Rechercher
Rechercher

Sport - Mondial

Séisme sur la planète foot : l’Allemagne est éliminée !

Brésil-Mexique et Suède-Suisse en 8es de finale.

À Mexico, les fans de foot ont de quoi pavoiser : quoique battu (3-0) par la Suède, le Mexique s’est qualifié hier pour les 8es de finale du Mondial à la faveur de l’élimination de l’Allemagne par la Corée du Sud (0-2). Johan Ordonez/AFP

Coup de tonnerre au Mondial de foot en Russie : l’Allemagne est tombée ! La Mannschaft a été éliminée hier, dès la phase de poules, après sa défaite humiliante contre la Corée du Sud (0-2). Sortie d’un Mondial au 1er tour pour la première fois depuis 1954 – elle n’avait jamais quitté un Mondial avant les quarts –, l’Allemagne a été victime du syndrome moderne des tenants du titre, qui a également frappé trois autres des cinq champions du monde au XXIe siècle (la France en 2002, l’Italie en 2010 et l’Espagne en 2014 ; seule exception, le Brésil champion du monde 2002 et quart de finaliste en 2006). Avant cette série noire, seule l’Italie en 1950 et le Brésil en 1966 avaient été éliminés dès la phase de groupes.
La Mannschaft, qui a cédé sur deux buts dans le temps additionnel (90e+2 et 90e+6), termine à la dernière place du groupe F (3 points) ; et l’adage qui veut qu’« à la fin, c’est toujours l’Allemagne qui gagne » ne vaut plus. Ainsi, hier, l’ex-attaquant international britannique Gary Lineker, auteur en 1990 de cette phrase devenue proverbiale, a modifié pour de bon sa fameuse citation. « Le football est un jeu simple. Vingt-deux joueurs courent derrière un ballon pendant 90 minutes et à la fin, ce n’est plus toujours l’Allemagne qui gagne. L’ancienne version appartient désormais à l’histoire », a-t-il écrit sur son compte Twitter.
Pas de but à la dernière minute comme contre la Suède (2-1) lors du deuxième match de poules, et pas de phase finale. La défaite a été concédée sur un but accordé après recours à la VAR à Kim Young-gwon, avant que Son Heung-min n’éteigne le suspense en contre. Malgré les changements opérés par le sélectionneur Joachim Löw, conforté à son poste par sa fédération avant la rencontre – « personne mieux que lui ne peut gérer la reconstruction qui sera indispensable après le Mondial, quoi qu’il arrive »–, la Mannschaft a peiné à se montrer dangereuse. Thomas Müller sur le banc, Mesut Özil titulaire... Rien n’y a fait ! Les deux seules tentatives menaçantes, Timo Werner (39e) puis Leon Goretzka (48e), ont à chaque fois été détournées par le gardien Jo Hyeon-woo.
En face, les Sud-Coréens, qui ont perdu leurs deux premiers matches (1-0 contre la Suède et 2-1 contre le Mexique), n’ont pas été franchement dangereux avant les ultimes minutes. La désillusion est d’autant plus cruelle pour l’Allemagne, qui peut surtout regretter sa défaite inaugurale contre le Mexique (0-1). Après la rencontre, le sélectionneur sud-coréen Shin Tae-yong a déclaré en conférence de presse : « Je me sens très bien, mais en même temps un peu vide. Hier (mardi), nous avions dit que nous n’avions que 1 % de chances (de gagner). J’ai dit à mes joueurs que c’était un dernier effort pour eux, et de lutter jusqu’à la fin. (...) L’Allemagne est le champion en titre et l’équipe n° 1 au classement de la FIFA. J’ai pensé aux erreurs que pourraient faire les Allemands en pensant qu’ils allaient nous battre. J’ai pensé que nous pouvions utiliser cela comme une stratégie et nous avons vu juste. (...) Comme nous avons gagné, nous pouvons dire que tout a fonctionné comme prévu. »
Pour rappel, soulignons que le Liban avait vaincu cette même Corée du Sud (2-1) en 2011, lors des qualifications de la zone Asie pour le compte du Mondial 2014 au Brésil.

La colère des fans : « Dehors ! » et « Au revoir ! »
À Berlin, le porte-parole de la chancelière Angela Merkel a exprimé la déception de tout un pays : « Ce n’est pas notre Coupe du monde – que c’est triste ! » a réagi Steffen Seibert dans un tweet, peu après le coup de sifflet final du match. Et au pied de la porte de Brandebourg, où des milliers de personnes s’étaient réunies, c’est une résignation teintée de colère qui régnait. « Ce n’étaient pas des champions du monde, ils ne se sont même pas battus. On a joué comme des cochons », a pesté Oliver Fischer, un ingénieur de 27 ans. « Dehors ! » et « Au revoir ! » scandaient même certains supporteurs.
Les médias allemands en ligne soulignaient, eux, « une honte historique ». « Pour la première fois dans l’histoire de la Coupe du monde, l’équipe nationale d’Allemagne échoue dans les phases de groupes », a écrit Der Spiegel. « Notre cauchemar de la Coupe du monde est devenu réalité », s’est exclamé Bild, « et en plus, nous sommes derniers du groupe ». Pour le commentateur de la chaîne publique ZDF, Béla Réthy, c’est « un choc pour le football allemand » probablement lourd de conséquences. Il se demande en particulier si Löw va conserver son poste. Interrogé sur son avenir par ZDF, l’intéressé a déclaré qu’il était « trop tôt » pour y répondre. Mais il a toutefois reconnu, en conférence de presse d’après-match, que la Mannschaft « ne méritait pas de remporter un nouveau titre, ni de se qualifier pour les 8es de finale ».
Dans l’autre match du groupe F, la Suède s’est qualifiée en battant le Mexique (3-0) et termine 1re de la poule. La Tri, elle, passe au tour suivant (2e du groupe) grâce à la victoire sud-coréenne sur la Mannschaft. Et dans le groupe E, avec sa victoire (2-0) contre la Serbie, le Brésil a terminé 1er de la poule. Ainsi qualifiée, la Seleção affrontera donc la Tri en 8es de finale. La Suisse aussi s’est hissée au tour suivant (2e du groupe) et rencontrera la Suède, en dépit de son match nul contre le Costa Rica (2-2). La Serbie, qui avait encore une chance de terminer dans les deux premiers, est éliminée suite à sa défaite.

Sources : agences et rédaction

Les matches aujourd’hui

Groupe H : Sénégal-Colombie ; Japon-Pologne (17h00)
Groupe G : Belgique-Angleterre ; Tunisie-Panama (21h00)

Les horaires sont en heure locale.

Coup de tonnerre au Mondial de foot en Russie : l’Allemagne est tombée ! La Mannschaft a été éliminée hier, dès la phase de poules, après sa défaite humiliante contre la Corée du Sud (0-2). Sortie d’un Mondial au 1er tour pour la première fois depuis 1954 – elle n’avait jamais quitté un Mondial avant les quarts –, l’Allemagne a été victime du syndrome moderne des...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut