X

Liban

La Fondation pour une enfance heureuse agrandit son centre de réhabilitation pour enfants défavorisés

Social

Demain mercredi aura lieu à l’Hôtel-Dieu de France l’inauguration de l’extension du centre de réhabilitation de la Fondation pour une enfance heureuse. Cet espace à la pointe de la technologie médicale vise particulièrement les jeunes issus de milieux défavorisés.

11/09/2018

Il y a neuf ans, Georges Hatem a perdu son fils Philippe, âgé de onze ans, dans un accident. C’est à sa mémoire qu’il a créé la Fondation Philippe Hatem pour une enfance heureuse, qui permet depuis 2012 de soigner et d’accompagner gratuitement les enfants issus de milieux défavorisés. Ses objectifs ? « Redonner de l’autonomie, et surtout de la fierté et de l’espoir aux enfants », « les protéger des abus » et « permettre à la société civile de vaincre le malheur par le positivisme ».

Cette initiative a rendu possible le développement de soins paramédicaux de première qualité jusqu’alors peu accessibles aux enfants de conditions modestes au Liban, comme la physiothérapie, l’ergothérapie, l’orthophonie ou encore la psychomotricité… En tout, 165 enfants, libanais comme réfugiés, profitent de ce programme : annuellement, ce n’est pas moins de 5 000 soins gratuits qui sont effectués pour traiter des traumatismes crâniens, des paralysies, des problèmes orthopédiques, des troubles musculaires... La fondation fournit également un soutien social et psychologique, délivre des biens de première nécessité aux patients qui en ont besoin et finance même des formations pour les jeunes handicapés.

À cela s’ajoutent 25 000 soins payants qui sont réalisés chaque année, le centre et ses équipements se voulant accessibles à tous.

Mais les capacités d’accueil du centre ont rapidement atteint leurs limites : les 23 employés de l’Hôtel-Dieu et l’assistante sociale rémunérée par la fondation se sont vite trouvés débordés. L’ouverture du centre jusqu’à 19h et non plus 17h n’a pas suffi à y remédier tant son succès est important. C’est pour cela que la fondation a décidé de recruter de nouveaux soignants, mais surtout, avec l’aide de l’Institut de réhabilitation de Chicago, d’agrandir le centre : de 400 m2, sa superficie va ainsi passer à 1 400 m2. Ses équipements vont être fortement renforcés puisque le centre comptera de nouvelles machines spécialisées, une piscine dédiée à la balnéothérapie et un jardin où les enfants malades pourront se ressourcer et retrouver un peu de bonheur.

Ce cadre exceptionnel et relaxant sera ainsi un atout de taille pour le succès des thérapies effectuées. L’extension sera inaugurée demain, mercredi, et pourra aussitôt profiter à l’ensemble de la société libanaise. Entièrement financée par des partenaires privés et des particuliers libanais comme étrangers grâce à des levées de fonds, des dîners de gala ou encore des ventes aux enchères, la fondation compte maintenant ouvrir d’autres centres au Liban afin de rendre ses soins le plus accessibles possible.


Pour mémoire

Les artistes se mobilisent pour l’enfance heureuse

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TRES BONNE INITIATIVE... MAIS POUR QU,IL Y AIT ENFANCE HEUREUSE IL FAUT QU,IL Y AIT UN PAYS... A L,ATTENTION DE TOUS NOS ABRUTIS !

Eddy

Bravo, Bravo, Bravo.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Tempête dans la région, crise gouvernementale au Liban

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué