Rechercher
Rechercher

À La Une - dans la presse

Un ancien ministre israélien inculpé pour espionnage au profit de l'Iran

Gonen Segev vivait au Nigeria et a été "recruté par les services de renseignement iraniens et a été leur agent".


L'ancien ministre israélien, Gonen Segev au tribunal de Tel aviv, en Israël. Photo d'archives AFP.

Un ancien ministre israélien, Gonen Segev, a été inculpé par la justice pour avoir espionné son pays au profit de l'Iran, a annoncé lundi le Shin Beth, le service de sécurité intérieure israélien, selon l'agence Reuters.

Dans un communiqué, le Shin Bet a précisé que M. Segev, ministre de l’Énergie de 1992 à 1996, vivait au Nigeria et a été "recruté par les services du renseignement iranien et a servi d'agent". Selon les enquêteurs, Segev est entré en contact avec des représentants iraniens à l'ambassade d'Iran au Nigeria en 2012 et s'est rendu deux fois en Iran afin d'y rencontrer ses agents de liaison.

Un système de communications cryptées a été remis par des agents iraniens à Segev, poursuit le Shin Bet. Segev a fourni à l'Iran des "informations en lien avec le secteur énergétique, les sites de sécurité en Israël et les responsables des institutions politiques et sécuritaires". L'ancien ministre, âgé de 62 ans, a mis en contact des Israéliens impliqués dans le secteur sécuritaire avec des agents des services du renseignement iranien présentés par Segev comme des hommes d'affaires, dit encore le Shin Bet.

"Si les éléments rendus publics donnent une apparente gravité aux événements, il y a, même dans l'acte d'accusation - dont l'intégralité demeure confidentielle -, une lecture différente", ont déclaré dans un communiqué les avocats de Segev.

M. Segev, médecin, avait été emprisonné pendant cinq ans en 2005 pour trafic de drogue entre les Pays-Bas et l’État hébreu.  Il avait été arrêté en avril 2004 en Israël après l’interception par la police néerlandaise d’un sac contenant 30 000 comprimés d’ecstasy qu’il avait déposé à la consigne à bagages de l’aéroport d’Amsterdam-Schipol. Le prévenu, membre du parti de droite Tzomet, avait fini par avouer les faits après avoir nié toutes les charges retenues contre lui.

Afin d'obtenir des informations, Segev a gardé le contact avec les citoyens israéliens dans les secteurs de la défense, de la sécurité et de la diplomatie, selon le quotidien israélien Haaretz. 

Segev, qui vivait au Nigeria ces dernières années a été arrêté au mois de mai lors d'une visite en Guinée équatoriale et a été extradé vers Israël où il a été placé en détention. 



Un ancien ministre israélien, Gonen Segev, a été inculpé par la justice pour avoir espionné son pays au profit de l'Iran, a annoncé lundi le Shin Beth, le service de sécurité intérieure israélien, selon l'agence Reuters.Dans un communiqué, le Shin Bet a précisé que M. Segev, ministre de l’Énergie de 1992 à 1996, vivait au Nigeria et a été "recruté par les services du...

commentaires (3)

TROP BEAU POUR ETRE VRAI !

OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION !

13 h 00, le 19 juin 2018

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • TROP BEAU POUR ETRE VRAI !

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION !

    13 h 00, le 19 juin 2018

  • Du bluff à faire dormir debout. Mais ça semble exciter certains friands de roman SAS et autres stupidités de ce genre qui leurs donnent des cauchemars sans frais. Lol.

    FRIK-A-FRAK

    23 h 37, le 18 juin 2018

  • Il y en a chez nous ce soir au Liban qui ne vont pas trouver le sommeil d'excitation... ouauuuuh, vous vous imaginez, un Israélien pur sucre emprisonné pour avoir espionné son pays en faveur de l'Iran...c'est trop beau pour être vrai. Bon...maintenant va falloir trouver de quel complot il fait partie...puisque le tryptique "Wahabie-Israël-Occident" n'est plus complet. Il reste le Vatican qui lui règne aussi, à sa façon, sur une grande partie de ce monde ! Irène Saïd

    Irene Said

    21 h 12, le 18 juin 2018

Retour en haut