X

Économie

Trump temporise sur les investissements chinois aux États-Unis

Guerre commerciale
OLJ
28/06/2018

L’administration américaine a temporisé hier sur les investissements chinois aux États-Unis invitant dans l’immédiat le Congrès à renforcer des mesures de surveillance, plutôt que d’adopter une approche dure, qui interdirait à des opérateurs chinois de contrôler des entreprises technologiques américaines. Le président américain Donald Trump a annoncé sa volonté d’exercer une surveillance plus stricte sur les investissements étrangers « prédateurs » qui « menacent le leadership technologique » des États-Unis, mais il s’est gardé pour l’instant d’adopter des mesures spécifiques contre la Chine.
Plusieurs médias américains avaient évoqué ces derniers jours de possibles mesures visant à interdire à des compagnies à capitaux chinois d’investir dans des entreprises américaines dans les secteurs tels que l’automobile électrique, la robotique ou l’espace.

Projet de loi
Ce projet de loi lié au CFIUS (Comité sur les investissements étrangers aux États-Unis) a été adopté par 400 voix contre 2 à la Chambre des représentants, s’est pour sa part félicité le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin. Avec ce projet de loi baptisé « FIRRMA », « nous avons les moyens nécessaires pour protéger les technologies importantes ». « Notre objectif n’est pas de singulariser la Chine mais d’avoir les outils nécessaires pour protéger nos investissements », a déclaré M. Mnuchin.
Le président Trump a précisé cependant que si le Congrès échouait à voter cette loi « qui protège mieux les fleurons de la technologie américaine », il donnerait l’ordre à son administration de déployer de nouveaux outils pour y parvenir.
Après avoir infligé des droits de douane de 25 % sur 50 milliards de dollars d’importations chinoises, Washington a menacé de porter à un total de 450 milliards de dollars la valeur des produits chinois qui seraient taxés à leur entrée aux États-Unis. Pékin y a répliqué en annonçant des droits de douane « identiques » et a crié au « chantage » de la part des États-Unis.
Source : AFP

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants