Rechercher
Rechercher

À La Une - Diplomatie

Trump et Kim visent toujours un sommet le 12 juin à Singapour

Ces nouvelles déclarations sont intervenues après que le président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen eurent créé la surprise en se rencontrant samedi dans la zone démilitarisée entre leurs deux pays.

Le leader nord-coréen, Kim Jong-un (g), et le président américain, Donald Trump. Photos AFP

Le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong Un ont affirmé samedi viser le maintien de leur sommet historique tel qu'il était initialement prévu, le 12 juin à Singapour, après quelques jours de turbulences et acrobaties diplomatiques.

Ces nouvelles déclarations sont intervenues après que le président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen eurent créé la surprise en se rencontrant samedi dans la zone démilitarisée entre leurs deux pays.
A l'issue de cette rencontre, les dirigeants des deux Corées se sont dit prêts à se revoir "fréquemment", a annoncé l'agence officielle de presse nord-coréenne KCNA.
"Kim Jong Un a remercié Moon Jae-in pour les grands efforts qu'il a faits en vue (de l'organisation) du sommet" Corée du Nord-Etats-Unis "programmé pour le 12 juin" et "exprimé sa détermination" à tenir ce sommet "historique", a ajouté l'agence.
Des photos diffusées samedi par Séoul montrent Moon Jae-in serrant la main puis étreignant son homologue Kim Jong Un.
Depuis Washington, M. Trump a déclaré à la presse que les choses "avancent très bien" et que l'objectif d'organiser le sommet le 12 juin à Singapour "n'a pas changé".
Dans une déclaration ultérieure, Moon Jae-in a raconté aux journalistes que Kim Jong Un l'avait contacté pour organiser à la hâte cette rencontre, "sans aucune formalité".
"Il (...) a exprimé l'intention d'en finir avec l'époque de la guerre et de la confrontation au travers de la réussite du sommet entre le Nord et les Etats-Unis et de coopérer pour la paix et la prospérité", a déclaré M. Moon à Séoul.
Les deux dirigeants se sont entretenus durant deux heures dans le village de Panmunjon, où ils s'étaient déjà rencontrés le 27 avril et avaient publié une déclaration commune dans laquelle ils s'engageaient à améliorer leurs relations.

De prochains pourparlers inter-coréens "à haut niveau" auront lieu vendredi prochain, a précisé de son côté KCNA.

M. Trump avait annulé jeudi son sommet avec M. Kim. Moins de 24 heures après, il a cependant affiché son optimisme, évoquant le possible maintien du sommet après "des discussions très productives avec la Corée du Nord pour que le sommet ait lieu".
Samedi, sa porte-parole Sarah Sanders a adressé un autre message à la tonalité optimiste: "L'équipe de reconnaissance de la Maison Blanche pour Singapour partira comme prévu pour se préparer, si jamais le sommet devait se tenir".


(Lire aussi : Rencontre surprise entre le président sud-coréen et Kim Jong Un)

Remarquable détente
L'annulation soudaine du sommet Trump-Kim avait placé en porte-à-faux la Corée du Sud, qui a joué un rôle central dans la remarquable détente de ces derniers mois entre Pyongyang et Washington.
Les images diffusées par la Corée du Sud samedi montrent également Moon Jae-in serrant la main de la soeur de Kim Jong Un, qui a joué un rôle dans les discussions récentes avec le Sud. En février, elle avait assisté à la cérémonie d'ouverture des jeux Olympiques en Corée du Sud, devenant ainsi la première membre de la dynastie régnant au Nord à fouler le sol du grand rival du sud depuis la fin de la guerre de Corée.
Les chefs des renseignements des deux pays apparaissent également sur les photos. 

Cette rencontre de samedi, la quatrième entre les dirigeants des deux pays toujours techniquement en guerre, s'est déroulée dans le plus grand secret, les journalistes ayant été prévenus après sa tenue, à la différence de la rencontre du 27 avril qui s'était déroulée sous l'oeil des caméras. 
Il s'agit du dernier épisode rocambolesque en date sur la péninsule coréenne. Alors que l'année dernière les dirigeants américains et nord-coréens se menaçaient mutuellement, ces derniers avaient annoncé la tenue d'un sommet à Singapour pour juin.


(Lire aussi : Le fiasco du sommet remet la Chine au centre du "poker" Trump-Kim)


Premier sommet entre un président des Etats-Unis en exercice et un membre de la dynastie des Kim, il devait surtout couronner une période de détente inédite.
Washington exige une "dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible" de la part du Nord. Pyongyang a déclaré qu'il ne renoncerait jamais à son arsenal nucléaire tant qu'il ne se sentirait pas en sécurité face à ce qu'il voit comme une agression américaine.
Cette rencontre de samedi augmente la probabilité d'un sommet entre Washington et Pyongyang, estime Koh Yu-hwan, expert en relations coréennes à l'université Dongguk (Séoul). Elle "vise à résoudre le malentendu suscité par des problèmes de communication entre Pyongyang et Washington et à préparer le terrain pour ce sommet".

