Rechercher
Rechercher

À La Une - Législatives 2018

"Aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres" : un collectif appelle les Libanais à voter "contre les zaïms"

"Notre objectif principal est de faire comprendre aux électeurs que chaque vote compte et que l’union fait la force", explique le collectif "We Start Today".

"Aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres", peut-on lire sur une vidéo du collectif "We Start Today". Capture d'écran Facebook/اليوم بلشنا - we start today

"Aujourd’hui n'est pas un jour comme les autres. Aujourd'hui, je vais y arriver". C'est avec ces mots qu'un collectif baptisé "We Start Today" (Nous commençons aujourd'hui) veut, grâce à une vidéo, encourager les Libanais à aller voter "contre les zaïms" dimanche 6 mai aux premières élections législatives depuis neuf ans.

Sur un fond de musique entraînante, l'athlète libanaise Gretta Taslakian, qui joue le rôle d'une électrice, se lève tôt pour se rendre aux urnes. "C'est la seule occasion qu’elle a de se faire entendre pendant les quatre prochaines années et le temps lui est compté. Alors, elle court pour y arriver au plus vite", explique le collectif, dans un communiqué envoyé à L'Orient-Le Jour. Chez lui, à travers une boule de cristal, un "zaïm" (leader politique traditionnel) l'observe et tente de la dissuader de voter en lui proposant des aides, des services, et de l'argent. Mais l'électrice reste déterminée, et court vers le bureau de vote.



En fin de périple, à la tombée de la nuit, elle arrive finalement à destination, rejointe par une foule d'électeurs déterminés à voter. "Aujourd'hui, nous commençons le changement", peut-on entendre dans la chanson qui accompagne le film. Le zaïm et ses hommes de main armés, reculent alors devant le groupe d'électeurs.

"Notre objectif principal est de faire comprendre aux électeurs que chaque vote compte et que l’union fait la force", explique le collectif. Il veut "pousser les gens à aller voter", et à "voter contre les pratiques actuelles du pouvoir en place". La vidéo s'adresse donc "à ceux qui ne veulent pas aller voter parce qu'ils estiment que leur vote ne va rien changer". Elle s'adresse également à "ceux qui vont remplir leur devoir électoral, mais ne savent pas vraiment pour qui voter".

"We Start Today" affirme représenter "un groupe de citoyens engagés" qui ne sont parrainés "par aucune organisation ou parti politique". La vidéo "n'est pas destinée à soutenir spécifiquement tel ou tel parti politique ou tel ou tel candidat", assure le groupe.

La vidéo a été diffusée mardi sur la page Facebook de "We Start Today", à moins d'une semaine du scrutin. Mercredi à la mi-journée, elle avait été vue plus de 56.000 fois et partagée près de 1.500 fois.


Lire aussi

"Et ça recommence!" : les sœurs Keserwany refont le buzz à quelques jours des législatives

"Aujourd’hui n'est pas un jour comme les autres. Aujourd'hui, je vais y arriver". C'est avec ces mots qu'un collectif baptisé "We Start Today" (Nous commençons aujourd'hui) veut, grâce à une vidéo, encourager les Libanais à aller voter "contre les zaïms" dimanche 6 mai aux premières élections législatives depuis neuf ans.Sur un fond de musique entraînante, l'athlète libanaise Gretta...
commentaires (4)

Je vote depuis 1952, j'ai voté pour des zaïms et parfoios contre des zaïms. Ne mettez pas tous les zaïms dans le même sac. Que reprochez-vous à Ramond Eddé, à Edouard Honein, à Nouhad Bouez, à Georges Akl, à Jean Hawat... Que reprochez-vous à Pierre Gemayel et à tous ses descendants... ? Que reprochez-vous à Kamal Joumblatt, à Majid Atslan, à Marouan Hamadé, à Bachir Awar... ? Que reprochez-vous à Adel Osseiran, à Kazem El-Khalil et ses descendants, à Kamel Assaad, à Mohamed Mehdi Chamseddine et à ses descendants ? A Albert Moikheiber, à Henry Pharaon... ? Que reprochez-vous à Saéb Salam, à Sami es-Solh, à Riad es-Solh, à Abdallah Yafi, à Rachid Karamé ? Etc... Etc... Votez contre les voleurs, les corrompus, les bandits d'aujourd'hui que tout le monde connait.

Un Libanais

18 h 12, le 02 mai 2018

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Je vote depuis 1952, j'ai voté pour des zaïms et parfoios contre des zaïms. Ne mettez pas tous les zaïms dans le même sac. Que reprochez-vous à Ramond Eddé, à Edouard Honein, à Nouhad Bouez, à Georges Akl, à Jean Hawat... Que reprochez-vous à Pierre Gemayel et à tous ses descendants... ? Que reprochez-vous à Kamal Joumblatt, à Majid Atslan, à Marouan Hamadé, à Bachir Awar... ? Que reprochez-vous à Adel Osseiran, à Kazem El-Khalil et ses descendants, à Kamel Assaad, à Mohamed Mehdi Chamseddine et à ses descendants ? A Albert Moikheiber, à Henry Pharaon... ? Que reprochez-vous à Saéb Salam, à Sami es-Solh, à Riad es-Solh, à Abdallah Yafi, à Rachid Karamé ? Etc... Etc... Votez contre les voleurs, les corrompus, les bandits d'aujourd'hui que tout le monde connait.

    Un Libanais

    18 h 12, le 02 mai 2018

  • S,IL N,Y AVAIT PAS LES DEUX MILICES ET TOUTE UNE COMMUNAUTE QUI LES SUIT AVEUGLEMENT J,AURAIS DIT OUI A LA PROPOSITION DE NE PAS VOTER POUR LES ZAIMS... MAIS LE DEVOIR AUJOURD,HUI C,EST DE FAIRE ECHOUER LA MAINMISE SUR LE PAYS !

    LA LIBRE EXPRESSION

    17 h 07, le 02 mai 2018

  • Il faut forcer le destin, pour etre libre. La liberte se prend. Il faut la meriter.

    sancrainte

    15 h 22, le 02 mai 2018

  • Beau duel mais nous sommes loin d' être libres encore dans un Liban super tribal .

    Antoine Sabbagha

    14 h 44, le 02 mai 2018

Retour en haut