Finance

La Banque du Liban se veut une nouvelle fois rassurante

Le gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Riad Salamé, est une nouvelle fois monté au créneau pour démentir les rumeurs portant sur l’imminence d’un effondrement économique et financier du pays.
Dans un entretien au quotidien an-Nahar publié hier, le gouverneur a ainsi assuré que la livre libanaise, ancrée au dollar depuis les années 1990, restait stable, tout comme le secteur bancaire du pays, dont la croissance a ralenti ces derniers mois en raison de plusieurs facteurs, aussi bien internes qu’externes. « De manière générale, nous sommes dans une situation confortable. Les dépôts ont augmenté et nous nous attendons à ce qu’ils progressent de 5 % », a affirmé M. Salamé. Dans un récent rapport – relayé par le Lebanon this Week de Byblos Bank – l’agence de notation financière Moody’s a affirmé avoir maintenu la perspective du secteur bancaire libanais à « stable » pour les 12 à 18 mois à venir tout en relevant la « détérioration » d’une partie de leurs actifs et de leur rentabilité.
Le gouverneur de la BDL a également ajouté que les perspectives pour le Liban « vues de l’étranger » s’étaient améliorées. Une tendance qui s’était retranscrite selon lui sur les cours des eurobonds, dont les fluctuations, notamment courant juin, avaient inquiété certains investisseurs alors que le ministère des Finances et la BDL ont finalisé en mai un swap de 5,5 milliards de dollars à des conditions avantageuses pour l’État, dont la dette a dépassé cette année les 80 milliards de dollars et qui doit se réformer. M. Salamé a enfin écarté le scénario d’un « effondrement » dans le secteur immobilier, dont l’activité reposait presque exclusivement sur les mécanismes de subventions de la BDL sur les intérêts des prêts en livres, lesquels ont été suspendus il y a quelques mois pour tout un ensemble de raisons.
Le gouverneur est intervenu à plusieurs reprises depuis les élections législatives du 6 mai pour rassurer les marchés.


Le gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Riad Salamé, est une nouvelle fois monté au créneau pour démentir les rumeurs portant sur l’imminence d’un effondrement économique et financier du pays.
Dans un entretien au quotidien an-Nahar publié hier, le gouverneur a ainsi assuré que la livre libanaise, ancrée au dollar depuis les années 1990, restait stable, tout comme le...

commentaires (0)

Commentaires (0)