Selon Adam Mount, expert en politique nucléaire de la Fédération des scientifiques américains, il s'agit d'une action "audacieuse mais risquée" de la part de M. Moon, qui n'avait d'autre choix que de poursuivre une politique évitant une escalade du conflit.
"Selon Trump +tout le monde joue+, mais pour Moon Jae-in, ce n'est pas un jeu, il doit protéger son peuple de la guerre", conclut-il dans cette analyse postée sur Twitter.


Repère 
De la guerre des mots au sommet historique annulé : un an et demi de relations Kim-Trump


Pour mémoire
Trump prudent face à Pyongyang qui menace d'annuler le sommet avec Kim

La paix avec la Corée du Nord n'implique pas le départ des soldats américains, selon Séoul

Kim Jong Un démantèlera son site d'essais atomiques avant son sommet avec Trump    

Pyongyang offre de fermer son site d'essais atomiques en mai, Washington optimiste    

Kim Jong Un annonce la fin des essais nucléaires nord-coréens, Washington et Pékin saluent

« La dénucléarisation de la Corée du Nord n’est certainement pas un objectif pour Kim »

Le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong Un ont affirmé samedi viser le maintien de leur sommet historique tel qu'il était initialement prévu, le 12 juin à Singapour, après quelques jours de turbulences et acrobaties diplomatiques.Ces nouvelles déclarations sont intervenues après que le président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen eurent...
commentaires (7)

Mais oui bien sûr, pourquoi donc le clown déséquilibré mental américain n'attaque t'il pas la Corée du Nord ? IL A tous les éléments pour le faire ? Fanfaronnade quand on vous le dit !

FRIK-A-FRAK

18 h 45, le 27 mai 2018

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Mais oui bien sûr, pourquoi donc le clown déséquilibré mental américain n'attaque t'il pas la Corée du Nord ? IL A tous les éléments pour le faire ? Fanfaronnade quand on vous le dit !

    FRIK-A-FRAK

    18 h 45, le 27 mai 2018

  • haha Kim ne peut rien faire il n'a aucun levier de négociations .. meme s'il etait backer par la russie, la chine et l'iran !? lol mais une guerre est loin mais tres loin d'arriver de ce coter ... je pense plutôt qu'elle aura lieu plus pres de chez nous et pas entre puissance entre elle mais entre leurs suiveurs

    Bery tus

    16 h 35, le 27 mai 2018

  • ON VOIT DES BOURDES A LA PELLE !

    LA LIBRE EXPRESSION

    11 h 58, le 27 mai 2018

  • LA COREE DU NORD SE DECULOTTE DEVANT LES EXIGENCES DE TRUMP !

    LA LIBRE EXPRESSION

    10 h 46, le 27 mai 2018

  • En dehors du fait que le clown déséquilibré mental américain puisse avoir "l'intelligence" de traiter cette question crucial par des tweets , il ne faut pas être dupe , les sud coréens n'agissent que sur ordre de ce dernier ou ses acolytes . Je verrai mal le dirigeant sud coréen prendre une initiative personnelle ou sur ordre du courageux Kim , de renouer les fils rompus d'un dialogue annoncé , puis rompu et re-annoncé etc.... Le monde effaré retient son souffle face à ce malade américain qui se coiffe chaque jour d'un bonnet d'âne, tressé des fils de la culotte de Kim JUNG UN, le courageux Nord coréen.

    FRIK-A-FRAK

    10 h 44, le 27 mai 2018

  • Pour paix dans le monde, dans les années à venir, il faut souhaiter et prier pour que la rencontre ait lieu et se termine par des embrassades... Les a somatiques sont durs en affaires et supérieurement intelligents... Conscients de leurs véritables intérêts ... Pourvu que les arabes et iraniens les imitent et fassent les gestes nécessaires pour un rapprochement... Mais sont ils aussi intelligents que les asiatiques? Le proche futur peut nous réserver des surprises

    Chammas frederico

    10 h 16, le 27 mai 2018

  • Les représentations du cirque du "grand guignol TRUMP" à Washington continuent, pour le plus grand plaisir des médias du monde entier qui de cette façon ne chôment pas. Que demander de mieux ? Irène Saïd

    Irene Said

    10 h 16, le 27 mai 2018

Retour en haut