X

Sport

Kane sauve l’Angleterre

Football / Mondial – 1er tour

La Suède met la pression sur l’Allemagne, la Belgique brise le rêve du Panama.

19/06/2018 | 00h00

Hier dans la nuit, à Volgograd, dans le match de groupe G du 1er tour de la Coupe du monde de football, l’Angleterre a étrillé la Tunisie (2-1, doublé de Harry Kane) en toute fin de match, dans le jeu du temps perdu, sur corner. À la mi-temps, les deux sélections avaient regagné les vestiaires à égalité (1-1). L’Angleterre rejoint ainsi la Belgique, victorieuse (3-0) en soirée du Panama, en tête de la poule. Comme attendu, le sélectionneur des Trois Lions, Gareth Southgate, avait opté pour un 3-5-2 articulé autour de Jordan Henderson à la récupération et Harry Kane devant, avec Kyle Walker, Jonathan Stones et Harry Maguire à la défense. Quant à la Tunisie, pour son premier Mondial depuis 2006, elle n’a pas non plus bouleversé ses plans, avec une équipe rodée aux joutes de la Ligue 1. Tous titulaires, le gardien Mouez Hassen, les attaquants Wahbi Kazri et Naïm Sliti, ainsi que le milieu Ellyes Skhiri évoluent en championnat de France.
En Tunisie, pour ce match inaugural des Aigles de Carthage à la Coupe du monde, plus de 5 000 personnes ont assisté à la rencontre diffusée sur écran géant à El Jem, l’un des plus imposants amphithéâtres romains au monde après ceux de Rome et de Capoue.

Un peu plus tôt, le Panama avait vécu un rude apprentissage : avec une volée de Mertens et un doublé de Lukaku, les Diables rouges ont brisé le rêve des Canaleros lors de leur premier match en Coupe du monde. À Sotchi, des Belges apathiques ont peiné pendant 45 minutes avant que Dries Mertens n’expédie un splendide tir lobé dans le petit filet opposé, à la 47e minute de jeu. Et sur un merveilleux extérieur du pied de Kevin de Bruyne, Romelu Lukaku a enfoncé le clou de la tête (69e) avant de doubler la mise du gauche, six minutes plus tard, après une passe d’Eden Hazard dans l’espace (75e).

Les Panaméens auraient sans doute aimé obtenir davantage dans un tournoi où les sans-grades n’ont cessé de déjouer les pronostics, de l’Islande au Mexique en passant par l’Iran. Pour la Belgique, ce 20e match consécutif sans défaite lance une campagne dont les Diables rouges espèrent qu’elle les mènera enfin jusqu’au dernier carré, après les éliminations en quarts de finale du Mondial 2014 et de l’Euro 2016.

Dans l’après-midi, victorieuse (1-0) d’une équipe de Corée du Sud totalement inoffensive à Nijni Novgorod, la Suède a rejoint le Mexique en tête du groupe F et se prépare ainsi à compliquer la vie de l’Allemagne, son prochain adversaire. Le seul but du match a été inscrit sur penalty. La faute de Kim Min-woo était très nette, mais il a fallu l’intervention de la VAR pour que l’arbitre la repère. Granqvist a transformé sans trembler (1-0, 65e) et les Suédois ont ensuite encore un peu plus fermé boutique pour protéger leurs trois points. « Sur ce cas, la VAR n’aurait même pas dû être utilisée, le penalty était tellement évident », a estimé le sélectionneur suédois Janne Andersson, très heureux de la performance de son équipe. « On n’a pas concédé de but et on a joué comme on l’avait décidé. Je suis content du résultat et de la performance, et je suis fier de mes joueurs », a-t-il dit.

Les champions du monde allemands, battus d’entrée dimanche par le Mexique, sont donc prévenus : ils n’auront pas vraiment d’autre option que la victoire, vendredi à Sotchi, et elle ne sera pas offerte d’avance. Car on a retrouvé hier les Suédois comme on les avait laissés en novembre, au moment de leur qualification en barrages face à l’Italie : sans génie, certes, mais extrêmement compacts et solides.

Blatter en Russie
Au programme aujourd’hui, un duel au sommet avec deux des meilleurs attaquants de la planète : Robert Lewandowski et Sadio Mané, à l’occasion de Pologne-Sénégal pour le compte du groupe H. Et le crack de l’Égypte, Mohammad Salah, est-il remis de sa blessure ? Fera-t-il enfin sa première apparition en Russie, face au pays hôte ? En outre, il y a quatre ans, au Brésil, la Colombie avait bouclé sa phase de poules par une leçon face au Japon (4-1). Cette fois, les Cafeteros entament leur campagne contre ces mêmes Blue Samouraïs. Pour un résultat similaire ?

Sur un autre plan, non sportif celui-ci, Sepp Blatter, le président suspendu de la FIFA remplacé par Gianni Infantino, assistera demain au match Portugal-Maroc, au stade Loujniki de Moscou, et rencontrera également le président russe Vladimir Poutine, a annoncé hier son porte-parole. M. Blatter assistera ensuite à la rencontre Costa Rica-Brésil, vendredi à Saint-Pétersbourg, avant de rentrer en Suisse.



Lire aussi

Comment la VAR tire sa légitimité malgré les polémiques...

Arbitrage : l’heure de VARité !

Mondial-2018/Arbitrage: VAR, acte 1, scène 1, avec la France en tête d'affiche

La VAR, désastre programmé ou grand bond en avant ?

À la une

Retour à la page "Sport"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué