X

La Dernière

Pour l’amour de 2Pac

Mode
20/07/2018

On devine que très jeune, la créatrice de mode libanaise Lama Jouni dansait le hip-hop en formant avec les doigts le « E » de East ou le « W » de West. Ce geste que maîtrisait et comprenait toute sa génération symbolisait la rivalité entre rappeurs, divisés dans les années 90 en deux immenses clans rivaux, ceux de la côte Est et ceux de la côte Ouest des États-Unis. C’était la grande époque de Tupac Shakur (ou 2Pac, dont la mort violente a provoqué cette levée de boucliers) et The Notorious Big. La communauté afro-américaine s’exprimait haut et fort et introduisait dans la mode une esthétique basée sur une puissante visibilité.

Plus tard, Lama Jouni fait ses études de stylisme à Parsons Paris et poursuit sa formation dans les ateliers de Balmain, Rad Hourani et Reed Krakoff avant de lancer sa propre marque à Dubaï en 2013. Dès ses débuts, elle met à profit son expérience d’une mode diversifiée pour réaliser avec un savoir-faire exigeant sa vision d’une mode contemporaine et minimaliste.
Pour l’automne hiver 2018-2019, Lama Jouni revient sur le thème du hip-hop pour créer un vestiaire inspiré de cette tendance-clé des années 90. « Cette collection est destinée aux rêveuses, aux battantes, aux déterminées », souligne-t-elle. En fan de rap inconditionnelle, la créatrice libanaise s’est attelée à véhiculer l’énergie des débuts de ce genre musical à travers une collection qui incarne les aspirations de « l’un des plus grands artistes de tous les temps : Tupac ». « Je l’ai toujours admiré, et d’une certaine manière je me suis retrouvée en lui, dans sa volonté de creuser son propre sillon et d’arriver au sommet de la gloire. Je souhaite que cette collection parle à chaque personne qui poursuit un tel rêve », ajoute la créatrice.

Baptisée Minimal Ghetto, la collection Lama Jouni automne hiver 2018-2019 est en phase avec la vision à la fois minimaliste et perfectionniste de la créatrice. Il s’agit d’un vestiaire prêt-à-porter qui décline les silhouettes des années 1990. Les ensembles se composent de looks singuliers, de vestes à carrures appuyées et pantalons larges évoquant les coutures apparentes des jeans des 90’s, des bombers surdimensionnés assortis à des pantalons fuselés en velours léger bleu.
Dans la foulée de son désir de fusionner les tendances Est et Ouest du rap de cette époque, Jouni a introduit dans sa collection des textures contrastées, mohair noir et velours bleu, touches de cuir et soie bleu nuit, crêpe blanc et violet pastel.

Dans la même collection, Jouni a collaboré avec Kodak International sur une collection de tee-shirts à col marin et de hauts coupés après être tombée, au cours de ses recherches préparatoires, sur une photo de Tupac devant une enseigne de la marque de films et de caméras photographiques. « Il n’existe pas de meilleure façon d’évaluer le chemin parcouru que de regarder d’anciennes photos. Je crois qu’il est primordial de capturer et documenter chaque étape d’un parcours, et c’est ainsi que Kodak a pu faire partie de l’histoire de cette collection », souligne la créatrice. La collection Lama Jouni est disponible sur le site de la marque,


www.lamajouni.com


Lire aussi
Rabih Kayrouz pour l’été 2019 : « Yalla ! »

« Flowers for Lucy », le collier hommage de Sélim Mouzannar

Hussein Bazaza, ou la mode vue par un enfant du siècle

Avec Ishtar, Jean-Louis Sabaji sort de l’ombre

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Tempête dans la région, crise gouvernementale au Liban

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué