X

Économie

La situation économique du Liban est « délicate » , estime un responsable de la BM

CEDRE

Ferid Belhaj a rencontré le président Michel Aoun, le Premier ministre désigné Saad Hariri et le président du Parlement Nabih Berry.

P.H.B. | OLJ
31/07/2018

Le vice-président du groupe de la Banque mondiale pour la zone Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), Ferid Belhaj, a rencontré plusieurs responsables libanais hier dans le cadre de sa première visite au Liban depuis sa prise de fonction au début du mois.

À Baabda, M. Belhaj s’est d’abord réuni avec le président Michel Aoun, ainsi qu’avec le président de la commission parlementaire des Finances, le député Ibrahim Kanaan, selon un communiqué du palais présidentiel. Les trois hommes ont évoqué les réformes économiques attendues par les soutiens et les créanciers du Liban – dont la BM – et que le pays s’est engagé à mettre rapidement en œuvre lors de la Conférence économique pour le développement du Liban par les réformes et avec les entreprises (CEDRE), le 6 avril à Paris, afin d’obtenir une aide de plus de 11 milliards de dollars en prêts et dons.
Le chef de l’État a réitéré cet engagement en assurant que les « réformes politiques » accomplies ces derniers mois « seront suivies de réformes économiques » mettant l’accent sur la relance de l’activité et la modernisation des infrastructures.

M. Belhaj a quant à lui rappelé que le conseil d’administration du groupe de la BM avait déjà approuvé plus de 2 milliards de dollars pour financer des projets au Liban dans plusieurs secteurs. L’essentiel de ce montant s’inscrit en dehors des 4 milliards de dollars que l’institution s’était engagée à débloquer dans le cadre de la conférence de Paris, à l’exception de 830 millions approuvés après la conférence pour financer une batterie de projets dans les secteurs des transports, de l’eau, de l’éducation ou encore la création d’emplois.


(Lire aussi : Un nouveau vice-président pour la zone MENA au Groupe de la Banque mondiale)


Le vice-président du groupe de la BM a également été reçu à la Maison du Centre, à Beyrouth, par le Premier ministre Saad Hariri qui a été désigné pour former un nouveau gouvernement suite aux législatives du 6 mai. Les discussions ont principalement porté sur la situation économique et sociale du pays, qualifiée de « délicate » par M. Belhaj lors d’un point presse. Le représentant de l’organisation internationale a toutefois relativisé en affirmant qu’il n’y avait « pas de crainte » à avoir tant que les réformes programmées sont effectivement lancées, a rapporté un communiqué de la présidence du Conseil. M. Belhaj a en outre rencontré le président du Parlement Nabih Berry à Aïn el-Tiné pour évoquer le même sujet, avant de s’entretenir avec le ministre sortant des Finances Ali Hassan Khalil, à son bureau au ministère.

Le Liban s’est engagé en avril à lancer d’importantes réformes pour redresser ses finances publiques, enrayer l’endettement de l’État et restructurer son économie, entre autres. Ce chantier ne peut pas être mis en œuvre avant qu’un nouveau gouvernement ne soit désigné, alors que l’exécutif sortant est chargé des affaires courantes depuis fin mai et que des divisions politiques bloquent encore la formation de la nouvelle équipe. Arrivé dimanche de Jordanie, M. Belhaj doit en principe quitter le Liban cette nuit. Le groupe de la BM, dont cette dernière est une composante, rassemble plusieurs institutions internationales dont la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) ou encore la Société financière internationale (SFI). De nationalité tunisienne, M. Belhaj a occupé pendant 15 mois le poste de chef de cabinet du président de ce groupe avant d’être nommé à son poste actuel.

P.H.B.


Pour mémoire
Création d’emplois au Liban : la BM débloque 400 millions de dollars    

Selon la Banque mondiale, les risques pour le Liban restent élevés

La Banque mondiale entérine son projet de développement des transports au Liban


À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET ENCORE ON TERGIVERSE ET ON SE QUERELLE SUR LA FORMATION DU GOUVERNEMENT ! 3AYB BAA !!!

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants