X

Santé

Le cancer, un fléau en progression « alarmante » dans le monde

Rapport

Le nouveau rapport du Centre international de recherche sur le cancer a été publié mercredi. Les auteurs insistent sur la prévention pour éviter entre un tiers et deux cinquièmes des cas annuellement.

OLJ/Brigitte CASTELNAU / AFP
15/09/2018

Un homme sur cinq et une femme sur six dans le monde développeront un cancer au cours de leur vie, et un homme sur huit et une femme sur onze meurent de cette maladie. C’est ce qui ressort des derniers chiffres du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC/IARC), qui relève de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), rendus publics mercredi. Le cancer continue sa progression « alarmante » dans le monde avec 18,1 millions de nouveaux cas et 9,6 millions de décès en 2018, d’après ces dernières estimations du CIRC.

Le cancer du poumon est de loin le plus meurtrier avec 1,8 million de décès par an, soit 18,4 % de l’ensemble des décès. Suivent le cancer colorectal (881 000 décès, soit 9,2 % du total), celui de l’estomac (783 000 décès) et du foie (782 000 décès), selon ces nouvelles estimations établies pour trente-six cancers dans 185 pays.

Les cancers cutanés autres que les mélanomes ont été retirés pour pouvoir établir une comparaison avec les années précédentes. Aussi, il ressort que les nouveaux cas de cancer dans le monde ont atteint 17 millions en 2018 contre 14 millions en 2012. « Ces nouveaux chiffres montrent qu’un grand travail doit encore être fait pour répondre à l’augmentation alarmante du fardeau mondial du cancer », déclare le Dr Christopher Wild, directeur du CIRC, basé en France. « La prévention doit y jouer un rôle-clé, insiste-t-il dans un communiqué. Des politiques efficaces de prévention et de détection précoce doivent être mises en œuvre de toute urgence pour compléter les traitements de lutte contre cette maladie dévastatrice à travers le monde. »


(Pour mémoire : Le cancer colorectal peut être prévenu, traité et vaincu)


Près de la moitié des nouveaux cas et plus de la moitié des décès par cancer dans le monde en 2018 surviennent en Asie, principalement en Chine, en partie parce que cette région concentre près de 60 % de la population mondiale.

Selon l’agence spécialisée, 43,8 millions de personnes dans le monde vivent avec un cancer dans les cinq ans suivant le diagnostic. Le cancer du poumon arrive en tête des cancers les plus fréquemment diagnostiqués chez les hommes et constitue la principale cause de décès par cancer chez eux : un sur cinq.


Cliquez pour agrandir l'infographie


Femmes et cancer du poumon

Le rapport souligne en outre l’« augmentation préoccupante » du cancer du poumon chez les femmes, cette tumeur constituant la principale cause de décès par cancer chez les femmes dans vingt-huit pays. C’est en Amérique du Nord, en Europe du Nord et de l’Ouest (notamment au Danemark et aux Pays-Bas), en Chine, en Australie et en Nouvelle-Zélande que l’on observe les taux de nouveaux cas les plus élevés chez les femmes, la Hongrie se plaçant en tête de liste.


(Lire aussi : Un test sanguin prometteur pour détecter le cancer de façon précoce)


Le cancer du sein est la principale cause de décès par cancer chez les femmes avec 627 000 décès par an. Il représente aussi environ un quart des nouveaux cas de tumeurs diagnostiqués chez la gent féminine. Suivent, en termes de nouveaux cas, le cancer colorectal dans les pays développés et le cancer du col de l’utérus dans les pays en développement.

L’augmentation des cancers est due à plusieurs raisons, principalement la croissance démographique, le vieillissement et l’augmentation des facteurs de risque comme le tabagisme, l’obésité, le manque d’exercice et une alimentation déséquilibrée.


Cliquez pour agrandir l'infographie.


Dans les pays à croissance économique rapide, les cancers liés à la pauvreté et aux infections (foie, estomac, col de l’utérus) peuvent évoluer vers des cancers associés aux modes de vie plus typiques des pays industrialisés, observe le CIRC.

La prévention doit tenir compte de l’impact des différents cancers selon le sexe, les régions ou les pays, et être ciblée en conséquence, d’après les auteurs. Et pour cause, puisqu’un tiers à deux cinquièmes des nouveaux cas de cancer par an pourraient être évités en éliminant ou en réduisant l’exposition à des facteurs de risque connus liés au mode de vie et à l’environnement, selon des études récentes, notent les auteurs dans leur article paru dans CA, un journal sur le cancer destiné aux cliniciens. « Les décideurs politiques ne sont pas conscients du degré de progrès et des avantages que procure la prévention », regrettent-ils.


Lire aussi

La psycho-oncologie, une discipline qui gagne du terrain

Une étude identifie des gènes qui augmentent le risque d’une forme agressive du cancer du sein

Le cancer chez les enfants, entre mythes et vérité



À la une

Retour à la page "Santé"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Wlek Sanferlou

Tôt ou tard, cancer ou chute d'un pot de fleur sur la tête, nous y allons tous. La question reste: quelle vie vivons nous???

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET POURTANT LES FUMEURS FUMENT ENCORE...

Antoine Sabbagha

Fumer , pollution , mauvaise nourriture sont en bref la cause du cancer . Il faudra bien lutter et avertir les peuples .

Sarkis Serge Tateossian

Terrible constat et on continue à rechigner contre les interdictions de fumer ou encore l'arrêt de l'utilisation des pesticides et que sais-je encore ...

La liste des produits nocifs et provoquant des cancers est longue mais les principales causes sont bien connues et la prévention est le seul remède efficace pour le moment.

Soyons tous vigilent

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La visite du ministre des AE turc à Beyrouth, un timing sensible

Un peu plus de Médéa AZOURI

Les ami(e)s de mes ami(e)s

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants