X

À La Une

L'Iran a trois à quatre mille centrifugeuses, annonce Larijani

Iran

Washington appelle à l'unité de ses alliés arabes face à Téhéran.


OLJ/Agences
12/09/2018

L'Iran dispose de trois à quatre mille centrifugeuses en état de marche, a annoncé mercredi le président du Parlement, Ali Larijani, cité par l'agence de presse Tasnim. Ce total, sur lequel Téhéran communique rarement, reste inférieur à la limite fixée par l'accord international sur le programme nucléaire iranien, dénoncé en mai par les Etats-Unis.

Les autres signataires (France, Grande-Bretagne, Russie, Chine et Allemagne) s'efforcent de le sauver, mais la République islamique menace d'accroître ses capacités d'enrichissement d'uranium en augmentant son parc de centrifugeuses s'ils n'y parviennent pas. Ali Akbar Salehi, directeur de l'Agence iranienne de l'énergie atomique, avait annoncé dimanche l'achèvement d'une unité de fabrication de centrifugeuses de dernière génération.

"L'Amérique et Israël ont un plan contre l'Iran et ils ont tiré un trait sur un accord qu'ils ont eux-mêmes réclamé", a souligné Ali Larijani, selon Tasnim. "Après le retrait des Etats-Unis, les dirigeants européens ont prié l'Iran de ne pas réagir trop rapidement et ont demandé du temps, or ce temps s'écoule", a-t-il ajouté.

L'accord de Vienne limite le nombre de centrifugeuses de première génération à 5.060 pendant dix ans pour le centre d'enrichissement de Natanz et à 1.044 pour celui de Fordow. Avant sa conclusion en 2015, l'Iran disposait de 20.000 centrifugeuses, selon l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).


(Lire aussi : Trump n'exclut pas une rencontre avec Rohani à l'ONU)


"Faire face aux menaces ensemble"

L'annonce de Ali Larijani intervient alors que le commandant des forces américaines au Moyen-Orient a réaffirmé que la priorité de Washington était d'enrayer les menaces posées par l'Iran et des groupes extrémistes et appelé  à l'unité de ses alliés arabes, mise à mal par la crise autour du Qatar.

Le général Joseph Votel, à la tête du Commandement central de l'armée américaine (Centcom), s'exprimait lors de l'ouverture d'une réunion au Koweït en présence des chefs militaires de l'Arabie saoudite, de Bahreïn, des Emirats arabes unis, du Koweït, d'Oman, du Qatar, de Jordanie et d'Egypte.

"Nos priorités au Centcom n'ont pas changé", a dit le haut gradé américain, ajoutant qu'il fallait enrayer "les menaces sécuritaires" posées par "les actions déstabilisatrices de l'Iran et les organisations extrémistes violentes". Dans ce contexte, "il est impératif que nous améliorons et intégrons nos capacités, cela dans nos intérêts mutuels nationaux de sécurité", a-t-il affirmé. "Rester ensemble, c'est la clé ici", a-t-il dit, ajoutant: "En tant que militaires professionnels, nous devons nous élever au-dessus de tous les autres aspects", notamment politiques. "Nous devons faire face aux menaces ensemble" et "nous devons" tout faire pour éviter d'annuler des conférences de planification et des exercices militaires multilatéraux, a souligné le général Votel, sans donner plus de précisions.

Une grave crise diplomatique a éclaté le 5 juin 2017 dans le Golfe lorsque l'Arabie saoudite, le Bahreïn, les Emirats arabes unis et l'Egypte ont rompu leurs relations avec le Qatar en accusant ce pays de soutenir des groupes islamistes radicaux et de se rapprocher de l'Iran, ce que Doha dément. La crise n'a pas cessé depuis en dépit d'efforts de médiation des Etats-Unis et du Koweït.

L'Arabie saoudite, le Bahreïn, les Emirats arabes unis, le Koweït, Oman et le Qatar font partie depuis 1981 du Conseil de coopération du Golfe (CCG). Les chefs militaires de ces six monarchies se sont réunis lundi, également au Koweït, mais aucune déclaration n'a été publiée à l'issue de la réunion.


Pour mémoire

Khamenei appelle l'armée iranienne à renforcer sa puissance

Le président Trump organisera une réunion sur l'Iran à l'ONU fin septembre, annonce Nikki Haley

Khamenei écarte le risque de guerre mais appelle à la vigilance

L'Iran prévoit de renforcer ses capacités balistiques et militaires

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ON S,EXHIBE POUR ATTIRER L,ATTENTION ET PUIS LES FOUDRES !

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué