X

Économie

Les transporteurs terrestres suspendent temporairement leur mouvement

Infrastructures
P. H. B. | OLJ
14/08/2018

Les représentants des syndicats de chauffeurs de bus privés, taxis et camions ont annoncé hier depuis le palais de Baabda qu’ils allaient suspendre leur mouvement de protestation « pendant deux semaines » après s’être réunis avec le président Michel Aoun.
Ils étaient mobilisés depuis fin juillet pour soutenir plusieurs revendications, dont l’application par les autorités d’une stratégie nationale de gestion des transports publics prévoyant plusieurs volets : travaux d’aménagement du réseau routier, réforme de la gestion de l’inspection, application plus stricte du nouveau code de la route entré en vigueur en 2015...
« Le président de la République s’est engagé à faire rapidement avancer le dossier, notamment sur ce dernier point, ce qui a convaincu les transporteurs de geler le mouvement d’ici au début du mois prochain », a confirmé à L’Orient-Le Jour le président de la Confédération générale des travailleurs du Liban (CGTL) Béchara Asmar. Le président de l’Union des syndicats des transporteurs terrestres, Bassam Tleiss, a pour sa part annoncé qu’une réunion était programmée le 3 septembre à 11h pour décider de la suite des événements, rappelant que les manifestations n’étaient pas une fin en soi pour les transporteurs.
Cette pause intervient au terme de plus de trois semaines de mobilisation de la part des professionnels du transport terrestre, marquées notamment par autant d’opérations de blocage ciblant tour à tour des axes routiers, les centres d’inspection mécanique et les accès aux zones portuaires, le 25 juillet puis les 2 et 9 août.
Les transporteurs avaient d’ailleurs initialement prévu, lors de cette dernière journée d’action, de se réunir aujourd’hui pour décider de la suite à donner à leur mouvement, promettant alors que la mobilisation allait s’intensifier.

P. H. B.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Pays : Liban ; capitale : Téhéran

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué