Économie

La dette publique en hausse de 8,5 % fin juin

OLJ
14/09/2018

La dette publique a atteint 82,9 milliards de dollars fin juin, en hausse de 8,5 % en glissement annuel. La dette en livres libanaises a représenté 57,7 % de ce total, à 47,8 milliards de dollars (-2,2 % en glissement annuel), tandis que la dette en devises s’est élevée à 35,1 milliards de dollars (+18,3 % en glissement annuel).

Fin juin, la dette en livres était détenue à 48 % par la Banque du Liban, suivie par les banques commerciales (36,6 %) et les agences publiques et financières (15,4 %). La dette en devises était, quant à elle, détenue à 93,9 % par les titulaires d’eurobonds et des bons du Trésor spéciaux émis en devises.

Dans son rapport, l’IFI a estimé que la dette publique avait atteint 147,7 % du PIB en 2017, un des taux les plus élevés du monde. L’organisation l’anticipe à 150,7 % en 2018 et à 151,4 % en 2019.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le travail des Palestiniens, un dossier délicat et un timing sensible

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants