Économie

L’Irak remet en service une unité de production de sa plus grande raffinerie

Énergie
OLJ
10/09/2018

L’Irak a remis en service hier une unité de production de la raffinerie de Baïji, la plus grande du pays, détruite par les combats contre le groupe État islamique (EI), a annoncé le ministre du Pétrole, Jabbar al-Louaïbi. Il est prévu que l’unité numéro deux de la raffinerie – construite en 1975 et qui produisait 250 000 barils par jour – soit relancée aujourd’hui avec une capacité de « 70 000 barils par jour », a précisé le ministre dans un communiqué. La raffinerie, qui n’a jamais été occupée par l’EI, avait été réduite à un tas de ruines lors des combats ayant opposé le groupe aux troupes gouvernementales entre juin 2014 et octobre 2015 et qui s’étaient soldés par l’éviction du groupe jihadiste hors de Baïji. Cette ville et sa région, à 200 km au nord de Bagdad, fut un temps la vitrine industrielle de l’Irak, avec plusieurs raffineries et centrales thermiques ainsi qu’un noeud ferroviaire et un carrefour d’oléoducs. La ville a ensuite connu d’importants pillages et Baïji a été déclarée zone sinistrée par le Parlement en juillet 2016.


À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Pays : Liban ; capitale : Téhéran

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué