Rechercher
Rechercher

Dans la presse

Ouverture de l'espace aérien saoudien à des vols à destination d’Israël : Riyad dément avoir donné son feu vert

Dans un premier temps, plusieurs médias israéliens, ainsi qu'Al-Jazeera, avaient affirmé que Riyad avait autorisé Air India à traverser son espace aérien à destination d'Israël, une première pour le royaume wahhabite qui ne reconnaît pas officiellement l'Etat hébreu.

A partir de mars, les avions de la compagnie Air India devraient pouvoir traverser l'espace aérien saoudien pour relier Tel Aviv.. Photo d'archives AFP

La compagnie aérienne Air India a demandé mercredi à Riyad la permission d'utiliser l'espace aérien saoudien pour des vols à destination d'Israël, alors que le royaume wahhabite interdit cela à tout vol se dirigeant vers l'Etat hébreu. Dans un premier temps, plusieurs médias israéliens, ainsi que le site qatari Al-Jazeera, avaient affirmé que Riyad avait autorisé Air India à survoler son espace aérien à destination d'Israël, ce qui aurait été une première pour le royaume wahhabite qui ne reconnaît pas officiellement l'Etat hébreu. L'Arabie saoudite a toutefois démenti.

"Un porte-parole d'Air India et les autorités aéroportuaires israéliennes ont affirmé que la compagnie publique (indienne) a demandé l'autorisation (à l'Arabie) pour effectuer trois vols hebdomadaires entre New Delhi et Tel-Aviv (en traversant l'espace aérien saoudien). Les autorités aéroportuaires (israéliennes) ont affirmé que les liaisons commenceront début mars", rapporte l'Agence Reuters. "Un responsable de la Direction générale de l'aviation civile saoudienne a démenti avoir accordé l'autorisation demandée par Air India", poursuit Reuters.

"En traversant l'espace aérien saoudien, le temps de trajet serait réduit de 2h30, et le coût des billets d'avion ainsi que la consommation de kérosène pourrait être revus à la baisse", explique le Haaretz.


(Pour mémoire : Avec Trump, premier vol direct entre l'Arabie et Israël)


Un éventuel feu vert saoudien marquerait un tournant alors que Riyad, comme le rappelle le Haaretz, interdit depuis 70 ans tout vol direct vers Israël, ainsi que tout survol de son territoire pour des vols à destination de l'Etat hébreu. Selon Al-Jazeera, si des jets privés étaient déjà autorisés à décoller d'aéroports saoudiens ou du Golfe pour des vols à destination d'Israël, ils étaient néanmoins contraints de marquer un arrêt à l'aéroport de Amman, en Jordanie. En mai dernier, le président américain Donald Trump, en visite officielle en Arabie saoudite, avait relié Riyad à Tel-Aviv, prenant ainsi part au premier vol direct entre ces deux pays. En revanche, l'avion qui transportait les journalistes accompagnant le président américain a dû faire escale sur l'île de Chypre.

Les Arabes israéliens, en grande majorité musulmans et descendants des Palestiniens restés sur leur terre à la création en 1948 d'Israël, peuvent, quant à eux, se rendre en Arabie saoudite pour prendre part au pèlerinage annuel, en faisant une escale dans l'un des pays voisins.

Selon plusieurs médias, Air India aurait évoqué le passage dans l'espace aérien saoudien avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, lors de sa visite à New Delhi, en janvier dernier.

Cette autorisation, si elle est donnée, serait vue comme un signe supplémentaire du réchauffement officieux des relations entre l'Arabie et Israël. En  décembre, des responsables israéliens avaient ainsi affirmé, selon l'AFP, avoir noué des contacts secrets avec Riyad dans le domaine de la sécurité sur fond de défiance commune envers Téhéran.

Israël et l'Arabie saoudite n'entretiennent pas de relations diplomatiques, en dépit de liens informels basés notamment sur leur hostilité commune à l'Iran. L'Egypte et la Jordanie sont les deux seuls pays arabes à avoir signé un traité de paix avec l'Etat hébreu.


Pour mémoire

Un avion saoudien s'est posé à Tel Aviv


La compagnie aérienne Air India a demandé mercredi à Riyad la permission d'utiliser l'espace aérien saoudien pour des vols à destination d'Israël, alors que le royaume wahhabite interdit cela à tout vol se dirigeant vers l'Etat hébreu. Dans un premier temps, plusieurs médias israéliens, ainsi que le site qatari

commentaires (3)

Secret de polichinelle que veut cacher un esclave vis a vis de son maître.

FRIK-A-FRAK

20 h 36, le 07 février 2018

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Secret de polichinelle que veut cacher un esclave vis a vis de son maître.

    FRIK-A-FRAK

    20 h 36, le 07 février 2018

  • CA NE FAIT NI CHAUD NI FROID ! NOTRE ESPACE AERIEN EST OUVERT DE MAL GRE DEPUIS BIEN AVANT ET L,AVIATION MILITAIRE ISRAELIENNE S,Y TRIMBALLE IMPERTURBABLEMENT NUIT ET JOUR !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 26, le 07 février 2018

  • Ce sera interprété de différentes manières, selon que l'on soit philosophe ou "philologue" !!! Un jour ou l'autre les peuples d'orient doivent apprendre à vivre ensemble même si chacun considère sa cause est plus juste. Israël doit plus d'ouverture et de compréhension par rapport au peuple palestinien (qui souffrent beaucoup) et vis versa ....

    Sarkis Serge Tateossian

    17 h 42, le 07 février 2018