X

Économie

La barge Esra Sultan sera en principe mise en service ce week-end

Électricité
21/07/2018

L’Esra Sultan, la troisième centrale flottante fournie par Karpowership – filiale de l’opérateur turc Karadeniz –, sera mise en service entre aujourd’hui et lundi, a assuré à L’Orient-Le Jour une source au ministère de l’Énergie et de l’Eau. « La barge, d’une capacité totale de 235 mégawatts (MW), a accostée mercredi à Jiyé. Nous sommes en train d’accélérer les travaux de branchements à la centrale électrique afin de pouvoir démarrer la production dès (cet) après-midi. Dans le pire des cas, elle sera mise en service d’ici à lundi », a précisé cette source.
Esra Sultan doit en principe produire gratuitement (hors prix du carburant) de l’électricité pendant trois mois pour pallier une partie du déficit de production d’Électricité du Liban (EDL) pendant l’été, une période pendant laquelle le Liban enregistre un pic de consommation de courant. La barge était arrivée au large des côtes libanaises dimanche dernier et le ministère avait dans un premier temps espéré la mettre en service avant ce week-end.

Trois solutions
L’arrivée d’Esra Sultan s’inscrit dans le cadre d’un accord plus large qui comprend la prolongation des contrats des deux barges que l’État loue à Karadeniz depuis 2013 – le Fatmagül Sultan à Zouk (caza du Kesrouan) et le Orhan Bey à Jiyé, pour un total de 370 MW – qui devaient expirer cet été. Le gouvernement sortant, qui expédie les affaires courantes depuis le 21 mai, avait chargé le ministre de l’Énergie et de l’Eau, César Abi Khalil, de mener les négociations avec Karadeniz. L’opérateur turc avait proposé trois formules.
La première, adoptée dans un premier temps avant d’être abandonnée, tablait sur une extension d’un an qui baissait le prix de production du kilowattheure (kWh) payé par Électricité du Liban (EDL) à l’opérateur de 5,85 à 5,60 centimes de dollar. La seconde proposait de mettre en place un contrat de type Build-Operate-Transfer (BOT, forme de délégation de service public) sur vingt ans avec un prix au kWh « extrêmement bas », selon un communiqué de l’opérateur publié jeudi soir. L’État a finalement opté pour la troisième option : une prolongation de trois ans avec un prix au kWh de 4,90 centimes. Les prix au kilowattheure n’incluent pas la facture de carburant. Tout comme les deux barges déjà en service, l’Esra Sultan fonctionne aussi bien au fioul qu’au gaz, mais sera pour l’instant alimenté en fioul, EDL n’important pas de gaz.
L’opérateur a ajouté dans son communiqué qu’il avait décidé « d’offrir » les « 200 MW supplémentaires d’électricité » pour « honorer » sa relation « durable » avec le Liban. L’opérateur a également une nouvelle fois affirmé que le déploiement d’Esra Sultan allait permettre au Liban d’économiser 30 millions de dollars, sans expliquer son calcul ni communiquer sur les sommes engagées. Le ministre de l’Énergie avait pour sa part indiqué que ces conditions restaient intéressantes pour Karadeniz.
La source précitée précise que l’Esra Sultan, qui ne devrait pas rester au Liban au-delà de trois mois, peut fonctionner au fioul comme au gaz, une spécificité qu’elle partage avec les deux autres barges en service au Liban. Introduite la première fois par le plan Bassil pour l’électricité adopté en 2010 par le gouvernement, la location de ces barges est une solution temporaire qui s’est inscrite dans la durée et a été à l’origine de nombreuse querelles et de tensions politiques.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Ado

Des compagnies Libanaises installent des centrales électriques au Sénégal et vous vous en êtes à là louer des barges à l’ Etranger
Le ridicule a honte du ridicule Libanais !!!!il souhaite changer d’appellation y’a Hasra

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : un nœud, trois phases et beaucoup de complications...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué