Rechercher
Rechercher

Camps palestiniens

L’armée démonte les portiques de sécurité aux entrées de Aïn el-Héloué et Miyé w Miyé

Aïn el-Héloué. Photo d’archives

L’armée libanaise a décidé hier de démonter les portiques de sécurité qu’elle avait installés il y a presque un mois aux entrées des camps palestiniens de Aïn el-Héloué et de Miyé w Miyé, au Liban-Sud, dans le but de mieux contrôler les entrées et les sorties de ce camp, surtout que selon des sources bien informées des hors-la-loi islamistes comme Bilal Badr et Ziad Abou Naaj continuent d’entrer et de sortir du camp, sans que l’armée qui est positionnée aux entrées de Aïn el-Héloué et de Miyé w Miyé puisse les arrêter. Mais suite aux réactions palestiniennes qui ont vécu l’installation de ces portiques comme une humiliation supplémentaire et aux promesses effectuées par les factions en charge de la sécurité du camp de mieux contrôler les lieux, l’armée a démantelé ces installations. L’armée continuera de fouiller minutieusement, comme elle le fait depuis plusieurs années, les véhicules et les personnes qui franchissent ses barrages à l’entrée de ces deux camps.

Depuis un peu moins d’un an, Aïn el-Héloué qui est le camp palestinien le plus peuplé du Liban, bénéficie d’un retour au calme. Le dernier round de violence qui avait duré plusieurs jours et qui avait nécessité l’intervention du président palestinien Mahmoud Abbas pour parvenir à un cessez-le-feu date de septembre dernier. Certes, à Aïn el-Héloué l’usage des armes fait partie du quotidien, mais depuis des mois les incidents ont des connotations personnelles, et non politiques et sécuritaires. C’est-à-dire sans l’implication des diverses factions que le camp abrite.

Reconstruction
Le calme à Aïn el-Héloué est dû à trois facteurs : le premier réside dans le fait que les individus qui étaient à la base des accrochages se sont livrés aux autorités libanaises, ont quitté le camp en catimini ou encore sont morts durant divers combats à Aïn el-Héloué.
Le deuxième facteur est la situation dans la bande de Gaza et à Jérusalem, surtout après la décision du président américain Donald Trump de transférer l’ambassade des États-Unis de Tel-Aviv à la ville sainte. L’attention des factions palestiniennes au Liban est ainsi davantage tournée vers la situation dans les Territoires autonomes et à Jérusalem.
Le troisième et le plus important facteur est que durant les derniers rounds de violence l’année dernière, trois quartiers du camp, ceux de Hattine, Tiré et Sehoun, ont été quasiment détruits. L’Union européenne et le Japon ont versé de l’argent à l’Unrwa pour venir en aide à la population, à la condition de préserver le calme dans le camp. Ainsi, l’Europe a remis 800 000 euros pour couvrir les frais de loyers des familles dont les maisons étaient à reconstruire et le Japon a assuré trois millions de dollars pour la reconstruction. Aujourd’hui 80 % des 970 unités de logement entièrement ou partiellement détruites ont été réhabilitées.
Il n’empêche que malgré tout cela Aïn el-Héloué, qui abrite encore des fondamentalistes, demeure avec ses 1,5 km² un mouchoir de poche où tous les conflits du Liban et de la région peuvent être transposés et où le calme précaire peut facilement voler en éclat.


Pour mémoire

Aïn el-Héloué se prépare pour un défilé militaire sous haute surveillance dimanche

Aïn el-Héloué une nouvelle fois en émoi après l’assassinat de Mahmoud Hajir


L’armée libanaise a décidé hier de démonter les portiques de sécurité qu’elle avait installés il y a presque un mois aux entrées des camps palestiniens de Aïn el-Héloué et de Miyé w Miyé, au Liban-Sud, dans le but de mieux contrôler les entrées et les sorties de ce camp, surtout que selon des sources bien informées des hors-la-loi islamistes comme Bilal Badr et Ziad Abou...

commentaires (2)

je ne sais quoi penser de cette politique de l'armee naivete ? credulite hors normes ? pressions internes ? pressions externes ? appartenance nouvelle a des ONG a but humanitaire ?

gaby sioufi

10 h 26, le 26 juin 2018

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • je ne sais quoi penser de cette politique de l'armee naivete ? credulite hors normes ? pressions internes ? pressions externes ? appartenance nouvelle a des ONG a but humanitaire ?

    gaby sioufi

    10 h 26, le 26 juin 2018

  • quelle bonne nouvelle!! on sait tous qu'on peut faire confiance aux palestiniens, surtout ceux qui sont armes...

    George Khoury

    07 h 23, le 26 juin 2018