Moyen Orient et Monde

Paris exige le retrait des « milices iraniennes » de Syrie

La France exige le retrait de « tous ceux qui n’ont rien à faire en Syrie », « y compris les milices iraniennes, le Hezbollah », a déclaré hier Jean-Yves Le Drian. « Le droit international est violé par la Turquie, le régime de Damas, par l’Iran, il est violé par ceux qui attaquent la Ghouta-Est et ceux qui attaquent Idlib ». Jean-Yves Le Drian, qui est attendu le 5 mars à Téhéran, en a profité pour adresser un message à la République islamique d’Iran, avec laquelle les relations sont tendues.
Prié de dire s’il exigeait le retrait de l’armée turque du territoire syrien, il a répondu : « Le retrait de tous ceux qui n’ont rien à faire en Syrie, y compris les milices iraniennes, y compris le Hezbollah. » « Il faut aujourd’hui que le processus qui avait été initié à Genève – processus dit des Nations unies – se mette en place de façon sérieuse », a poursuivi le ministre. « Il faut que cela se passe dans l’enceinte des Nations unies, sinon on va avoir un cumul de la guerre à la guerre qui sera dramatique », a-t-il insisté. S’agissant de l’incursion turque, Jean-Yves Le Drian a réaffirmé « comprendre » qu’Ankara « veuille assurer la sécurité de ses frontières ». « Mais assurer la sécurité de ses frontières, a-t-il poursuivi, ce n’est pas aller tuer des civils, et ça c’est condamnable. »


La France exige le retrait de « tous ceux qui n’ont rien à faire en Syrie », « y compris les milices iraniennes, le Hezbollah », a déclaré hier Jean-Yves Le Drian. « Le droit international est violé par la Turquie, le régime de Damas, par l’Iran, il est violé par ceux qui attaquent la Ghouta-Est et ceux qui attaquent Idlib ». Jean-Yves Le Drian,...

commentaires (0)

Commentaires (0)