Worldcup

COUPE DU MONDE DE LA FIFA 2018 RUSSIE

X

Sport

La Russie gagne encore et prend la tête du groupe A

Football / Mondial – 1er tour

Le Sénégal met la Pologne en mauvaise posture.

20/06/2018 | 00h00

La Russie a battu l’Égypte (3-1) hier dans la nuit, à Saint-Pétersbourg, lors du premier match de la 2e journée du groupe A de la Coupe du monde de football. L’unique but égyptien est venu sur penalty de Mohammad Salah, qui tient ainsi ses promesses, mais en demi-teinte toutefois. Avec 6 points (3 déjà lors de la victoire russe contre les Saoudiens en match d’ouverture), le pays hôte prend la tête de sa poule.

En matinée, l’intrusion d’artistes, de personnalités publiques et de supporteurs égyptiens dans l’hôtel des Pharaons avait semé la controverse, un parlementaire égyptien allant jusqu’à réclamer qu’on les laisse tranquilles « pour qu’ils puissent se concentrer ». Les intrus s’étaient pressés dans le lobby de l’hôtel pour soutenir leur équipe. Toutefois, dans un tweet, l’Egyptian Football Association (EFA) a assuré que la sélection était « isolée des personnalités publiques » par les personnels de sécurité et bénéficiait d’un étage entier pour elle.





De son côté, l’Afrique dit : « Ouf! » Le Sénégal a vengé l’honneur du continent dans ce Mondial, en battant la Pologne (2-1), hier soir à Moscou, pour la première journée du groupe H, après les défaites de l’Égypte, du Maroc, du Nigeria et de la Tunisie dans de précédents matches. C’était la journée des surprises dans ce groupe, annoncé comme l’un des plus incertains de la compétition, puisque la Colombie, rapidement réduite à 10 joueurs, avait perdu contre le Japon (2-1) en début d’après-midi.

Seize ans après leur dernière et unique participation à la Coupe du monde, la magie sénégalaise va-t-elle encore opérer ? En 2002, les Lions de la Teranga avaient participé à l’élimination des tenants du titre français au 1er tour, en remportant le match inaugural (1-0) à la surprise générale, avant de se hisser en quarts de finale et de baisser pavillon face aux Turcs. Cette fois, face à un adversaire certes moins prestigieux, les hommes d’Aliou Cissé, capitaine de la sélection de 2002 et sélectionneur depuis trois ans, ont fait preuve d’un grand sang-froid et d’une discipline d’acier pour remporter ce match, qui n’a jamais tutoyé les sommets footballistiques. L’« arbre » Robert Lewandowski n’a pas réussi à cacher la médiocrité de la forêt de joueurs polonais, muselés sur leurs points forts, le jeu de transition et les ailes. Le Pologne-Colombie de dimanche prochain, qui devait être le sommet de cette poule, aura des allures de match de la mort. Et malheur au vaincu…

Sadio Mané, le feu follet de Liverpool, face à Robert Lewandowski, le métronome du Bayern Munich : ce Sénégal-Pologne promettait un duel à distance pimenté. La confrontation n’a pas eu lieu, mais a tourné pour le Sénégalais, impliqué sur le premier but de son équipe. Cette saison, en Premier League, Mané a prouvé qu’il sait élever son niveau dans les grandes occasions. Hier, c’est encore le petit Sénégalais timide qui a été décisif sur l’ouverture du score. Une seule action de classe, mais elle fait la différence ! Et Lewandowski? Le buteur du Bayern est tombé sur une défense sénégalaise compacte et bien en place, qui s’est efforcée de couper toutes les transmissions vers lui. Au final, il a été très peu trouvé par ses partenaires et il est resté muet.

Sale journée pour la Colombie
Dans l’après-midi à Saransk, à 10 contre 11 pendant près d’une heure et demie, la Colombie s’était mise toute seule en grande difficulté : elle a perdu contre l’adversaire supposé le plus faible de son groupe, le Japon. Pour les Cafeteros, la perspective d’un 2e tour s’éloigne déjà. Pourtant, ils restaient sur une belle Coupe du monde 2014 : après un festival contre ces mêmes Blue Samouraïs en poule (4-1), l’aventure s’était achevée en quarts de finale contre le Brésil, avec un James Rodriguez en état de grâce.

Comme un symbole, James Rodriguez – de retour de blessure – était remplaçant hier au coup d’envoi. Et 90 minutes plus tard, l’édition 2018 commençait bien mal pour les partenaires de Radamel Falcao, avec une défaite concédée, malgré un joli coup franc de Juan Quintero (39e), sur des buts de Shinji Kagawa sur penalty (6e) et Yuya Osako de la tête (73e). Voilà donc la Colombie en difficulté, alors que ses prochains adversaires, la Pologne le 24 juin et le Sénégal le 28, semblent encore plus redoutables que le Japon. D’autant qu’elle sera privée pour le premier des deux matches de son milieu Carlos Sanchez, le premier joueur à recevoir un carton rouge dans cette Coupe du monde.

Par ailleurs, les Blue Samouraïs ont eu la surprise de voir la princesse japonaise Takamado à Saransk, venue assister au match et effectuant ainsi la première visite d’un membre de la famille impériale japonaise en Russie en plus de 100 ans.

Aujourd’hui, le Portugal rencontre le Maroc, un match que la Selecção doit gagner, dans une journée également marquée par la 100e sélection du joueur uruguayen Luis Suarez. Et comme son voisin de la péninsule Ibérique, la Roja espagnole doit battre l’Iran, leader du groupe B, pour se rapprocher des 8es de finale.



Lire aussi

Kane sauve l’Angleterre

Comment la VAR tire sa légitimité malgré les polémiques...

Arbitrage : l’heure de VARité !

Mondial-2018/Arbitrage: VAR, acte 1, scène 1, avec la France en tête d'affiche

La VAR, désastre programmé ou grand bond en avant ?

À la une

Retour à la page "Sport"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

LA TABLE RONDE

A part la honteuse déconfiture bensaoud, ce mondial est truffé de bonnes surprises , des pays dits forts sont tombés devant des formation moins bien notées.

Par exemple le Sénégal face à la Pologne de lewandowski a fait grossesse sensation en les battant à la régulière par 2 buts à 1.

Fier des lions de la teranga , allez les gaïndes diambars ....

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué