israël (...), Dana Zreik, une Arabe israélienne qui représente fièrement notre pays. L'apartheid libanais doit être condamné", a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Le porte-parole arabophone de l'armée israélienne, Avichay Adraee, a également commenté la polémique."La vraie peur des partisans du Hezbollah, qui sont responsables de cette polémique, est que l'on évoque publiquement leurs sites (de missiles présumés) près de l'aéroport de Beyrouth qui constituent un danger au tourisme et aux compétitions internationales au pays du Cèdre", a écrit le responsable israélien sur son compte Twitter.

En 2015, une polémique avait éclaté après une photo sur laquelle apparaissaient plusieurs candidates du concours de Miss Univers, notamment Miss Liban 2015 Sally Jreige, et Miss Israël Doron Matalon. En osant s'inviter sur un selfie, cette dernière avait déclenché la fureur de sa concurrente libanaise, donnant à la guerre pour la couronne de Miss Univers d'étonnants accents diplomatiques. Sally Jreige avait ensuite obtenu le soutien des autorités libanaises, qui ne lui ont pas retiré sa couronne après cette polémique.


Le Liban et Israël, qui a retiré en 2000 ses troupes des zones du pays du Cèdre qu'il occupait depuis plus de 20 ans, sont encore techniquement en guerre.
En 2006, la guerre entre Israël et le mouvement chiite libanais Hezbollah a fait plus de 1.200 morts au Liban, en majorité des civils, et quelque 160 Israéliens, principalement des soldats.


Lire aussi

Quand le porte-parole de l’armée israélienne mêle la Miss Liban aux missiles du Hezbollah

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Cherif Bedran

Le « pays des Hébreux » d'où est issu Joseph (Genèse 40, v.15) est une contrée sans unité politique où « habitent les Cananéens, les Hittites, les Amorrites, les Périzzites, les Hivites et les Jébuséens » (Exode 3, v.8)

Dommage, même la bible des hébreux (ils n’étaient pas encore juifs) reconnaît notre existence, nous, frères de cette jeune femme de la famille Zreik. Se photographier avec elle est preuve supplémentaire de notre présence antérieure. Moise n’a pas mis pied en’terre promise ´ . Il a baissé les bras une fois de trop.

Réveillez vous et apprenez notre histoire.

LIBRE DE PARLER

C'EST COMME DIRE AUX PLESTINIENS RESTES DANS LEUR PAYS EN 1948 QU'ILS ONT EU TORT ET ILS AURAIENT DU QUITTER POUR VENIR AU LIBAN
CELA MONTRE LE VRAI VISAGE DES PALESTINIENS EN ISRAEL QUI PEUVENT GAGNER DES PRIX DANS CE PAYS MAIS QUI NE PEUVENT PAS SALUER UNE LIBANAISE
QUEL DEGRE DE POURRITURE NOUS AVONS ATTEINT
MEME PENDANT LES PIRES GUERRES PERSONNE N'A JAMAIS ETE PUNI POUR AVOIR PARLE A UN CITOYEN CIVIL D'UN PAYS EN GUERRE. ON PUNIT LES TRAITRES QUI FOURNISSENT DES RENSEIGNEMENTS A L'ENNEMI OU QUI DESERTENT L'ARMEE PAS LES RELATIONS PERSONNELS ENTRE DES CIVILS
HONTE A CELLE QUI A DECIDE D'ENLEVER LE TITRE POUR ACCEDER PROBABLEMNT A DES INSTRUCTIONS PRECISES DE PLUS HAUT
HONTE

Jean abou Fayez

Mais, elle EST palestinienne... Il aurait fallu la traiter comme telle, fraterniser avec elle en tant que telle, afin de mettre à mal la manipulation israelienne de son identité afin d'améliorer son image

Wlek Sanferlou

Hahaha... Je ris de me voir si intelligent au sein de cette marre du moyen-âge! Moyen-âge dis-je? Afwan! Disons aasr al jahilia... plutôt!!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

PLUS DE STUPIDITE ?

Jack Gardner

Sawsan el Sayed, vous auriez mieux fait de lui dire de se nourrire

Eleni Caridopoulou

C'est ridicule Mme El Sayed. Est ce que vous êtes Hezbollah ?

L’azuréen

Ridicule. C’est qu’un concours de beauté.... Comment voulez vous améliorer l’image du Liban ? Est ce que la fin justifie les moyens ?

Bustros Mitri

Ca arrive tous les 10 ans....A chaque fois, une photo malencontreuse, et patatras..

IMB a SPO

Wallah, y a pas de quoi etre fier....Completement idiot!

MAGRE Elie

Décision rétrograde et, à tout le moins navrante. Elle traduit une absence notoire d'esprit sportif, d'ouverture et de hauteur de vue qui devraient caractériser une telle compétition et être promus par son organisateur (trice).
Respect pour Sawa Akar et pour sa réaction très digne sur Facebook.

Sarkis Serge Tateossian

Il s'agit de faire un choix de société pour notre pays.

Nous sommes "techniquement" en guerre contre Israël dit-on. Soit .. !

La question se pose très sérieusement : doit-on transmettre cette haine à notre jeunesse et nos futures générations de siècles en siècles... En toutes circonstances ?

Doit-on melanger, le sport, événements artistiques, de beauté ou autres avec la politique jusqu'à refuser de se tendre la main entre ressortissants des deux pays ?

Et si on laissait le "techniquement en état de guerre" aux techniciens et militaires de nos pays (dans le plus grand respect) pour qu'ils trouvent les meilleures solutions pour notre pays tout el laissant libre dans leur choix nos ressortissants libanais Quand il s'agit de leur vie et leur relation humaine et leur rapport avec autrui.

Tant que cette relation ne porte pas atteinte à la sûreté de notre pays.

Soyons plus humains, plus ouverts et plus intelligents... Laissons la haine aux haineux.

Nadim Nehme

Ya Madamr Sawsan el Sayed, ya 7aram wein ba3dyk.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué