X

À La Une

En Israël, l'union d'un acteur juif et une présentatrice arabe déchaîne les passions

polémique
OLJ/AFP
11/10/2018

L'annonce du mariage, tenu secret jusqu'au dernier moment, entre un acteur juif israélien et une présentatrice de télévision arabe israélienne, déchaîne jeudi les passions en Israël, entre condamnations et vœux de bonheur.

Lucy Aharish, issue d'une famille musulmane et première Arabe à présenter un programme en hébreu sur la télévision israélienne, et Tsahi Halevi, acteur dans la série télévisée à succès "Fauda", ont convolé mercredi lors d'une cérémonie qui a été révélée dans la nuit par les médias. Les mariés, âgés respectivement de 37 et 43 ans, et qui sont en couple depuis plusieurs années, souhaitaient tenir leur union secrète par crainte des "réactions d'extrémistes", selon les médias.

Jeudi, le ministre ultra-orthodoxe de l'Intérieur Arie Déry a estimé sur une station de radio militaire que leur mariage "n'était pas une bonne chose". Il s'est inquiété pour leurs futurs enfants, a invité la mariée à se convertir au judaïsme et a conclu sur les méfaits de "l'assimilation qui consume le peuple juif".

Un certain nombre de juifs s'oppose à "l'assimilation", par exemple à travers les mariages mixtes. Parmi eux, Bentzi Gopstein, le chef de l'organisation d'extrême droite Lehava ("La Flamme") connue pour ses campagnes contre les relations mixtes, a réprouvé le mariage et appelé le marié à "préserver la dignité du peuple juif".

Coutumier des propos provocants, le parlementaire Oren Hazan a estimé sur Twitter que Lucy Aharish avait "séduit un juif afin de fragiliser notre pays et d'empêcher des descendants juifs de continuer la dynastie juive". "J'en veux à Tsahi qui s'islamise", a lancé ce député du Likoud, le parti de droite au pouvoir.

Ces propos ont provoqué une vague de soutien envers les mariés. "Félicitations et bonheur à ce couple magnifique", a déclaré sur Twitter la députée travailliste Shelly Yachimovich. "Lucy Aharish comprend mieux ce que veut dire être juif que celui qui a tweeté un post raciste et nauséabond", a renchéri la parlementaire travailliste Stav Shaffir, faisant référence à Oren Hazan. La députée de centre droit Meirav Ben Ari a également félicité les mariés en leur disant "Mabrouk" ("Félicitations" en arabe).

Lucy Aharish est une Arabe à la citoyenneté israélienne. Les Arabes israéliens représentent 17,5% de la population israélienne. La présentatrice indique sur sa page Facebook avoir été scolarisée dans un environnement juif et célébrer aussi bien les fêtes juives que musulmanes. Son mari, Tsahi Halevi, joue dans la série Fauda, qui a connu un succès mondial en mettant brutalement en scène le conflit israélo-palestinien et en donnant, selon les critiques, une dimension humaine à tous les personnages, qu'ils soient israéliens ou palestiniens.

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

LIBRE DE PARLER

Cela prouve que juifs et palestinien israeliens ou pas peuvent vivre ensemble loin des confrontations quotidiennes comme ils ont vecu pendant des centaines d'annees
MABROUK aux nouveaux maries

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

L,AMOUR NE CONNAIT PAS DE FRONTIERES !

Sarkis Serge Tateossian

Dans une région tristement célèbre pour toutes les violences et injustices.

Un mariage hors temps, loin du racisme et de l'intolérance.

Il n'y a que l'amour que puisse faire un tel miracle.

Un beau mariage.
Félicitations aux mariés.

Wlek Sanferlou

Du soap opera grand publique...
Entretemps de jeunes palestiniens se font descendre par les soldats de Tsahal sans vergogne..

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : lorsque sonne l’heure...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué