X

Campus

Comment Sandra Gédéon partage sa passion pour le vin...

PARCOURS

Les sommeliers, une spécialisation très rare au Liban...


Carole AWIT | OLJ
17/02/2018

« Si Obélix est tombé dans la potion magique enfant, j’aime répéter que moi, je suis plutôt tombée dans le vin », livre avec enthousiasme Sandra Gédéon.  

Fille d’un distributeur de vin, la jeune femme a passé son enfance en Côte d’Ivoire où, entourée de caisses de vin et guidée par un père connaisseur, elle s’est très vite familiarisée avec le produit auquel elle sera amenée à s’intéresser davantage au fil des années. En 2002, suite à la crise en Côte d’Ivoire, l’adolescente quitte le pays africain pour s’installer au Liban avec sa mère. Au lycée, elle sait déjà qu’elle aimerait être sommelier ou chef cuisinier, une vocation qu’elle ne tardera pas à concrétiser une fois le bac en poche.

« J’avais entendu parler d’une nouvelle formation en Hospitality and Tourism Management proposée par l’USJ, et je n’ai pas hésité à opter pour ce cursus », explique-t-elle. Après sa licence obtenue en 2011, sur les conseils de son entourage, la jeune femme décide de se spécialiser en vin. Sa candidature est acceptée dans la prestigieuse Université du Vin à Suze-la-Rousse en France. « Je suis très heureuse d’avoir intégré une structure éducative professionnelle dédiée aux métiers du vin et de la vigne qui m’a permis d’apprendre énormément en un an », confie la jeune femme. De retour au Liban en 2014 et à seulement 22 ans, elle travaille pour de nombreux restaurants locaux, mettant ses connaissances en sommellerie et restauration au service des professionnels pour lesquels elle développe des cartes de vins et allie mets et vins, et pour les clients qu’elle conseille en matière de dégustation et d’achat de vins et spiritueux.


(Lire aussi : Du droit au vin en passant par la finance, le beau parcours de Yasmina Asseily)


Rendre le vin moins intimidant
« Malgré les opportunités de travail à l’étranger, j’ai souhaité exercer mon métier au pays du Cèdre où très rares sont les personnes spécialisées en sommellerie. La consommation du vin au Liban tout comme sa production ont augmenté ces dernières années. Mon objectif est de rendre ce produit moins intimidant pour les consommateurs et de leur permettre de s’initier à une culture nouvelle », poursuit Sandra Gédéon. Afin de se perfectionner davantage et de connaître parfaitement ces produits qu’elle vénère, elle se forme à distance pour obtenir trois certificats délivrés par la Wine & Spirit Education Trust (WSET), leader mondial en matière de formations et qualifications dédiées aux vins et spiritueux. Forte de ses premières expériences professionnelles, elle décide de quitter ses fonctions dans la restauration pour travailler à son propre compte. « J’ai toujours mis en avant les vins libanais dans les restaurants où j’ai travaillé. Sur le long terme, mon objectif est de promouvoir et développer le tourisme du vin au Liban, et je suis prête à m’investir pour aller au bout de mes projets », s’enthousiasme la jeune femme disciplinée, travailleuse et à la forte personnalité.

Actuellement, elle travaille comme sommelier à domicile au cours d’événements privés, mais assure également des services d’initiation au vin qu’elle propose à un public qui souhaite se renseigner davantage sur le produit. « J’ai mis au point également un service d’entraînement dédié aux écoles de restauration et aux équipes de professionnels dans les restaurants afin de les aider à mieux connaître les vins pour pouvoir offrir à leurs clients des services de qualité tout en restant modernes », ajoute-t-elle.

Pour partager sa passion et ses goûts en matière de vins et spiritueux avec le grand public, Sandra Gédéon publie depuis quelques années, sur son compte Instagram Sip With Sandra, des photos des produits qu’elle recommande. « Pour ceux qui souhaitent se spécialiser comme moi, une formation à l’étranger s’impose puisque des études pour devenir sommelier ne sont pas encore proposées au Liban », précise enfin Sandra.

À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Guerre du Yémen : ce qu’en dit un houthi de passage au Liban...

Un peu plus de Médéa AZOURI

Visconti et les lahem baajine

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué